Après une année 2020 qui a entraîné de multiples bouleversements, une nouvelle étude menée par OpinionWay pour Microsoft analyse la place du travail dans la vie des actifs françaiset les ressorts d’une relation épanouie au travail. Cette enquête confirme l’exigence croissante de sens, de nouvelles frontières entre vie privée et vie professionnelle et met en avant les ingrédients du bonheur au travail.

« Cette étude confirme de manière claire que notre bonheur est moins en nous qu’entre nous : rien ne nous rend plus heureux qu’une qualité de liens, et même une qualité de liens quotidiens, souligne le philosophe Charles Pépin. Nos liens ne se surajoutent pas à notre identité première pour nous rendre heureux ; ils sont la matière première de notre bonheur. Et l’étude montre que les Français abordent majoritairement le télétravail de manière plutôt créative et ouverte, comme une façon de faire vivre autrement ces liens, voire de les réinventer. »

Outre la stabilité financière associée à l’activité professionnelle, le lien social s’affirme en effet comme la condition dbonheur des Français au travail, surtout pour les 18-24 ans. 

Dans un contexte de changement, ceux-ci se sont emparés de nouvelles pratiques collaboratives et ont repensé la manière de concilier épanouissement personnel et professionnelNouveaux enjeux, nouvelles attentes… la crise sanitaire et l’adoption massive du télétravail ont transformé notre manière de collaborer, et la place que le travail occupe dans nos vies. Bien que cette période ait révolutionné les usages des actifs français, ils se sont majoritairement adaptés à cette situation exceptionnelle, sans transiger sur une exigence de sens de plus en plus marquée.  

Voici les chiffres clés de cette étude :

  • Près de 9 actifs sur 10 déclarent aller au travail avec plaisir ou sans se poser des questions (88%)
  • Pour plus de 7 actifs sur 10, le travail contribue à leur bonheur personnel (72%)
  • 70% des actifs estiment que disposer d’outils numériques faciliterait le travail au quotidien quand 68% expriment le souhait que ces outils se développent davantage dans leur secteur d’activité
  • 56% des actifs français estiment que le travail doit d’abord avoir du sens avant de leur plaire, une tendance plus marquée à 62% chez les 18-24 ans.
  • Les artisans, commerçants et chefs d’entreprise citent davantage le fait de pouvoir exercer leur passion comme l’un des principaux éléments qui les rend heureux dans le travail (35% contre 20% de l’ensemble des actifs).
  • 88% des artisans, commerçants et chefs d’entreprise déclarent que le travail contribue à leur bonheur contre 65% chez les ouvriers.
  • 30% des actifs estiment que le meilleur moment de leur vie professionnelle est en ce moment même car la période actuelle constitue une opportunité

Pour Charles Pépin : « L’étude révèle donc un esprit positif et une confiance en l’avenir supérieurs à ce que l’on aurait pu imaginer, ce qui est clairement une bonne nouvelle. Pour le philosophe de la confiance que je suis, ce point est très rassurant car nous traversons une grande période d’incertitude. »

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Témoignages : mon bonheur au travail, c’est…
Clara Gaymard : « Il n’y a pas de bonheur sans confiance ! »
Les facteurs du bonheur au travail

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici