Et si vous démarriez la journée du bon pied ?

pexels-photo-545016

Coach et directeur de l’Institut de formation en gestalt et accompagnement professionnel (IFGAP), Karim Reggad vient de publier « Bien se réveiller le matin » aux éditions Tredaniel. Un guide pratique et ludique pour apprendre à écouter son corps et démarrer la journée du bon pied. Interview.

En quoi est-ce si important de « bien se réveiller le matin » ?
Chacun de nous sait que selon la manière dont on se lève le matin, la journée est différente. Ce n’est pas pour rien que l’on dit « ce matin je me suis levé du pied gauche » ! En allant plus loin, j’ai pu constater que le réveil est décisif pour le rythme et la qualité de la journée. J’appelle ce moment une fréquence : fréquence entre le sommeil et l’éveil pendant laquelle l’état de notre organisme et les perturbations en cours peuvent être présents à notre conscience… si l’on y est attentif.

Comment y être attentif et « écouter son organisme » ?
Il y a une procédure que j’explique dans mon livre. Le plus simple est déjà, avant de s’endormir, de se donner rendez-vous au réveil. Beaucoup de livres préconisent un bon petit déjeuner, une douche, voire un footing. Pour moi, l’important est, avant même de se lever, de prendre conscience de la posture dans laquelle on se réveille pour faire un check up interne. La première fois que j’ai pris conscience de mes sensations le matin, je me suis dit « comment est-ce que je vais assurer ma journée ?! ». Puis une fois debout, je ne ressentais plus rien. Cette fréquence du réveil a une dimension préventive : si je prends conscience de ces troubles pour requestionner mon alimentation, mon rythme, ma vie, je peux éviter qu’ils ne deviennent gênants.

Concrètement, on reste au lit quand le réveil sonne ?
Le réveil classique est une agression ! D’ailleurs la plupart des gens se réveillent avant la sonnerie tant elle provoque de stress. Si vous ne pouvez pas faire sans, essayez de choisir un son assez doux. Et prenez conscience quand il se déclenche de la position dans laquelle vous êtes. Si vous devez tendre le bras pour l’éteindre, revenez dans votre position de réveil. C’est ce que j’appelle la disponibilité à soi. Faites attention aux sensations que vous ressentez, la synesthésie. Notre société exhibe le corps, mais on ne l’écoute pas. On se met donc en connexion avec notre corps, sans essayer de penser : c’est un entraînement. Le soir, quand on se dit « j’ai envie de dormir », ça ne vient pas. Le matin, c’est la même chose. Donc on essaie de se rendre disponible, sans y penser, mais en répétant cette intention chaque soir. Petit à petit ça deviendra naturel et vous apprendre à décoder cette intelligence corporelle.

Pour beaucoup d’entre nous,  le matin est chronométré entre lever – douche – petit-déjeuner, sans parler du réveil des enfants – de la préparation pour l’école –  des sacs à terminer… Comment changer sans se rajouter une contrainte ?
Dans un premier temps, on ne change rien. On prend juste quelques instants pour cette présence à soi. Puis, par rapport à d’habitude où on se lève en mode automatique – en mode zébulon sur ressort ou en mode léthargique selon les personnes-, on essaie de le faire en conscience. A fur et à mesure, on gagnera 2 ou 3 minutes et un peu plus le weekend pour nous ajuster à nos sensations corporelles, sans que cela soit mécanique. La journée s’en ressentira : en sortant du pilotage automatique, on est plus attentif à soi et plus performant, tout en se respectant.

Vous, comment vous réveillez-vous le matin ?
Avec l’entraînement, je me réveille tranquillement, sans réveil. Il m’arrive encore de me réveiller en mode zombie, mais j’en prends conscience très vite et parviens à me recentrer sur mes sensations. Je retrouve à ce moment-là des infos que j’avais zappées, ou ressens que mon corps a besoin de trois minutes de vacances, ou de manger plus léger. Par exemple, j’ai eu une semaine très intense la semaine dernière, beaucoup de travail et des repas copieux : le matin je sens mon foie. Je vais l’écouter et modifier mes repas, avant que cela ne pèse sur le reste de mon corps. Le réveil donne des repères pour se réajuster tout au long de la journée. Comme l’apnée entre l’inspiration et l’expiration est un moment crucial, le réveil est important pour la journée.

Pour aller plus loin :
– En panne d’inspiration pour créer votre routine matinale ? Découvrez les livres et les sites Internet de Hal ElrodLaura Mabille ou encore Isalou Regen
– Regardez le Ted X “The 4 a.m mystery” de Poet Rives

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Et si vous faisiez preuve de gratitude ?
–  5 mantras pour apprendre à ralentir
– Connaissez-vous votre ikigai ?

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares