Et si vous mettiez du « beau, bien, bon » dans votre vie professionnelle ?

Inspirational quote  background

Beau, bien, bon. C’est la formule magique pour sourire à la vie élaborée par Elisabeth Grimaud, doctorante au sein d’un laboratoire de recherche en psychologie cognitive, spécialisée dans l’entraînement cérébral. Sa conviction ? Le bonheur, ça s’apprend. Interview.

Le bonheur peut s’exprimer, selon vous, avec trois mots simples mais puissants : beau, bien, bon. C’est d’ailleurs le titre de votre dernier livre (1). Comment appliquer ce concept à sa vie professionnelle ?
E.G. Le beau correspond aux valeurs, le bien à l’implication et le bon à la quête de réussites collectives. Ce triptyque est une source de qualité de vie au travail. Il agit sur le cerveau en activant certaines hormones qui génèrent du bien-être. Ensemble, elles forment la D.O.S.E : la dopamine, l’hormone qui nous donne des ailes, l’ocytocine, l’hormone de l’attachement, la sérontonine, l’hormone de la satisfaction et de la reconnaissance sociale, et l’endorphine qui s’apparente à l’hormone de l’euphorie. Encore faut-il y penser au quotidien ! Comme nous sommes happés par nos activités, pris dans une société qui va très vite, cela n’est pas forcément évident. Concrètement, rechercher le beau, le bien et le bon est efficace en prévention, notamment pour donner du sens à son travail. Mais cela marche aussi, par exemple, en cas de stress ou de crise avec un collègue. Pour réussir à faire basculer son attention, rien de tel que de sortir prendre l’air, regarder la nature, observer la beauté de ce qui nous entoure.

Peut-on y arriver partout, même dans les transports en commun ou dans une zone urbaine grisâtre ?
E.G. 
Oui, tout à fait ! Il suffit juste de s’entraîner. Je travaille actuellement dans un endroit qui ressemble à une vieille fac vétuste. Cela ne m’empêche pas de percevoir les brins d’herbe et les petites plantes qui poussent entre les dalles (aussi moches soient-elles !). L’été, mettez le nez dehors, profitez en pour aller voir des expos et des festivals, pour bien manger en savourant des assiettes colorées et vitaminées… Et même dans le métro, on peut se focaliser sur les gens, leurs vêtements, les looks atypiques… Ou sur les prouesses technologies que cette invention géniale à demander.

Vous conseillez de tenir un journal du « beau, bien, beau ». A quoi cela sert-il ?
E.G. A prendre conscience de tout le positif que l’on vit et qui nous entoure, mais aussi à ancrer le moment présent. Passer par l’écrit en tenant un BBB Journal permet de s’en souvenir plus longtemps, et de s’y plonger pour trouver des ressources quand on n’a pas le moral. Ce journal, qui a besoin de régularité pour porter ses fruits, attire l’œil sur ce qui va, ce qui donne une énergie incroyable. Cela peut être un carnet vierge ou votre agenda dans lequel vous réservez, chaque semaine, un espace au beau, bien, bon. Quelques questions pour vous aider à vous lancer : « Comment faites-vous sourire les gens ? », « De quoi vous êtes vous émerveillé cette semaine ? », « Quelle activité avez-vous réussi à mener à terme ? », « Comment faites-vous pour aider les autres ? », « Qu’est-ce qui éveille et réjouit vos sens ? », « Quelle décision juste avez-vous prise récemment ? »…

Votre conseil pour cultiver le bonheur au travail ?
E.G. Gardez toujours en tête que ce n’est pas ce qui vous arrive qui compte, mais comment vous le percevez, et ce dans n’importe quel domaine d’activité. Ma mère était aide-soignante dans une maison de retraite. C’est un travail parfois ingrat, mais elle a toujours réussi à y trouver de la joie et à lui donner du sens. Je me souviens aussi d’un manager de la CPAM qui a remotivé son équipe en remettant les valeurs de la sécurité sociale au cœur de leurs missions quotidiennes. Il les a incarnées en prenant des exemples concrets, réels mais anonymes. C’est beaucoup plus valorisant et stimulant de dire que vous avez aidé telle malade à obtenir une prise en charge, que de se focaliser sur le nombre de dossiers traités. En humanisant des tâches administratives, on donne du sens au travail et on montre concrètement à quoi il sert, ce à quoi il contribue.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

(1) beau, bien, bon : la formule magique pour sourire à la vie, Elisabeth Grimaud, Marabout. Plus d’infos : http://beaubienbon.com/

A lire aussi :
– Christophe André : le bien-être au travail grâce à la psychologie positive
Serge Marquis : « La reconnaissance donne du sens au travail »

Crédit photo : Fotolia.

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 share