Christine Lewicki : « Quand tu avances sur ta vocation, la vie conspire pour te soutenir ! »

Christine Lewicki

Conférencière et coach certifiée, Christine Lewicki vient de terminer la rédaction de son prochain livre. Son titre ? J’arrête de râler au boulot (1) ! Voilà qui devrait vous parler, non ? En attendant sa publication, d’ici début 2018, plongez-vous dans la lecture de Wake up : 4 principes fondamentaux pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi qui vient de sortir en poche (Pocket). A moins que vous préfériez la retrouver pour sa prochaine retraite Wake up sur les hauteurs de Montpellier (2). Dans tous les cas, son message sera toujours le même : devenez entrepreneur de votre vie et contribuer, à votre manière, au monde de demain !

Votre définition du bonheur au travail. Pour moi le bonheur au travail repose sur 2 critères : l’expression de soi et la contribution.

– L’expression de soi consiste a répondre à la question suivante : Comment puis-je dans mon travail me donner la permission d’être encore plus moi-même (plutôt que de passer mon temps à chercher à être conforme à ce que je pense que les autres attendent de moi) ? Pour pouvoir répondre a cette question, il faut déjà avoir pris le temps de faire un peu d’introspection pour se connaître mieux (parfois on a passé tellement d’années à jouer le jeu de la conformité qu’on a un peu perdu la connexion avec soi-même). Il s’agit ici de s’observer, de prendre un peu de recul et de chercher a identifier ce que nous portons en nous et qui nous anime. Au-delà de mes diplômes et de mon CV : quelles sont mes forces, quels sont mes talents, quels sont les sujets qui attirent toujours mon attention, quelles sont les situations où je rayonne, où je suis facilement engagée, où j’arrive à me dépasser, où je me sens bien…

– La contribution consiste a répondre à la question suivante  : En quoi puis-je me rendre utile aux autres, qu’est-ce que j’ai envie d’apporter au monde ? La contribution, c’est notre envie de savoir que notre travail sert à quelque chose. C’est la satisfaction de savoir que nous apportons de la valeur aux autres (c’est d’ailleurs pour cela que nous sommes rémunérés). Notre sentiment de contribution sera encore plus important si la valeur que nous créons est alignée avec nos valeurs profondes ! Si nous arrivons a faire un métier dans lequel nous trouvons du sens.

Finalement, pour moi, le bonheur au travail c’est quand on trouve ce que j’appelle notre  » SWEET SPOT ». Le Sweet spot, c’est quand on se met exactement dans une situation professionnelle où nos talents et nos forces seront les plus utiles. C’est quand nous savons que plus nous sommes nous-même, plus nous apportons au monde ! Le Sweet Spot c’est la jonction entre ce que nous sommes et le monde. Et quand on trouve cette place, cette JUSTE place, alors le Sweet Spot ressemble au point G de la vie, et c’est trop bon !

Le meilleur conseil que vous ayez reçu. Quand tu avances sur ta vocation, le vie conspire pour te soutenir.

Votre bureau idéal. Une terrasse (avec un peu d’ombre pour moi et mon écran) au bord de la nature (la mer, un lac, un beau jardin). Une fond de musique zen (classique ou électro).

Votre mantra. « Rends-toi utile au monde et ne retiens pas ta lumière »

Une journée de travail réussie c’est…

– Un réveil zen ( méditation et/ou yoga et/ou course à pied) ;

– Des tâches clés qui avancent en collaboration avec ma super équipe ;

– Un temps créatif pour activer ma brillance (pour moi cela passe souvent par l’écriture d’articles, quelques heures sur un manuscrit de livre ou la création de vidéos… mon sweet spot étant d’être messager !)

– Des temps de qualité en famille (et en couple !).

Votre arme antistress. Le sport et la méditation.

Votre plus grande fierté. Avoir réussi à arrêter de râler et ainsi avoir basculé dans une nouvelle vie où je ne suis victime de rien ni de personne ! Être mariée depuis 18 ans et être toujours aussi amoureuse de mon mari ! (le fait de ne plus râler doit aider… il faut l’avouer !)

L’échec qui vous a le plus appris. C’est bizarre, je sais que j’ai connu des échecs, mais j’ai un mal fou à répondre a cette question. D’une manière générale, je mets toute mon attention sur ce que je veux, plutôt que de la mettre sur les barrières et les obstacles, donc j’accorde peu d’attention à mes échecs.

La personne qui vous inspire. Michael Bernard Beckwith, fondateur du centre Spirituel Agape à Culver City en Californie où je vis, il a le don de me titiller exactement là où j’en ai besoin !

Le livre qui vous a le plus fait avancer. L’Alchimiste de Paulo Coelho, mon tout premier livre de développement personnel !

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

(1) Eyrolles.
(2) Du 29 juin au 2 juillet, plus d’infos : www.christinelewicki.com

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares