Les salariés français sont-ils parmi les plus stressés et les moins satisfaits d’Europe ?

pexels-photo-92993

L’étude ADP « The Workforce View in Europe 2017 », effectuée auprès d’environ 10 000 individus dans huit pays d’Europe, met en avant les besoins et attentes des collaborateurs. De quoi esquisser les clés d’une bonne gestion des talents.

Dans quel pays les salariés sont-ils les plus satisfaits ? Aux Pays-Bas (76 %), en Pologne (74 %) et en Suisse (73 %). Ce pourcentage plafonne à 68% en France. Les niveaux sont les plus faibles en Italie, où juste deux tiers (65 %) se décrivent comme très ou assez satisfaits.

ADP 1

Plus d’un tiers (37 %) des salariés affirment souhaiter un mélange de travail au bureau et à la maison, alors que seulement un cinquième (21 %) bénéficient en fait de cette flexibilité. De même, la majorité des Européens continuent d’avoir des horaires de travail fixes (58 %), même si uniquement 42 % d’entre eux affirment que ce serait leur premier choix. En fait, plus d’un tiers (35 %) affirment qu’ils aimeraient un mélange d’heures fixes et flexibles, alors que près d’un quart (22 %) disent souhaiter une flexibilité totale.

ADP4

Les Pays-Bas offrent le plus de flexibilité, avec la proportion la plus élevée de personnes qui travaillent à domicile (20 %) et de personnes qui ont des heures de travail flexibles (33 %). En revanche, les salariés polonais sont ceux qui ont le moins de flexibilité géographique, plus de deux tiers (69 %) travaillant d’un lieu fixe et moins d’un sur dix (9 %) travaillant à domicile. Dans le même temps, les salariés espagnols ont le moins de contrôle sur leurs heures, 65 % ayant des horaires de travail fixes et 20 % des heures flexibles.

ADP 3

Les aspirations en matière de RH

Près d’un employé sur cinq pense ne pas avoir les compétences nécessaires pour réussir dans son rôle, soit une augmentation de 5 % depuis 2015. Un élément se distingue donc logiquement : la soif de développement professionnel et de possibilités de formation, qui sont d’une importance cruciale pour l’engagement des collaborateurs, leur rétention et la préparation des effectifs pour l’avenir. En fait, un salarié sur trois (32 %) indique que la formation est sa seule plus grande attente des RH.

Alors que les niveaux de stress continuent d’augmenter, la santé et le bien-être sont un autre point prioritaire : un cinquième des salariés (22 %) affirmant qu’il s’agit d’un secteur où ils s’attendent à avoir le soutien des RH. D’un travail flexible à une prise de conscience du stress, en passant par l’ergonomie, les employeurs peuvent de maintes façons encourager une force de travail plus équilibrée et plus heureuse.

ADP 2

Découvrez l’intégralité de l’étude sur le site d’ADP.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
3 applis pour booster la convivialité entre collègues
5 choses à savoir sur la bienveillance

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Commentaires

  1. Pingback: Bonheur au travail : la France coupée en deux ! – My Happy Job

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares