Dernière chronique de notre série spéciale COVID : après comment gérer l’incertitude et les montagnes russes émotionnelles, voici comment garder le moral. On ne va pas se raconter d’histoires, ça ne va pas être simple. Sauf si vous faites partie des rares personnes qui sont sereines et optimistes 24h/24, vous n’avez pas trop intérêt à vous fixer comme objectif de ne jamais avoir de baisse de moral. Nous, les humains, on est comme ça : on fluctue. Des jours ça va et des jours ça ne va pas. Par contre vous pouvez augmenter vos chances que ça aille bien plus souvent. Voici 5 clés qui peuvent vous aider à garder le cap :

1° Être actif
Lorsque nous ne sommes pas occupés, notre cerveau passe en mode par défaut. L’inconvénient de ce mode, c’est qu’il est tourné sur soi et le plus souvent sur la rumination du passé ou l’anticipation anxieuse de l’avenir. Donc vous avez tout intérêt à occuper votre cerveau. Pas juste pour le distraire mais avec des activités dont on sait qu’elles augmentent la vitalité : des activités fun ou qui ont du sens, qui sont en lien avec vos valeurs. A défaut, vous occuper sera de toute façon toujours mieux que de laisser votre tête vous plomber le moral.

2° Garder le lien
Les relations sont un excellent moyen de garder le moral (enfin ça dépend quand même avec qui). Nous sommes le singe social, donc faites feu de tout bois pour garder le contact avec les personnes qui vous sont chères même si vous ne pouvez pas les voir physiquement en ce moment (je sais, c’est très frustrant et pas pareil quand même).

3° Bouger
L’activité physique est aussi efficace contre la dépression que les antidépresseurs. Prenez 15 minutes minimum par jour pour faire des exercices, des étirements ou encore du yoga. Vous n’avez pas envie ? Faites-le quand même ! Cela fait partie des activités où il ne faut pas avoir envie pour faire mais faire pour avoir plus de chances d’avoir envie les fois d’après. La nature aide aussi à garder le moral, donc allez vous promener (vous avez une heure par jour pour cela) dans un parc par exemple. Si vous habitez en zone urbaine, vous devriez au moins être capable de trouver un arbuste dans les parages.

4° Avoir des rituels de survie
Cherchez ce dont vous avez besoin pour bien fonctionner. Pour prendre mon exemple, je pioche dans les ingrédients qui fonctionnent pour moi : méditation, sport, lecture, musique, marche et contact. J’essaie d’avoir une dose de chaque tous les jours. Si vous manquez de temps, voyez si vous pouvez avoir 3 ingrédients de ce dont vous avez besoin même si c’est seulement 5 minutes de chaque.

5° Aménager l’espace
L’environnement physique joue aussi sur votre moral. Essayez d’avoir un espace rangé et peu chargé. Changez certains meubles ou objets de place. Mettez à côté de vous des objets qui vous font du bien (pour moi c’est une petite statue d’un petit bouddha tout mignon qui se marre).

Envie d’aller plus loin ?

Retrouvez d’autres clés dans le livre Soft skills – 10 séances d’autocoaching pour cultiver ses talents (collection My Happy Job, Vuibert, mai 2020). Christophe Deval propose aussi un programme à distance pour mobiliser les 10 soft skills indispensables et relever vos défis. Plus d’infos : www.a-life.fr/modules-courts-a-distance/

Découvrez tous les livres de la collection My Happy job : www.myhappyjob.fr/les-livres/

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Télétravail et ergonomie : notre guide de survie
Télétravail : 5 postures de yoga pour en finir avec le mal de dos

Article précédent3 mythes à balayer d’urgence pour s’épanouir au travail
Article suivantComment rendre les salariés acteurs de leur qualité de vie au travail ?
Christophe Deval
Diplômé de l’ESSEC, psychologue clinicien et thérapeute praticien en thérapies comportementales et cognitive, Christophe Deval est spécialisé dans le développement de la flexibilité psychologique et comportementale et l’ACT (Acceptance and Commitment Training). Après 5 ans d’expérience en audit financier, puis 15 ans en ressources humaines, il a quitté KPMG où il était Directeur du Développement des Talents jusqu’en 2018 pour créer la société A.Life, dont la vocation est de développer l’agilité individuelle, relationnelle et collective, et plus généralement les soft skills internes. Il est co-auteur de « Vous avez tout pour réussir », « Simplifiez vos relations avec les autres » et auteur de « Découvrir l’ACT ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici