Etes-vous, comme un Français sur quatre, déjà resté au bureau tard le soir juste pour être bien vu ? Glassdoor vient de publier une nouvelle étude sur le présentéisme en France. En voici les principaux résultats.

« Les Français partent avec un sérieux handicap : la culture managériale française valorise le présentéisme beaucoup plus que celle d’autres pays européens, comme le Danemark ou l’Allemagne. Les horaires à rallonge sont encore de mise en France, où les salariés sont encore nombreux à tenter de prouver leur motivation en arrivant tôt au bureau, et surtout en partant tard » explique Marie Mure-Ravaud,  Experte de la Communauté Glassdoor en France.

Si le télétravail séduit de plus en plus, certains salariés ont encore peur que le travail à distance nuise à leur image et à leur carrière : selon l’étude Glassdoor, un employé interrogé sur six (16 %) pense qu’il est important d’être vu à son poste de travail par ses collègues et son manager.

Est-ce bientôt la fin du présentéisme en France ? Pour Marie Mure-Ravaud, « il existe de nombreuses raisons de penser que la tendance du présentéisme entame son déclin en France. Avec l’avènement du télétravail, les équipes sont de plus en plus éclatées géographiquement. Le management devient asynchrone. Dans ce contexte, la présence au bureau ne peut plus être un indicateur de motivation des collaborateurs. Les entreprises doivent apprendre à évaluer leurs employés sur leurs résultats et comprendre que même s’ils ne sont pas sous leurs yeux, ils travaillent quand même, et souvent même mieux ! ».

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Des solutions concrètes en faveur de l’équilibre vie pro-vie perso

Article précédentEt si vous écoutiez ce que vos peurs veulent (vraiment) vous dire ?
Article suivantQuels sont les impacts de la charge mentale sur le travail ?
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici