Feng Shui : comment bien aménager son bureau ?

fengs shui unsplash

Notre environnement professionnel a indéniablement des effets directs sur notre énergie, notre efficacité ou encore notre niveau de stress. Comment le Feng Shui peut-il nous aider ?

Les réponses de Céline Charron, consultante en Feng Shui et co-fondatrice du site de vente en ligne Fairsens (1).

Le Feng Shui, c’est quoi ?

Céline Charron : Le Feng Shui, aussi appelé « acupuncture de l’espace », est une science naturelle basée sur une longue observation des lois cachées de la nature. C’est une pratique d’harmonisation énergétique qui a pour but immédiat d’apporter du bien-être aux principaux résidents d’un lieu, qu’il soit professionnel ou privé. Au-delà, c’est aussi un extraordinaire outil de développement personnel. Grâce à une lecture symbolique, le Feng Shui identifie nos problématiques de vie et nous indique les modifications à effectuer sur un lieu pour qu’il nous soit le plus bénéfique possible et accompagne notre évolution. C’est un peu le miroir de notre âme dans lequel nous projetons beaucoup de nous, mais qui nous reflète aussi. Et pour peu qu’on sache le décrypter, il peut nous en apprendre beaucoup sur nous-même.

En quoi le Feng Shui peut-il nous être bénéfique au travail ?

CC. Le Feng Shui est adapté pour tous nos espaces de vie. Tous les lieux dans lesquels nous passons du temps. Car quand on parle de « mieux -être », il est difficile de séparer la personne, de l’environnement dans lequel elle évolue au quotidien. Ce sont deux paramètres essentiels et indissociables tant nous sommes liés, reliés, interdépendants de tout ce qui nous entoure. Prenez, par exemple, une plante bien saine et en pleine forme. Plantez-la dans un environnement qui ne lui est pas favorable en termes d’exposition à la lumière, de terreau, de climat… Pensez-vous qu’elle s’épanouira? Il y a peu de chance. Il en va de même pour nous. Notre environnement de vie, professionnel comme personnel, est un élément essentiel à notre bien-être.

Quels seraient vos trois conseils pratiques ?

CC. Il est difficile de tirer des grandes règles générales du Feng Shui sous peine de passer complètement à côté de l’essence même de cette pratique basée sur l’adéquation d’une personne (particulière) à un lieu (précis). Cependant, il y a quand même quelques grands principes qui peuvent facilement être respectés :

1/ La disposition du bureau
Même si des orientations favorables précises sont définies en fonction de la date de naissance, il y a des dispositions à favoriser et à éviter pour une meilleure concentration, moins de fatigue et se prémunir d’éventuels maux de tête ou de dos.
– Assurez-vous d’avoir une vue aisée et dégagée sur la porte d’entrée. Vous devez pouvoir voir les personnes qui entrent et sortent sans avoir à tourner la tête. Evitez donc impérativement de tourner le dos à la porte.
– Veillez à avoir un mur ou un fauteuil à haut dossier derrière votre dos. Un angle de mur est à éviter. C’est un bon moyen de vous ancrer et de vous sentir en sécurité et fort(e). En Feng Shui notre emplacement dans un espace est essentiel. Et le dos, que nous ne voyons pas est très important.
– Evitez de positionner votre bureau entre la porte et une fenêtre. Vous seriez dans un « courant » énergétique fort et cela pourrait perturber votre concentration ou vous épuiser.

2/ Les plantes vertes
Toujours bénéfiques, optez pour de petites plantes dépolluantes ou grasses sans non plus transformer votre bureau en serre géante ! De la mesure et de l’équilibre dans tout. Car en fonction de l’orientation de votre pièce, il se peut que l’énergie de l’élément « bois » auquel appartiennent les plantes ne soit pas en harmonie avec l’énergie de la pièce. Evitez les cactus.

3/L’ordre
L’ordre est un terme assez subjectif car il appartient à chacun de trouver l’ordre dans lequel il se sent bien. Le Feng Shui n’encourage pas forcément un ordre monacal mais il est cependant important que vous vous y retrouviez aisément et que votre bureau ne renvoie pas une impression de fouillis. Symboliquement, c’est le reflet de vos pensées et de votre état d’esprit. Alors réfléchissez-y, trouvez votre juste milieu et ajustez.

Que faire si l’on travaille en open-space ou au milieu de son salon ?

CC. Les conseils ne sont pas très éloignés de ceux donnés précédemment, sauf qu’en effet ils sont peut-être moins aisés à mettre en place. En voici d’autres complémentaires :
- Des cloisons mobiles en feutres peuvent être bien utiles pour absorber un peu les bruits, créer un espace plus intime ou recréer la protection du dos évoquée plus haut.
- Les minéraux peuvent se révéler d’excellents alliés purificateurs dans ces lieux où se côtoient de multiples pollutions (électromagnétiques, bactériennes, chimiques, psychologiques, etc.). Quelques exemples de minéraux aux effets bénéfiques : la tourmaline noire, l’obsidienne ou la shungite contre les pollutions électromagnétiques ; la labradorite ou le Cristal de roche contre les pollutions psychiques (stress ou entente conflictuelle avec un collègue)…
- Chez vous, évitez à tout prix de disposer votre bureau dans votre chambre. Ce sont deux énergies en conflit et votre sommeil risquerait d’en pâtir sévèrement.

Quels sont enfin les écueils à éviter ?

CC. Les excès ! Equilibrez les couleurs, les lumières, les formes, etc… Evitez aussi les vues, odeurs, sons, formes agressives et désagréables, les représentations (tableaux, photos, sculptures) violentes et morbides qui génèrent un ressenti négatif ou encore les mobiliers disproportionnés qui empêchent une circulation fluide dans le bureau.

Crédit photo : unsplash

(1) www.fairsens.com

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant
2 shares