Alimentation : les 3 mauvaises habitudes les plus fréquentes au bureau (et comment les remplacer)

coffee-cup-table-morning-unsplash

Ariane Grumbach est une diététicienne-nutritionniste atypique. Son leitmotiv : non aux régimes, oui au plaisir ! Auteure de La gourmandise ne fait pas grossir ! (1), elle nous explique les pièges à éviter au bureau et les bons réflexes à adopter.

1° Manger sans avoir faim

On le sait, le grignotage, c’est mal ! Mais parfois (souvent, même) on ne peut s’en empêcher. On n’a pas faim mais on mange ce qui nous tombe sous la main : les chouquettes mises à disposition lors d’une réunion, les biscuits ramenés par une collègue, une barre chocolatée prise au distributeur… Pourquoi grignote-t-on ? « Pour de multiples raisons, rappelle Ariane Grumbach. Pour retarder le moment de faire une tâche désagréable, pour faire une pause, pour décompresser, pour s’occuper quand on s’ennuie… »

Après un rendez-vous difficile ou lors d’une période de stress, on mange aussi pour se réconforter, calmer une angoisse ou encore se donner du courage. « C’est un des rôles de la nourriture que d’apporter du réconfort quand on a un coup au moral. Pourquoi ne pas y avoir recours de temps en temps ? On mange un « aliment doudou » et on se sent mieux. En revanche, si cela devient un comportement systématique, il faut prendre les choses en main. Chez certains, c’est un mode de fonctionnement mis en place dès l’enfance ou l’adolescence. Ils ont fait de la nourriture une amie dans une période difficile parce que c’était rassurant. »

Le bon réflexe. « Pas besoin de remplacer le chocolat par un radis ou de lutter contre vos émotions, rassure-t-elle.  Au contraire, apprenez à les reconnaître et à les accueillir. Entraînez-vous à être à l’écoute de votre « météo émotionnelle », c’est-à-dire à vous recentrer sur ce que vous ressentez. Quand vous avez envie de manger sans faim, prenez ainsi un temps de réflexion pour comprendre à quoi cette envie répond et évaluer si manger est le plus adapté. N’est-il pas préférable de sortir marcher cinq minutes ? D’aller papoter avec un(e) collègue ? »

2° Expédier son déjeuner

Les salariés consacrent en moyenne une vingtaine de minutes à leur repas du midi, contre plus d’une heure et demie il y a vingt ans. On mange de plus en plus vite donc, ou en faisant autre chose. « Si on ne consacre pas au moins 20 minutes à son repas, on va manger machinalement, sans aucun plaisir gustatif et sans y prêter attention, regrette Ariane Grumbach. Cela peut arriver occasionnellement, mais ne doit pas devenir une habitude. Manger vite ou en s’adonnant à une autre activité peut empêcher de sentir le moment où l’on est rassasié.»

Le bon réflexe. « Prenez le déjeuner comme une occasion de détente et pas un passage obligé aussi pressé que le reste de la journée, conseille-t-elle. Goûtez le plaisir de la lenteur. Faites-en un temps pour vous, ou un temps de partage avec vos collègues, amis, etc. On ne peut pas être performant 12h par jour sans pause, alors accordez-vous un moment agréable pour déconnecter le midi. »

3° Faire des excès au resto

On a tendance à se lâcher au restaurant, surtout si le reste du temps on se restreint. On mange tout ce qui est servi, même si les proportions sont trop importantes, on se jette sur la corbeille de pain, on opte pour la formule « entrée-plat-dessert » même si c’est trop copieux… Et pour ceux et celles qui y vont tous les jours, ou presque, cela peut vite devenir une source de prise de poids.

Le bon réflexe. « Ce n’est pas le restaurant en lui-même qui fait grossir, c’est plutôt la manière dont on le gère, insiste Ariane Grumbach. Essayez d’écouter votre faim et vos envies, de vous arrêter quand vous n’avez plus faim ou de vous réguler après coup si vous avez un peu trop mangé. Par exemple, si vous adorez les desserts, optez pour un plat plus léger. Vous pouvez aussi partager l’entrée ou le dessert. Ou demander à emporter les restes si c’est trop copieux. N’ayez pas peur de demander un « doggy bag ! ».

ariane-grumbach-livre-la-gourmandise-ne-fait-pas-grossirVoici un abécédaire pour casser les idées reçues en matière de nutrition et remettre du plaisir dans nos assiettes, sans culpabilité ! Vous y trouverez des pistes simples et pratiques pour retrouver une relation sereine à la nourriture. Et comme par hasard retrouver, aussi, votre juste poids.

Pour plus d’infos et de bons conseils : http://ariane.blogspirit.com/

(1) Carnetsnord.

Crédit photo : Unsplash.

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Commentaires

  1. Pingback: Alimentation : les 3 mauvaises habitudes les pl...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 shares