Pour gérer les difficultés ou les conflits, nous avons l’habitude de discuter au niveau des faits et du problème. C’est une bonne pratique, non ? Pas toujours, surtout quand le niveau émotionnel est élevé. Car dans ce cas, ce sont les émotions qui parlent entre elles sans que nous nous en rendions compte.

Voici une situation relatée lors d’une de mes formations. Une manager découvre avec stupeur qu’une de ses collaboratrices a adressé à un client un email avec des documents erronés. La colère monte chez la manager avec des jugements qui viennent (« Quel manque de professionnalisme ! »). Elle appelle alors sa collaboratrice pour lui parler : « Le dossier que tu viens d’envoyer au client n’était pas le bon, on va passer pour qui ? ». Pas de trace d’émotion dans les mots, juste le problème, rien que le problème. Et la collaboratrice de répondre : « On enverra un email rectificatif demain matin ». Evidemment, la manager devient encore plus énervée, se disant « elle se moque vraiment de moi, elle ne voit même pas où est le problème ».

Désamorcer un conflit en osant exprimer ce que l’on ressent

Comme elles se connaissent bien, elles ont reparlé de cette situation le lendemain. Le fin mot de l’histoire : la collaboratrice n’en avait pas rien à faire du tout, elle était au contraire rongée par la culpabilité. L’échange avait lieu en apparence au niveau des faits et du problème, à laquelle la collaboratrice apportait une solution : rectifier le lendemain. Evidemment que cela allait se terminer comme cela. Alors pourquoi est-ce que ça tourne mal ? Parce que la vraie discussion était entre la colère (qui faisait des reproches) et la culpabilité (qui se justifiait) sans que ce soit dit, ce qui a généré l’incompréhension.

C’est ce qui se passe lorsque les émotions ne sont pas nommées. Si la manager avait fait part de son énervement (« tu vois, lorsque tu me réponds cela, cela m’agace car j’ai l’impression que tu minimises et que ça t’es égal »), elle aurait donné l’opportunité à sa collaboratrice de corriger l’incompréhension en révélant sa culpabilité (« pas du tout, je m’en veux d’avoir laissé partir le mail trop vite »).

Quand il y a des émotions négatives, ne passez pas trop vite au niveau des faits et du problème/solution, nommez-les et échangez sur elles, sinon ce sont elles qui vont parler à votre place.

Envie d’aller plus loin ?

Retrouvez d’autres clés dans le livre Soft skills – 10 séances d’autocoaching pour cultiver ses talents (collection My Happy Job, Vuibert, mai 2020). Christophe Deval propose aussi un programme à distance pour mobiliser les 10 soft skills indispensables et relever vos défis. Plus d’infos : www.a-life.fr/modules-courts-a-distance/

Découvrez tous les livres de la collection My Happy job : www.myhappyjob.fr/les-livres/

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
“En travaillant son intelligence émotionnelle, on développe ses aptitudes, il n’y a pas que les diplômes qui comptent pour réussir !”
Les pièges de la motivation #1 : que faire de nos émotions « négatives » ?
– Soft skills : Mobiliser son intelligence émotionnelle

Photo by Andre Hunter on Unsplash

Article précédentLes stratégies de « coping », ou comment faire face au stress
Article suivantLes chiffres clés du Baromètre Télétravail 2021
Christophe Deval
Diplômé de l’ESSEC, psychologue clinicien et thérapeute praticien en thérapies comportementales et cognitive, Christophe Deval est spécialisé dans le développement de la flexibilité psychologique et comportementale et l’ACT (Acceptance and Commitment Training). Après 5 ans d’expérience en audit financier, puis 15 ans en ressources humaines, il a quitté KPMG où il était Directeur du Développement des Talents jusqu’en 2018 pour créer la société A.Life, dont la vocation est de développer l’agilité individuelle, relationnelle et collective, et plus généralement les soft skills internes. Il est co-auteur de « Vous avez tout pour réussir », « Simplifiez vos relations avec les autres » et auteur de « Découvrir l’ACT ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici