vignette Marielle

Pour ce troisième épisode de notre “Dico du bien-être au travail”, on s’intéresse au slashing. Un mot décrypté par Marielle Barbe, auteure de “Profession slasheur : cumuler les jobs, un métier d’avenir”, le premier ouvrage en français sur le sujet (1).

Le slasheur? Un individu qui jongle avec plusieurs casquettes professionnelles par choix, plus que par nécessité. Il déborde d’envies et de créativité. Il préfère la curiosité à la sécurité d’un poste figé. « Surtout, contrairement aux idées reçues, les slasheurs ne sont pas des dilettantes, de doux rêveurs, des employés instables, des adolescents tardifs », insiste Marielle Barbe, elle-même slasheuse et auteure de “Profession slasheur : cumuler les jobs, un métier d’avenir” (1). Son conseil ? Assumez votre multi-potentialité !

«En période de crise de l’emploi, d’insécurité sur les retraites et de révolution numérique, le pluriactif représente le nouveau modèle professionnel, estime-t-elle. Le slashing est aussi une réponse au burn-out (surcharge), au bore-out (ennui) et au brown-out (manque de sens). » Alors, demain, tous slasheurs ?

Nos remerciement à Bureaux à Partager qui nous a accueillis au Morning Trudaine pour tourner cette vidéo.
Musique : Sunny Indie Pop – RogerThat – Jamendo Licensing – Licence Standard.

A lire :
– Témoignage : Ma vie de slasheuse

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A voir aussi :
– C comme Chief Happiness Officer (vol.1)
– P comme Plaisir au travail

(1) Marabout. Plus d’infos : www.mariellebarbe.com

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares