Avec un jeune diplômé sur deux ayant pour projet de créer sa propre entreprise, l’intrapreneuriat peut être une solution pour les organisations afin d’attirer les talents, mais aussi de les fidéliser. C’est en tout cas ce qui ressort de l’enquête “Intrapreneuriat : effet de mode ou vague de fond ?”, menée par Deloitte, Viadeo et Cadremploi auprès de 3961 salariés français. En voici les résultats clés.

La démarche d’intrapreneuriat est une démarche entrepreneuriale qui se crée et se développe au sein d’une organisation. Il peut s’agir d’une innovation ayant trait un service ou à un produit proposé par l’entreprise ou ayant trait au développement de nouvelles technologies, procédures, stratégie, utilisées par celle-ci. Seulement 12% des salariés français ont déjà eu une expérience en tant qu’intrapreneur, mais 74% des répondants souhaitent se lancer dans l’aventure d’ici 3 ans. Les principaux freins ? Les risques financiers (25%), le manque de temps (23%) et la peur de l’échec (15%).

 

 

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
Salariés et sportifs : comment s’organisent-ils ?
L’équilibre idéal ? 2 à 3 jours de télétravail par semaine

Crédit photo : pexels.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici