Chief Happiness Officer : buzz médiatique ou vrai poste ?

Red Table Lamp Beam Light to JOB Alphabets, Searching New Job Concept

C’est ce qu’a voulu savoir le moteur de recherche d’emploi Joblift. Pour cela, les offres de Chief Happiness Officer publiées l’année dernière ont été passées au crible. Une étude instructive.

69. C’est le nombre d’offres qui mentionnaient Chief Happiness Officer (CHO) comme intitulé de poste en 2016 sur Joblift (sur plus d’un million d’offres au total en France et en Allemagne !). Premier enseignement donc : si le rôle de CHO est très médiatisé, le nombre d’offres publiées reste faible. Le moteur de recherche d’emploi a également comptabilisé 124 offres mentionnant le management du bonheur des collaborateurs parmi les responsabilités. Au total, on notera tout de même une multiplication par six de ces offres par rapport à 2015. Et elles ne sont plus l’apanage des start-ups !

Les employeurs ont en commun de rechercher des candidats capables de transmettre les valeurs et la culture d’entreprise à travers leurs actions. L’étude démontre cependant que les missions diffèrent d’une entreprise à l’autre selon le service dans lequel évoluera le CHO. La majorité des postes proposés (60%) sont liés aux fonctions d’office manager, d’assistant de direction, voire aux services généraux. Les missions se limitent alors aux tâches administratives. Dans 23% des cas, la responsabilité du bonheur au bureau est confiée aux services marketing et communication. Seulement 17% des annonces intègrent ce rôle auprès de leurs responsables RH, lui donnant donc une importance dans le développement des talents internes.

Enfin, dans 38% des offres publiées, le rôle de CHO est délégué à… un stagiaire ! C’est déjà sept points de moins qu’en 2015, mais cela reste un pourcentage élevé.

Crédit photo : Fotolia.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
Bonheur au travail : qu’en pensent les dirigeants de PME ?

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Commentaires

  1. Pingback: Chief Happiness Officer : buzz médiatiqu...

  2. Pingback: « Etre Chief Happiness Officer, c’est avant tout un savoir-être » – My Happy Job

  3. Pingback: Connaissez-vous le club des Chief Happiness Officers ? – My Happy Job

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares