Après les vacances ou la période de creux que représente l’été dans nombre de secteurs ou d’entreprises, il faut revenir. Revenir au bureau ou derrière son ordinateur motivé et dynamique. Quand on manage une équipe, il faut aussi savoir insuffler ce vent de reprise à ses collègues. Pas si simple… mais essentiel, surtout après cette année si particulière. Des managers ou chefs d’équipe nous ont confié leurs « trucs ».

Jessica Jacques a ramené des galettes de vacances pour son équipe. Pour la directrice de l’Association Médicale du Travail d’Epernay et de sa Région, reprendre le travail après la période de vacances doit se faire de façon conviviale, et comme souvent en France, autour d’un petit truc à grignoter. Va pour les galettes ! Tous les managers interrogés évoqueront aussi le repas de Noël pour poursuivre l’effort de rentrée dans quelques mois.

Convivialité et bonne humeur

En attendant, Jessica Jacques a aussi envoyé un mail de rentrée et organisé une réunion d’équipe, pour « redire bienvenue à tous ». « C’est important de se revoir tous ensemble. J’en profite pour annoncer les bonnes nouvelles ». Elle a en effet un entretien avec un médecin alors que le recrutement est en cours depuis des mois (voire en permanence !) et peine à se concrétiser. « Une bonne nouvelle fait du bien à entendre, c’est mon truc pour remotiver tout le monde », confie-t-elle.

Un point sur lequel insiste aussi Guillaume Colinmaire, responsable de l’école des managers de la région Grand Est, Manag’Est. « Ce qui importe pour remotiver les personnes, c’est justement de s’occuper de l’humain : on ne manage pas des pions. Le temps de reconnaissance de chacun et du travail accompli dans les mois qui précèdent la rentrée est fondamental », commence-t-il. « Sans cette reconnaissance, il y a un risque de démotivation », prévient-il.

Un temps ludique pour reconnaître l’individu

Il conseille donc de prendre un temps de rentrée « décalé » avec des jeux pour remobiliser l’équipe et un deuxième temps de projection vers l’avenir de manière ludique. Dans son service, il va animer une réunion de rentrée, en demandant à ses collègues de se présenter par binômes. Une présentation dessinée puis écrite d’un hobby ou d’une passion du collègue. « Forcément ce sera rigolo et convivial », sourit-il. Il a aussi imaginé une reconnaissance particulière pour les agents de la collectivité qui ont donné un coup de main dans des services qui n’étaient pas les leurs pendant les confinements. « Cette année a été particulière et cette rentrée l’est aussi : il faut marquer le coup. Les gens ne sont pas seulement des maillons productifs, mais des individus! », encourage-t-il.

« La reconnaissance est l’un des ingrédients », confirme Edgar Grospiron, ancien champion olympique devenu coach en entreprise. « Si vous travaillez dur et que vous obtenez de la reconnaissance à la hauteur de votre investissement, votre métier vous motivera. Si vous travaillez dur mais vous n’obtenez pas satisfaction de vos besoins de reconnaissance ? Votre métier vous fatiguera. La motivation émerge lorsque la reconnaissance ressentie est supérieure aux efforts consentis », estime-t-il.

Pour Edgar Grospiron, la motivation, comme « énergie du plaisir », se « cultive » : en se donnant l’envie de réussir, en conciliant plaisir et exigence, en visant l’excellence (et non la perfection), en gardant ses valeurs éthiques et dans l’esprit d’équipe.

Le manager doit préparer sa rentrée

Des idées qui, sur le papier, paraissent faciles, mais Guillaume Colinmaire encourage ses managers à bien préparer cette journée de rentrée. « C’est exigeant et il faut que les différents moments, même s’ils sont ludiques, soient fluides : le manager doit choisir une façon de faire dans laquelle il est à l’aise, pour montrer qu’il est aussi content de retrouver son équipe, de façon honnête. » Cette réunion de rentrée doit durer au moins une demi-journée selon lui, après quoi il conseille de consacrer un quart d’heure chaque fin de semaine à une discussion plus informelle dans l’équipe. Une bonne source de motivation et de reconnaissance tout au long de l’année.

Une rentrée pour remettre à plat les rituels de management

Ludovic Girodon, consultant et formateur auprès de nombreux managers, conseille de profiter de cette rentrée particulière – alors qu’il ressent une « fatigue générale » – pour « remettre à plat les moments qui rythment la vie des équipes, c’est-à-dire les points en tête à tête individuel entre manager et salarié, et les réunions d’équipes ». Il propose de mettre en place, dès ces premières semaines de septembre, un premier atelier pour réfléchir à l’entretien individuel (et ainsi éviter que celui-ci ne reste cantonné à un reporting hebdomadaire) : l’idée est qu’il permette désormais d’aborder avec le salarié comment il se projette dans son métier et dans l’entreprise, d’échanger avec lui sur son niveau de responsabilité, sur sa relation au manager, à l’équipe, etc.

« Réfléchir de manière commune à ces discussions plus profondes qui rythmeront les prochaines semaines est une source de motivation : cela permet de refaire fonctionner l’intelligence collective et de prendre de la hauteur  sur le fonctionnement d’équipe », encourage-t-il. « Cela renforce aussi la confiance. Cet atelier permet de faire le point sur des thèmes que l’on abordait pas auparavant avec son manager ». Ludovic Girodon conseille aussi d’organiser un second atelier (d’1h à 1h30 max) pour parler plus profondément du fonctionnement de l’équipe, « pour vider son sac après ces mois particuliers » schématise-t-il. L’idée sera ensuite d’imaginer, collectivement, d’autres rendez-vous similaires dans l’année. « Cela peut être un créneau fixé en octobre pour réfléchir à la raison d’être de l’équipe, dans la grande mission de l’entreprise », propose-t-il, avec une idée-maitresse de cette rentrée : « la clé est de davantage coconstruire qu’avant ».

Bonne rentrée à tous !

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

Regardez le replay de notre webinaire “Qualité de vie au travail : les bonnes pratiques managériales” :

A lire aussi :
– Modèle hybride : comment tirer le meilleur du télétravail et de la vie de bureau ?
– 5 conseils pour une rentrée sereine

Photo de Anna Tarazevich provenant de Pexels

Article précédentLe Parc des Princes transformé en espace de coworking éphémère !
Article suivantMarie Pezé : “Pendant la pandémie, 40% des salariés ont souffert de conflits éthiques et de mal travailler, c’est cela le terreau du burn-out”
Titulaire d’un master de journaliste au Celsa (Paris), Lucie Tanneau est journaliste indépendante, sillonnant la France, et plus particulièrement l’Est de la France au gré des thèmes de ses articles. Elle collabore à de nombreux titres, de Liaisons sociales magazine, La Vie, et Okapi, en passant par Grand Est, l’Est éclair, Village, et Foot d’Elles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici