Avis aux digital nomades et aux télétravailleurs désirant s’expatrier, occasionnellement ou régulièrement ! Preply vient de publier l’indice Workation, un classement qui détermine au niveau mondial les meilleures villes pour télétravailler.

Et si en 2022, on faisait la résolution du « workation » ? Concept apparu il y a 10 ans en Californie, ce terme hybride désigne le fait de pouvoir mêler à la fois travail et vacances. Au revoir le quotidien routinier, ce nouveau mode de vie prend de plus en plus d’importance avec la pandémie, notamment auprès des travailleurs du numérique.

Pour mener déterminer ce classement, 74 villes ont été évaluées en fonction de dix facteurs répartis en trois catégories : « Qualité de vie », « Climat et environnement » et « Coût et sécurité ». Les données collectées ont ensuite été converties en un système de points afin de comparer toutes les villes de manière équitable.

Le Workation, un nouveau mode de vie rêvé ?

« Alors que le travail à distance semblait être un mythe pour de nombreux travailleurs il y a quelques années à peine, le COVID-19 a fait du travail à distance une réalité pour un grand nombre de professionnels », pour Kirill Bigai, co-fondateur de Preply. Avoir la possibilité d’organiser une réunion dans votre propre paradis d’escapade personnelle peut soudainement devenir une réalité. C’est ce que nous appelons Workation : un hybride entre le travail et les vacances – tout ce dont vous avez besoin, c’est une connexion internet et un ordinateur ».

Trois enseignements clés ressortent de cette étude :

  • La ville australienne de Brisbane offre les meilleures conditions pour un travail à distance ;
  • La capitale portugaise Lisbonne est la meilleure ville d’Europe pour le travail à distance ;
  • Paris se classe largement en queue de peloton, à la 57e place de l’indice workation.

En effet, nombreux sont les Parisiens ayant quitté la capitale pour les zones rurales ou d’autres villes françaises. Avec des conditions moyennes dans le domaine du « climat et de l’environnement » et un classement par ailleurs plutôt moyen, Paris a du mal à rivaliser avec les autres métropoles en matière de travail à distance.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Télétravail : ce que nous apprennent les entreprises en full-remote
Changer de métier en temps de Covid

Article précédentLes vertus de la communication bienveillante
Article suivant54% des RH ne se reconnaissent pas dans le projet de leur entreprise
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

1 COMMENTAIRE

  1. La generalisation du télétravail qui n’est plus réservé aux nomades digitaux va permettre de plus profiter de ces destinations.
    Pour moi, ce sera Lisbonne en premier lieu. J’ai hate d’y être et je suis ravie de voir que la ville est bien classée pour les conditions de vie et de travail à distance 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici