Justine Hutteau

Il y a des personnes qui vous transmettent leur énergie et leur enthousiasme en un rien de temps ! Justine Hutteau, entrepreneuse engagée, co-fondatrice de la marque de soins et d’hygiène naturels Respire, en fait partie. Nous l’avons interviewée à l’occasion de la sortie de son livre Rêver, oser, se dépasser (Marabout). Elle nous raconte ce qui la fait vibrer au quotidien, et comment elle arrive à tout mener de front.

Votre livre s’appelle “Rêver, oser, se dépasser”, c’est votre mantra dans la vie ?
Justine Hutteau. Oui, c’est un vrai driver dans ma vie pro comme dans ma vie perso. Dès que je m’engage dans quelque chose, j’essaie de me donner au maximum, de faire du mieux que je peux. C’est vraiment ce qui m’anime dans l’aventure Respire, mais aussi dans ma passion pour le sport. J’ai tout simplement osé me lancer, et cela a changé ma vie ! Investir ces différentes sphères de vie m’apporte un vrai équilibre. Une fois qu’on a trouvé ce qui nous fait vibrer, que ce soit du rock acrobatique ou l’ouverture d’une boulangerie, il faut y aller à fond !

Qu’est-ce qui vous rend heureuse dans votre travail ?
J.H. Beaucoup de choses ! D’abord la fierté d’avoir lancé Respire, et de voir l’entreprise grandir depuis deux ans. Nous sommes désormais 30, ce n’est pas rien en période de crise sanitaire. Et Respire, c’est aussi une formidable communauté de 500 000 personnes qui nous suivent sur les réseaux sociaux, qui nous apportent leur soutien et cocréent avec nous les produits… parfois depuis le tout début ! Au quotidien, cette communauté nous apporte de l’inspiration et nous donne une énergie folle.

Quand on vous suit sur les réseaux sociaux, on peut avoir l’impression que tout est “facile” et “simple”…
J.H. J’aime partager des good vibes sur les réseaux sociaux. Je cherche à transmettre mon énergie et mon enthousiasme. Dans la vie, je trouve toujours des raisons d’être optimiste et de relativiser. Mais, pour autant, il m’arrive aussi de douter ou de vivre des moments difficiles. En 2017, lors de mon deuxième semi-marathon, à Ottawa, j’ai fait un malaise qui m’a empêché de finir la course. J’ai eu envie de dépasser mes limites sans écouter mon corps et sans vraiment connaître ses besoins pour atteindre mon objectif. J’ai choisi d’en parler dans ce livre tout comme des barrières mentales qui nous empêchent parfois d’avancer.

Des exemples ?
J.H. Oui, plein. Vous savez la petite voix qui nous répète sans cesse : Nos choix sont-ils les bons ? Vais-je réussir à mener ce projet à bien ? N’est-pas trop difficile pour moi ? Pour s’en débarrasser, je pense qu’il est essentiel de comprendre, qu’au pire, échouer ne pourra que nous apprendre des choses et nous faire évoluer. Il est tout aussi important de se fixer des objectifs successifs raisonnables et atteignables assez rapidement et ainsi progresser palier par palier. Dernier point : garder en tête que “le mieux est l’ennemi du bien” pour ne plus être obsédé par la quête de perfection qui peut potentiellement nous empêcher de nous lancer.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui démarrent ?
J.H.
De bien s’entourer ! Cela veut dire d’avoir des mentors, mais aussi des experts à ses côtés. Nous avons, par exemple, très tôt fait appel à un docteur en pharmacie pour développer nos cosmétiques. Pour les relations presse, j’ai demandé à d’autres entrepreneurs comment ils géraient pour m’inspirer de leurs expériences. L’entourage est aussi super important pour garder un bon équilibre.

Vous consacrez le premier chapitre de votre livre à la magie du corps, pourquoi le placer avant toute chose ?
J.H. Tout simplement parce que c’est notre corps qui nous apporte une force incroyable pour entreprendre tout ce que l’on désire. Il est à la base de tout donc il faut en prendre soin. J’en ai vraiment pris conscience quand j’ai commencé à courir. Et je pense que beaucoup de gens s’en rendent compte trop tard, quand ils ont un pépin de santé ou un accident de vie. Ce qui est essentiel ? Ecouter son corps, et s’accorder des temps de récupération. Comme le disent si bien les sportifs de haut niveau, le repos fait partie intégrante de l’entraînement. On ne dit pas assez qu’il faut se ressourcer pour reprendre de l’énergie, comme quand on met de l’essence dans une voiture. A chacun de trouver les activités qui lui font du bien et de leur consacrer du temps.

Le bonheur, c’est aussi les autres ! Comment avez-vous choisi votre associé et vos premiers salariés ?
J.H. S’associer, c’est comme se marier, c’est pour le meilleur et pour le pire. Avec Thomas, on partage énormément de moments de vie ensemble, on vit les hauts et les bas ensemble. Nous avons eu un coup de cœur professionnel. J’ai suivi mon instinct : nous sommes très complémentaires, avec des caractères très différents, et on se fait vraiment confiance. La clé ? Bien communiquer et être honnête pour conserver une relation saine. Il  faut surtout ne rien garder pour soi et savoir parfois mettre son ego de côté. L’humain est très important pour nous. Au-delà des compétences, notre équipe est constituée de personnalités passionnées, avec un fort sens de la débrouillardise et une âme d’entrepreneur. Tout le monde a un état d’esprit très positif et l’envie de faire progresser la mission de Respire.

Comment gérez-vous la pression et les journées très chargées ?
J.H. Je tiens en ayant un objectif en tête. Quand on court, s’inscrire à une compétition – peu importe la distance – motive. Dans mon quotidien, c’est pareil : quand j’enchaîne les journées marathon, je tiens en sachant que j’ai prévu du temps pour me reposer et me ressourcer le week-end. Je suis quelqu’un d’extravertie, je recharge aussi mes batteries en rencontrant d’autres personnes, par exemple en venant échanger avec des membres de l’équipe au bureau. J’ai besoin de voir les gens, cela crée une émulation et me donne de l’énergie. D’autres ont besoin du calme et de la solitude du télétravail pour récupérer. D’où l’importance de bien se connaître !

Prends soin de toi, ne te pose pas trop de questions, trouve ton harmonie… Dans son livre, Justine Hutteau partage les 10 clés qui l’ont inspirée pour transformer en succès ses expériences sportives et professionnelles. Une lecture qui motive et donne envie d’aller de l’avant.

Son parcours est très inspirant, tout comme les témoignages de personnalités et d’experts qui ponctuent l’ouvrage : Major Mouvement, Pauline Laigneau, Martin Fourcade, Ysaora Thibus…

 

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Clara Gaymard : « Il n’y a pas de bonheur sans confiance ! »
Empowerment : cinq podcasts pour se dépasser
Comment atteindre un état de “flow” au travail ?

Article précédentEt si vous deveniez un Artful Leader ?
Article suivant5 choses que les managers bienveillants font… même à distance !
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici