Le cortisol pour aider à prendre des décisions rapides, l’adrénaline pour gérer le stress… Et si la chronobiologie pouvait vous aider à mieux gérer vos journées de travail ? À être plus efficace pour gagner en sérénité ? Le point avec Marie Borrel, autrice dans le domaine du bien-être et notamment du livre Le grand livre de la chronobiologie (Leduc.s éditions).

La chronobiologie est l’étude de nos rythmes biologiques, « ce sont les activités de notre organisme qui se font de façon cyclique comme le sommeil ou la digestion » précise Marie Borrel. Si la lumière joue un grand rôle dans notre rythme biologique, c’est aussi le cas du cortisol, « qui est comme le maître du temps, l’organisateur des hormones ». Le système hormonal est organisé autour de deux couples de neurohormones : cortisol et adrénaline qui stimulent la journée et sérotonine et ocytocine pour apaiser la nuit.

Cortisol le matin

Durant la matinée, le cortisol augmente pour déclencher l’action pour la journée. Dès 10h, c’est le moment pour mobiliser son énergie psychique : « parfait pour prendre des décisions rapides et/ou importantes, révèle l’autrice. Si vous êtes manager, c’est idéal pour lancer les membres de votre équipe sur leurs tâches. »

Avant et après le déjeuner

En fin de matinée, ce même cortisol diminue. Mieux vaut alors entamer des missions qui demandent moins d’attention. Il en est de même après le repas, « ce qui n’a rien à voir avec la digestion mais bien avec les hormones, précise la spécialiste. C’est une pause qu’il faut respecter en faisant quelque chose sans implication intellectuelle comme ranger son bureau par exemple. »

Analyse de fond l’après-midi

À partir de 15h, le cortisol revient moins puissamment, il est alors secondé par d’autres hormones. Parfait donc pour un travail de fond : « comme un gros dossier qui demande une analyse poussée ou pour faire travailler sa mémoire. »

Adrénaline & stress

L’adrénaline intervient dans la journée presque en même temps que le cortisol mais elle permet surtout de gérer les moments de stress. « En fait, elle nous prépare à réagir comme nos ancêtres le faisaient face à un danger de mort. Si aujourd’hui il n’est plus question de mammouth, notre système hormonal fonctionne de la même manière. » C’est pour cela que le stress à long terme est néfaste pour le corps humain, comme si l’adrénaline se diffusait constamment. « Un pic de stress déséquilibre le corps humain. Si c’est occasionnel, il se réadapte. Mais en continu, cela cause un déséquilibre important. »

Trouver son rythme

Si ces indications peuvent s’appliquer à tout le monde, n’hésitez pas à vous observer dans un premier temps pour repérer vos moments actifs et ceux plus calmes. Etes-vous plutôt du matin ou du soir ? Sur quels créneaux vous sentez-vous le plus efficace ? « Pendant une semaine ou deux, tenez un carnet pour identifier les différentes phases de votre journée. Vous repérerez assez vite les petits détails qui permettent de passer de meilleures journées », fait savoir Marie Borrel. Quel est l’intérêt de respecter la chronobiologie ? « Il est possible d’optimiser votre façon de travailler en étant le plus près possible de votre rythme corporel. » Sans parler d’un gain d’efficacité, de simplicité dans l’organisation et donc de sérénité. « C’est une nébuleuse de petites choses qui font que l’atmosphère au travail est meilleure pour soi et pour les autres. »

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
5 clés pour réduire votre stress au travail
6 façons d’être plus zen au travail

Photo de Marcus Aurelius provenant de Pexels

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici