« Se foutre la paix devrait être le leitmotiv de toute notre existence »

pexels-photo

Se donner le droit à la paresse et à la non-performance, être soi et s’accepter au lieu de vouloir rentrer dans la norme à tout prix, relâcher la pression… Et si la clé du bonheur était là ? C’est ce que revendique le philosophe Fabrice Midal dans Foutez-vous la paix ! Et commencez à vivre (1). Un cri du cœur déculpabilisant et enthousiasmant qui sort aujourd’hui en librairie.

Fais pas ci, fais pas ça ! Les injonctions que l’on s’impose et celles que l’on subit sont de plus en plus nombreuses. Autant de diktats qui ne nous font pas avancer, mais nous plongent dans une insatisfaction permanente. Une quête de perfection stérile. « Se foutre la paix, cette règle d’or de la méditation, devrait être le leitmotiv de toute notre existence. […] Se foutre la paix ne consiste pas à se négliger, mais à accepter la complexité et la nuance du monde. C’est accepter les intempéries qu’un perfectionniste vit comme une attaque. C’est arrêter de s’auto-évaluer et de s’auto-vérifier en permanence », insiste Fabrice Midal, philosophe et fondateur de l’école occidentale de la méditation, dans son nouvel ouvrage. Réflexions et tranches de vie s’y entremêlent avec finesse, authenticité et simplicité nous offrant un miroir bienveillant pour nous pencher, à notre tour, sur notre propre vie.

Voici 5 citations extraites de Foutez-vous la paix ! Et commencez à vivre qui s’appliquent très bien au monde du travail, mais pas que…

  • « Nous sentons bien qu’obéir sans discuter, sans comprendre pourquoi, voire sans être d’accord, nous étouffe, nous éteint, empêche l’intelligence que nous portons en nous d’éclore » ;
  • « L’enthousiasme nous permet de quitter notre zone de confort, de sortir de nous-mêmes pour aller vers quelque chose de plus grand » ;
  • « Cessons de culpabiliser parce que nous ne réussissons pas à toujours montrer une façade lisse et socialement adaptée – la façade d’un idéal robotisé. Gardons toujours à l’esprit que l’harmonie parfaite, la mer sans rides à laquelle nous prétendons est un non-sens dont le corollaire est la disparition de toute vie. » ;
  • « Prenez le temps de vous mettre à l’écoute de ce qui vous appelle et, spontanément, vous serez hors de vous, soucieux de l’autre, soucieux de vous engager. Demandez-vous tout simplement ce qui vous fait envie » ;
  • « Nous sommes éduqués à oublier que, dans la vraie vie, l’échec est non seulement inévitable, mais surtout indispensable : c’est lui qui nous fait grandir. Si nous n’apprenons pas à échouer, nous échouerons à apprendre »

A noter également, la sortie de deux autres livres dans le même esprit : Je suis une merde et je compte bien le rester de Rebecca Niazi-Shahabi (Mazarine) et Rien à battre ! de Tommy Jaud. Deux best-sellers en Allemagne.

(1) Flammarion.

Crédit photo : pexels.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Commentaires

  1. Pingback: Les 6 événements à ne pas rater en février – My Happy Job

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 share