Pour faire face dans les meilleures conditions (et quelles que soient ces conditions !), Gaël Allain, Dr en Psychologie Cognitive, Conférencier et Directeur scientifique de My Mental Energy Pro®, vous propose une petite liste d’écueils à éviter pour prévenir la surchauffe mentale, reprendre un peu de contrôle et pourquoi pas de plaisir dans le travail à distance.

Ecueil n°1 : rester connecté 24H sur 24 !
Certes vos collègues peuvent avoir un besoin urgent de vos services, mais dites-vous qu’en cas d’urgence absolue, il est peu probable qu’ils vous envoient un email. Et même les pompiers disposent de jours et d’heures de repos. Il est donc normal de ne pas être joignable tout le temps et par n’importe quel moyen !

Ecueil n°2 : interagir en permanence en multipliant les outils de communication
Une des règles de base pour vivre sereinement son télétravail, en lien avec l’écueil n°1, est de savoir exactement quand et comment interagir au sein de votre équipe et avec vos principaux interlocuteurs (clients, autres équipes…). Il existe une multitude d’outils pour collaborer à distance. Mais cela ne veut pas dire que vous êtes obligé de tout utiliser ! Sélectionnez collectivement avec soin (au sein de votre équipe ou groupe projet) les outils qui vous intéressent et éliminez sans état d’âme les autres, même s’ils sont très à la mode. Ensuite, attribuez de manière très explicite et toujours collectivement une fonction à chaque outil conservé. L’email sera, par exemple, utilisé dans telle ou telle situation, la visio choisie pour certaines réunions, le chat sera utilisé pour tel ou tel type d’information et le sms réservé aux urgences…

Et de manière générale, essayez de fixer le plus précisément possible les plages horaires qui devront être réservées à la concentration et aux activités d’intense réflexion individuelle et les plages d’échanges et de collaboration. En essayant bien sûr de respecter scrupuleusement les règles fixées sans mélanger les genres, sauf en cas d’urgence.

Ecueil n°3 : se laisser distraire
Il n’est pas toujours facile de se concentrer en télétravail, en particulier lorsque les conditions dans lesquelles nous essayons de mobiliser nos ressources ne sont pas optimales. Il existe néanmoins quelques petites astuces qui devraient pouvoir vous aider.

La première est simplement d’être conscient que notre cerveau passe son temps à prendre des décisions. Parmi ces décisions, une bonne partie concerne l’évaluation de la pertinence des informations qui nous stimulent. Nous dépensons ainsi énormément d’énergie à essayer de ne pas prêter attention à des bruits ou des mouvements parasites. Par conséquent, tout ce que vous pourrez mettre en place, en amont, pour vous dégotter un endroit calme et serein pour travailler se traduira directement par une augmentation de votre performance et de votre confort intellectuel. Tout simplement parce que votre cerveau aura moins de travail d’inhibition des informations non pertinentes à réaliser et que les ressources ainsi économisées pourront être allouées à des activités plus constructives.

Ecueil n°4 : avoir un objectif flou
La définition et le partage d’objectifs clairs et précis constitue le facteur déterminant dans le maintien de la motivation nécessaire à la réussite du télétravail dans la durée.

L’idée est la suivante : il est toujours plus difficile de trouver quelque chose quand nous ne savons pas exactement ce que nous cherchons ! Eh bien, en télétravail comme au bureau, avoir un objectif précis représente le meilleur moyen de mobiliser son cerveau et, notamment, sa partie frontale qui pourra ensuite jouer plus facilement son rôle de chef d’orchestre dans la mise en œuvre de l’ensemble des tâches nécessaires à l’atteinte de ce même objectif.

Par conséquent, s’il est une activité sur laquelle vous devez passer du temps en télétravail, c’est sur la définition de vos objectifs individuels mais également collectifs. Le fait d’avoir bien à l’esprit l’objectif global de votre entreprise et/ou celui de votre équipe renforcera très largement votre sentiment d’implication et votre engagement dans la réussite collective qui peuvent parfois faire défaut lorsque nous sommes un peu trop loin les uns des autres.

Ecueil n°5 : rester statique
Après le rester connecté, l’ultra-sédentarité représente un écueil particulièrement fréquent chez le télétravailleur ! Comme nous n’avons plus vraiment besoin de nous déplacer pour gagner notre lieu de travail, nous avons tendance à ne plus bouger du tout… et ce n’est pas très bon, ni pour la santé, ni pour la performance intellectuelle.

Il est en effet important de pomper un peu de sang neuf jusqu’à notre cerveau en pratiquant un minimum d’activité physique (ne serait-ce qu’un peu de marche) en parallèle au télétravail. Et en cours de journée, il est également nécessaire de varier fréquemment votre posture en changeant de position au gré des activités que vous devez réaliser. Vos séquences de réflexion pourront ainsi se faire debout, tout comme vos échanges téléphoniques… la position assise étant, par exemple, réservée aux phases de lecture et de rédaction. En variant les positions, vous aidez votre cerveau à rester mobiliser dans la durée. Réservez quelques moments dans votre journée pour mettre votre corps en mouvement, faites une petite séance d’exercice physique, d’étirement, planifié une micro-pause Yoga ou relaxe corporelle.

Envie d’aller plus loin ? Regardez notre le replay de notre webinaire “Télétravail : comment allier sérénité et performance ?”.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

Cet article est extrait de notre hors-série n°9 dédié à la prévention des risques psychosociaux. L’épidémie du Covid-19 n’a pas que des conséquences sur notre santé physique, loin de là ! Qu’est-ce que le burn-out ? A quoi faut-il être vigilent pour soi et pour les autres ? Comment agir en prévention ? Quelles bonnes pratiques mettre en place dans son entreprise ?

Réalisé avec les membres de l’annuaire du bien-être au travail de My Happy Job, ce hors-série vous aidera à faire le point et à trouver des solutions individuellement, mais aussi collectivement. Nous avons tous un rôle à jouer !

A lire aussi :
– Generali : « Le télétravail n’est plus une variable d’ajustement, nous nous orientons vers un modèle hybride pour l’avenir »
– Télétravail et ergonomie : notre guide de survie

Photo de Ivan Samkov provenant de Pexels

Article précédentCroire en soi, un premier pas vers le bien-être au travail ?
Article suivant“Manager, c’est un boulot qui s’apprend, comme on apprend à faire un shoot au basket !”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici