De nos jours, la bataille de l’attention fait rage, même pendant nos journées de travail ! Au bureau ou en télétravail, comment éviter la surcharge ? Quels conseils pour doper votre concentration ? Interview de Xavier Delengaigne, formateur en management des connaissances, communication et mind mapping, co-auteur du livre “La boîte à outils pour améliorer sa mémoire et sa concentration” (Dunod).

Qu’est-ce que la concentration ?
La concentration correspond à une attention soutenue. Le problème ? C’est une ressource limitée ! En moyenne, un adulte réussit à rester concentrer 20 minutes. Ensuite, nous sommes happés par des distractions internes (pensées, etc.) ou externes (mails, collègues, appels, etc.). Pour être plus précis, il existe 4 types d’attention : la soutenue (concentration longue), la veille attentionnelle (elle alerte en cas de danger), l’attention partagée (le multitasking) et l’attention sélective (selon vos objectifs et priorités, choix de l’information pertinente).

Quels seraient vos conseils pour améliorer sa concentration au travail ?
La première chose à faire : couper un maximum de distractions, à commencer par les notifications sur votre téléphone portable ou votre ordinateur. Les mails sont ainsi de vrais parasites, il faut éviter de les consulter en continu ce qui vous interrompt et vous déconcentre par rapport à la tâche que vous étiez en train de réaliser. Ensuite, ce sont parfois nos pensées qui nous déconcentrent : prenez l’habitude de noter tout ce qui vous passe par la tête, cela videra votre esprit. Vous pouvez préciser sur la porte de votre bureau ou sur des outils comme Teams et Slack que vous ne souhaitez pas être dérangé sur tel créneau. L’idéal est vraiment de travailler par blocs en ayant conscience la finalité de chaque mission et en vous fixant des objectifs SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et Temporellement définis) : séquencez votre travail (par exemple avec la méthode Pomodoro) et organisez-vous (la méthode GTD de David Allen est très efficace). Notre cerveau aime le “timeboxing”, n’hésitez pas à attribuer un temps précis à chaque tâche.

Notre cerveau aime aussi les rituels…
En effet ! Essayez, par exemple, de trouver un rituel pour démarrer et terminer votre journée de travail. L’erreur la plus fréquente ? Commencer sa journée de travail en traitant ses mails. Vous devriez plutôt traiter un dossier important, et garder vos mails à un moment de la journée où vous avez moins d’énergie. Notre niveau d’attention varie en fonction de la journée, tenez compte de votre chronobiologie. Le plus souvent, le début de matinée sera propice à la concentration, donc au travail de fond. En fin de matinée et en début d’après-midi, la vigilance baisse. Vous pouvez y placer des activités de communication comme des réunions afin de rester en alerte.

Y a-t-il d’autres écueils à éviter ?
Oui, je pense notamment au multitasking. On croit gagner du temps, mais c’est tout l’inverse. Ce zapping permanent éparpille votre attention. On s’en rend facilement compte en faisant un exercice simple : vous avez 15 mots à mémoriser. Si je vous donne en parallèle un calcul à réaliser, votre performance va clairement chuter ! C’est exactement pareil quand vous répondez au téléphone tout en tapant un mail ou en traitant un dossier. Mieux vaut traiter une tâche après l’autre.

Faire des pauses régulièrement est aussi une bonne idée pour mieux se concentrer ?
Tout à fait ! Chacun doit apprendre à se connaître, à écouter ses besoins, pour trouver quand faire des pauses dans sa journée de travail, pendant combien de temps, quoi faire pour vraiment se changer les idées… Quelques minutes suffisent ! C’est encore plus important en télétravail où l’on a tendance à travailler sans coupure.

A lire aussi :
Travailler en musique, une bonne idée ?
Alléger sa charge mentale, au boulot aussi !
Renforcer son attention, une clé pour atteindre ses objectifs

Article précédent“La qualité de vie au travail est un moteur d’engagement à condition d’écouter les besoins des salariés”
Article suivantLe mobilier de bureau passe au vert !
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici