A l’occasion de la publication du classement 2021 de Great Place to Work, qui récompense cette année 79 entreprises, voici 10 conseils pour pour maintenir un haut niveau d’engagement et de qualité de vie au travail.

Les podiums de ce 19ème classement Great Place To Work par catégorie (1)

« Malgré une crise mondiale sans précédent, qui a complètement bouleversé nos pratiques en termes de travail, beaucoup d’entreprises ont su relever le défi de l’expérience collaborateur, explique Jullien Brézun, Directeur Général de Great Place To Work® France. Pour autant, il reste du chemin à faire : seul 1 Français sur 2 considère que le management fait preuve d’un intérêt sincère à son égard, en tant qu’individu et pas seulement en tant que salarié. Les organisations doivent continuer d’œuvrer vers plus de diversité, de confiance et d’autonomie pour leurs collaborateurs, afin de leur permettre de déployer pleinement leur potentiel. »

CONSEIL #1 Créer une culture de confiance
Dans un contexte de crise qui s’installe, il est essentiel de placer la confiance au cœur de sa culture d’entreprise. Et ce, y compris dans un contexte où le télétravail, parfois subi, occupe une place de plus en plus importante pour certaines catégories de collaborateurs. Pour que le travail à distance soit une réussite, il est essentiel d’avoir confiance en ses équipes, en leur motivation, en leur engagement – au risque, sinon, de verser dans un micro-management parfaitement contre-productif. A l’inverse, les managers doivent communiquer de manière transparente et claire, afin de renforcer la confiance que les collaborateurs leur accordent.

CONSEIL #2 Du télétravail, mais pas que
N’oublions pas que le télétravail ne concerne qu’une minorité de collaborateurs en France – pour beaucoup, la nature même de leur activité ne leur permet pas de rester chez eux. Or, l’entreprise doit permettre à l’ensemble de ses équipes de travailler dans de bonnes conditions (et en toute sécurité). En outre, on voit que commencent à émerger de vraies souffrances, jusqu’alors peu identifiées, pour cette nouvelle catégorie de collaborateurs. Il n’existe aucune réponse toute faite, mais c’est une question que les entreprises ne peuvent pas ne pas se poser. Une bonne démarche de qualité de vie au travail doit être construite dans une optique inclusive, pour bénéficier à tout le monde dans l’entreprise.

CONSEIL #3 Co-construire les objectifs avec les collaborateurs
Face à l’instabilité et à des conditions de travail qui évoluent, il est important de créer de la cohérence, pour que chacune et chacun converge vers un objectif commun. Le rôle du manager peut alors évoluer : il ou elle doit être en capacité de co-construire les objectifs avec ses collaborateurs, pour leur permettre une plus grande autonomie. Permettre à chacun d’être autonome et responsable de ses objectifs renforcera la résilience globale de l’organisation !

CONSEIL #4 Réinventer les espaces de travail
La mise en place du télétravail a éloigné certains collaborateurs de leurs espaces de travail habituels… Comment alors leur donner envie de réinvestir ces espaces ? De fonctionnels, les bureaux deviennent des espaces où on se retrouve, des espaces de convivialité, de créativité, d’innovation et d’inspiration qui incarnent la culture de l’entreprise et ses valeurs. Le fonctionnel est important, mais il peut se trouver ailleurs. La transformation du travail passe aussi par la transformation des espaces.

CONSEIL #5 Limiter le décrochage et les baisses de moral
Le télétravail, s’il est choisi, est un levier d’équilibre vie pro / vie perso. Mais subi, sur le long terme, il peut générer une véritable souffrance psychologique. Les entreprises
doivent donc s’adapter pour veiller à ce que les collaborateurs se sentent bien, même à distance ! Afin d’éviter le décrochage des collaborateurs et la baisse de moral, les managers doivent être soutenus, outillés et incités par l’organisation à endosser un rôle de coach. Prendre des nouvelles au quotidien, échanger régulièrement (y compris parfois sur des sujets hors travail) sont des petites actions qui permettent au collaborateur de se sentir épaulé et moins seul.

CONSEIL #6 Maintenir la convivialité
Depuis plus d’un an maintenant, se rassembler en présentiel pour un événement ou une célébration est devenu impossible. Il faut alors savoir fédérer ses équipes… et même à
distance, c’est possible ! Là encore, pas de recette miracle, mais les petites attentions au quotidien (cartes personnalisées, coffrets cadeaux, cafés d’équipe virtuels…) pourront
faire la différence et permettre de garder un lien avec l’entreprise, et avec ses collègues.

CONSEIL #7 Bien gérer le recrutement et l’onboarding
Même avec la crise, l’entreprise doit pouvoir continuer de vivre et donc de recruter. C’est pourquoi l’intégration d’un nouveau collaborateur reste très importante – même si celle-ci se fait intégralement à distance. Quelques conseils : prévenez vos collaborateurs en amont, organisez des rencontres (même virtuelles) avec des membres de différentes équipes, restez présent et à l’écoute (y compris à distance), ne faites pas l’impasse sur la transmission des valeurs et de la culture d’entreprise, et n’oubliez pas le fameux « rapport d’étonnement » qui permettra à votre nouvel arrivant de vous faire part de son feedback !

CONSEIL #8 Veiller à l’équilibre des temps de vie
La notion de confiance intègre celle de respect : nous passons d’une vie professionnelle avec des frontières claires à une sur-communication numérique et une hyper-connexion. L’entreprise fait soudain irruption dans le privé, et inversement. C’est donc crucial d’entendre, de comprendre et d’adapter la capacité de chacun à travailler avec sa propre organisation personnelle. Les nouveaux modes de travail et les pratiques qui se sont imposées nécessitent de la confiance et de l’agilité : il nous faut ensemble réécrire un nouveau mode de gouvernance, partager des rites, des rencontres, des échanges ; assurer des moments dédiés aux tâches mêmes des collaborateurs mais également des moments dédiés juste au partage, des moments de pauses et de respiration. La crise est peut-être aussi l’occasion de favoriser les innovations, par exemple en développant une organisation apprenante grâce au partage de compétences et de connaissances.

CONSEIL #9 Garantir la transparence de la communication managériale
Une communication régulière génère clarté et transparence. Partager la vision à court, moyen et long terme permet de donner confiance aux collaborateurs en la capacité de la direction à « mener la barque en cas de tempête ». Le rôle des managers de proximité est donc essentiel : ils sont une courroie de transmission indispensable pour maintenir du lien, cultiver une relation de confiance avec les collaborateurs et apporter des solutions. Individuellement, cela se traduit par des actes concrets, des attentions portées à chacun avec une forte empathie. Il est important de prendre en compte la pression que chacun aujourd’hui peut vivre non seulement sur l’instant présent, mais également sur des peurs et incertitudes de l’avenir. Le rôle du management est également de s’assurer du sentiment d’utilité et donc de la capacité de chacun à se sentir efficace. Si le collaborateur est accompagné à trouver du sens dans cette crise, alors son engagement à l’entreprise en
sera maintenu voire renforcé !

CONSEIL #10 Renforcer l’inclusion
Les études menées par Great Place To Work®, notamment aux Etats-Unis, soulignent l’importance du management de l’inclusion pour la performance des organisations – en plus d’une évolution des aspirations sociétales à la fois inévitable et souhaitable. Or, l’un des écueils de l’éclatement du collectif tel qu’il existait « avant » est la tentation de se regrouper uniquement par équipes, ou par affinités. C’est donc le moment idéal pour mettre en place des actions très concrètes favorisant l’inclusion comme (en vrac) : former les managers et les équipes à identifier et déconstruire les biais inconscients ; mettre en place des réunions plus inclusives, permettant à toutes et tous de participer et de s’exprimer ; identifier les axes d’amélioration en matière de recrutement non discriminant ; s’inspirer des bonnes pratiques des Best Workplaces For Women pour consolider l’égalité femmes / hommes…

(1) Classement complet : https://www.greatplacetowork.fr/palmares-certifications/palmares-best-workplaces-france-2021/

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
– “Les managers doivent faire preuve d’un surcroît d’empathie vis-à-vis de leurs collaborateurs à distance”

Photo de Alexas Fotos provenant de Pexels

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici