A l’occasion de la 3ème édition de la Semaine de la Santé Auditive au Travail, du 15 au 19 octobre 2018, les experts de l’association JNA ont réalisé, avec l’Ifop, une enquête intitulée « Bruit, Santé Auditive et Qualité de Vie au Travail. Quelles réalités ? ». En voici les principaux résultats.

Près de six actifs en activité professionnelle sur dix se disent personnellement gênés par le bruit et les nuisances sonores sur leur lieu de travail (59%), dont 19% « souvent ». Un chiffre en augmentation de sept points par rapport à l’an dernier. Plus exposés et plus touchés, les ouvriers ne sont pas les seuls à être concernés : une nette majorité des salariés des secteurs des services (54%) et de l’administration (60%) sont eux aussi gênés par le bruit à leur poste de travail.

Pour les actifs interrogés, les répercussions sont multiples : apparition de troubles auditifs, impact sur la qualité du travail (difficultés à se concentrer, lenteur, etc.) et sur la santé (maux de tête, anxiété, etc.), comportements négatifs (fatigue, nervosité, agressivité, etc.). Ils estiment ainsi qu’agir sur le bruit et les nuisances sonores au poste de travail est plus important que le sentiment de confort de l’espace de travail, que son éclairage, que son emplacement et que sa température.

Comment alors réussir à se concentrer, notamment en open-space ?

Il existe pourtant des solutions. Comme les Tilds de la marque Orosound, de petites prothèses auriculaires qui permettent d’entendre un collègue parler, s’il se trouve devant nous, tout en ignorant le bruit environnant. Plus discrets que les casques anti-bruit, ces écouteurs sans fil permettent d’atteindre un équilibre entre brouhaha incontrôlé et surdité forcée. Autre innovation : le Mindpod de la marque néerlandaise Bakkerelkhuizen. Entre le bureau fermé et l’espace ouvert, cet isoloir en verre est recouvert par des panneaux acoustiques à hauteur d’yeux. Au milieu d’un open-space, les box permettent de se mettre à l’écart, le temps d’une après-midi.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
– Les tops et les flops de la vie de bureau
– « Le parfum génère des émotions positives »

Article précédentTest : Etes-vous bienveillant(e) envers vous-même ?
Article suivantRésilience : “Les fissures morales et physiques liées au burn-out ne doivent être ni camouflées ni déniées”
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

1 COMMENTAIRE

Répondre à jean Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici