Reconversion : halte au perfectionnisme !

Don't be afraid to fail, be afraid not to try

Les perfectionnistes ? Ils fournissent des efforts intenses, parfois douloureux, et vivent dans un inconfort quasi-permanent parce que pour eux, rien n’est jamais terminé, voire satisfaisant. En général, ces personnes se mettent une pression monstrueuse, alors qu’ils ne se plantent jamais. Et d’ailleurs, même s’ils se plantaient, ils auraient prévu une parade ! Le problème, quand on cherche à se reconvertir, changer de job ou de créer son entreprise, on se projette dans l’incertain, il n’y a jamais de situation parfaite. La coach Bérangère Touchemann partage quatre clés pour que votre perfectionnisme ne sabote pas vos envie de changement (1).

Dans le cadre d’un changement professionnel (qui est souvent fait de piétinements, de bonds en avant et de retours en arrière), être perfectionniste ne sert à rien. Etre consciencieux suffit.

1 – Fixez-vous des objectifs réalistes

Définissez ce que vous voulez atteindre, puis engagez-vous dans des actions concrètes et réalistes pour y arriver. Se fixer des objectifs réalistes va vous permettre d’avancer progressivement, et surtout d’acter plus facilement et plus souvent les étapes que vous avez franchies. C’est à force d’atteindre ces étapes successives que vous allez entrer dans un cercle vertueux de la confiance en soi :
– Une petite victoire crée de la confiance en soi,
– La confiance en soi créé de la motivation,
– Et la motivation créé de nouvelles actions.
– Etc.

Donc pensez “petits pas”.

2 –  Expérimentez le lâcher prise

Souvent, votre mental mouline, et vous vous retrouvez comme un hamster qui court dans sa roue, sans prendre de décision pour autant. Vos solutions ne peuvent pas venir à vous dans ces conditions, parce que vous êtes occupé à courir. Et vous avez déjà essayé de résoudre un problème de maths en courant, vous ? Non. Ici c’est pareil. Alors posez-vous. Créez-vous des bulles de ressourcement. Accordez-vous donc ces moments de vide, et acceptez de ne pas contrôler tous les paramètres de la situation. Vous ne serez pas moins compétent pour autant. Et les opportunités de reconversion ou d’emploi ne vont pas s’envoler pendant ce temps, non plus. Si vous arrivez à déconnecter votre mental, vous aurez davantage de facilités à vous dégager les écoutilles pour ressentir vos émotions. Et vos émotions sont les indicateurs suprêmes de ce qu’il vous faut. Pas de ce qu’il faudrait (ça, c’est votre cerveau, et dans votre cerveau tout ne vous appartient pas 🙂 Mais de ce dont VOUS avez besoin, pour être heureux dans votre vie.

3 –  Autorisez-vous le droit à l’erreur

Je vous invite aussi à vous donner le droit de commettre de petites erreurs sans conséquences. Envoyer un mail “à peu près bien” rédigé, ne pas répondre systématiquement présent quand on a besoin de vous, vous engagez sur l’exploration d’une voie farfelue, répondre à quelqu’un avec un délai un peu plus long que d’habitude… Et ensuite, demandez-vous :
– Comment j’ai vécu cette situation ?
– Qu’est-ce que j’y ai perdu ?
– Qu’est-ce que j’y ai gagné ?
– Qu’est-ce que j’en ai appris ?
– Comment vais-je réinvestir cet apprentissage ?

Personnellement, je fais partie de celles que les “vertus de l’échec” ne séduisent pas tant que ça. Parce que c’est toujours désagréable et inconfortable, un échec. Par contre, c’est rarement grave. Et ça ne remet pas en question votre valeur pour autant.

4 – Valorisez le résultat, mais AUSSI le chemin

Les perfectionnistes se perdent dans le fignolage des détails, et affectionnent particulièrement les chemins laborieux, pour arriver à un résultat qui les satisfait rarement. Et si vous preniez du plaisir sur le chemin ? C’est utile. C’est même indispensable. Parce que sur le chemin de votre exploration, vous allez pouvoir prendre de l’information, et du plaisir. De l’information sur des métiers, des entreprises, sur la nouvelle vie qui vous attend. Le plaisir que vous pourrez rencontrer sur le chemin vous indiquera que vous avancez dans la bonne direction. La quête du projet professionnel qui vous correspond est une quête de soi avant tout. Profitez de cette expérience tellement nourrissante qu’est le changement de vie, pour prendre un vrai rendez-vous avec vous-même.

(1) www.coachingdecarriere.com

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
– 5 bonnes raisons de passer en mode multi-projets
– Témoignages : S’autoriser une pause dans sa carrière ? Ils l’ont fait !

Crédit photo : Fotolia

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares