L’équilibre idéal ? 2 à 3 jours de télétravail par semaine

Startup Stock Photo

Un nouveau rapport de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et d’Eurofound met en avant les avantages et les inconvénients du télétravail. Synthèse.

Une étude menée dans 15 pays
Le rapport Working anytime, anywhere: The effects on the world of work (Travailler en tout temps, en tout lieu: les effets sur le monde du travail), publié le 15 février, fait la synthèse des recherches menées par l’OIT et Eurofound dans quinze pays, dont dix Etats membres de l’Union Européenne (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Finlande, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède), ainsi qu’en Argentine, au Brésil, en Inde, au Japon et aux Etats-Unis. L’étude identifie plusieurs types d’employés utilisant les nouvelles technologies (TIC) pour travailler hors des locaux de l’employeur : les télétravailleurs réguliers et les travailleurs recourant occasionnellement au télétravail ou au travail nomade numérique.

Les effets positifs du télétravail et du travail nomade numérique
Plus d’autonomie relative au temps de travail qui conduit à plus de flexibilité en termes d’organisation du travail, réduction du temps de déplacement qui se traduit par un meilleur équilibre travail/famille et une productivité accrue.

Les inconvénients
Une tendance à effectuer plus d’heures de travail, un chevauchement entre travail rémunéré et vie personnelle – qui peut engendrer un haut niveau de stress. Le rapport établit une distinction claire entre les télétravailleurs à domicile qui semblent jouir d’un meilleur équilibre travail/famille et les travailleurs «très mobiles» qui sont plus exposés à des répercussions négatives sur leur santé et leur bien-être. 41% des employés très mobiles font ainsi état de niveaux élevés de stress, comparés à 25% chez ceux qui travaillent tout le temps au bureau. En outre, 42% des personnes travaillant en permanence à domicile et 42% des télétravailleurs très mobiles déclarent se réveiller plusieurs fois par nuit, alors qu’ils ne sont que 29% chez les personnes employées sur leur lieu de travail.

Deux citations clés
«Ce rapport montre que le recours aux technologies de communication modernes favorise un meilleur équilibre global entre vie professionnelle et vie personnelle mais, dans le même temps, il estompe la limite entre travail et vie personnelle, selon le lieu de travail et les caractéristiques de chaque profession», affirme Jon Messenger de l’OIT, co-auteur du rapport.

«Il est vraiment important de s’attaquer au problème du travail supplémentaire réalisé grâce aux technologies de communication modernes, par exemple le travail additionnel à domicile qui peut être considéré comme des heures supplémentaires non rémunérées, et aussi de garantir un minimum de périodes de repos afin d’éviter les effets délétères sur la santé et le bien-être des travailleurs», explique Oscar Vargas de l’Eurofound.

Les recommandations
Encourager le télétravail formel à temps partiel (idéalement deux à trois jours par semaine) afin d’aider les télétravailleurs à entretenir des liens avec leurs collègues et à améliorer leur bien-être, tout en restreignant le télétravail informel et supplémentaire qui implique de longues heures de travail. A mesure que le télétravail se répand, le besoin de se déconnecter pour maintenir une séparation entre travail rémunéré et vie personnelle grandit. La France et l’Allemagne commencent à envisager des aménagements au niveau des entreprises, dans le cadre de la législation en vigueur ou de nouvelles lois. A l’avenir, cela pourrait se traduire par des mesures concrètes pour éviter que la vie professionnelle ne soit trop envahissante: extinction des serveurs informatiques en dehors des heures de travail afin d’empêcher l’envoi de courriels pendant les temps de repos et les vacances, ce qui est déjà le cas dans plusieurs entreprises.

Pour ne rater aucune actualité en matière de bien-être au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
Droit à la déconnexion : l’exemple de La Poste
– Interview : « Se réapproprier son temps, c’est passer d’un ressenti de temps subi à un ressenti de temps choisi »

Crédit photo : Pexels.

Étiquettes : , , , ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Commentaires

  1. Pingback: L’équilibre idéal ? 2 &agra...

  2. Pingback: L’équilibre idéal ? 2 &agra...

    • serge
    • 1 avril 2017
    Répondre

    c’est vrai que le télétravail comporte aussi des risques professionnels, amplifiés par l’éloignement et l’isolement et qu’une présence assez fréquente aux bureaux de l’entreprise permet de compenser : « La prévention des risques du télétravail » : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=489

  3. Pingback: 72% des salariés français sont intéressés par l’intrapreneuriat – My Happy Job

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 shares