Le sens au travail, une question majeure pour les salariés

Why Are We Here Concept

Une étude menée par Deloitte et Viadeo interroge la notion de sens au travail auprès d’un échantillon de plus de 2000 personnes (1). En voici les principaux résultats.

Près de 9 salariés sur 10 considèrent que la question du sens au travail est un enjeu majeur. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Comme le rappelle le préambule de l’étude “Sens au travail ou Sens Interdit” : “Pour certains, il est possible de « donner du sens », […] comme une direction, une finalité, une vision. Pour d’autres, le sens serait un processus individuel, voire intime, […] associé à la trajectoire professionnelle, l’histoire familiale, l’environnement social”… Concrètement, cela passe au quotidien, selon les verbatims recueillis dans cette étude par le “respect des valeurs, l’utilité du travail, l’éthique, la compréhension des missions, la contribution à quelque chose de plus grand que soi, des objectifs clairs dans une stratégie définie, un accès à l’information et le pouvoir de questionner…

Le travail, source d’épanouissement ?

Premier élément déterminant dans la quête de sens souligné par cette étude : « L’importance du collectif afin de répondre à une question majeure : pourquoi travaillons-nous ensemble dans la même organisation ? » analyse Julien Breuilh, Directeur des études chez Viadeo. Pour une personne sur deux, la quête de sens a guidé leur choix de métier. Le métier est donc un des critères permettant de construire du sens dans son activité professionnelle mais ce n’est pas le seul. En effet, le sens au travail est fortement relié à l’activité réelle (29%), aux valeurs de l’organisation (26%) et au travail d’équipe (26%).

Si 81% des répondants estiment que le travail est une source d’épanouissement et 75% déclarent aller travailler avec plaisir, la perception qu’ont les individus de l’importance donnée au sens au travail dans leur propre organisation tombe à 6/10, avec une forte disparité en fonction des statuts. Les non-cadres se situant à 5,9/10 et les cadres dirigeants à 7,5/10. Ces chiffres illustrent le lien fort qui existe entre la capacité et l’autonomie d’agir sur son travail et le sens que l’on va lui donner. Cet aspect est essentiel car 8 répondants sur 10 estiment que performance et sens au travail sont directement liés.

Manque de reconnaissance = perte de sens

Pour 55% des personnes interrogées, le sens au travail s’est néanmoins dégradé. Un résultat qui peut être mis en parallèle avec de nouvelles notions qui émergent comme le bore-out (l’ennui au travail), et plus récemment, celle de brown-out (perte de motivation au travail due à l’absurdité des tâches confiées par l’employeur). Les éléments qui contribuent le plus à la perte de sens au travail selon les participants sont le processus d’évaluation (40%) et le manque de reconnaissance (43%).

Alors que le sens au travail a été un sujet de conversation chez près de 9 personnes sur 10 au cours des six derniers mois, seule 1 sur 2 a abordé ce sujet dans son environnement professionnel. « Une organisation ne doit pas forcément apporter toutes les réponses mais permettre aux salariés de les définir ensemble, estime Philippe Burger, Associé responsable Capital Humain chez Deloitte. L’objectif est que chacun puisse construire le sens qu’il souhaite donner à son travail au sein du collectif, et ainsi améliorer le fonctionnement des organisations. »

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
– « Trouvez ce que vous aimez, ce qui a le plus de sens pour vous, et faites-le ! »
– « Au Québec, la qualité de vie au travail est considérée comme une responsabilité partagée entre salariés et employeurs »

(1) « Sens au travail ou Sens interdit ? Pour s’interroger enfin sur le travail », décembre 2017.

Crédit photo : © Krasimira Nevenova – Fotolia.com

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares