C’est qui le patron ? Votre corps, pas votre tête !

photo-1485546246426-74dc88dec4d9

Les fêtes sont passées et vous pensez à votre corps, car il a eu l’insolence de grossir (un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… je vous laisse rayer les mentions inutiles !) pendant cette période. Et bien vous feriez mieux d’y penser tous les jours. Et pas que pour une histoire de kilos. 

Vous êtes persuadé.e que c’est vous qui décidez ce à quoi vous pensez, ce que vous faites, bref que c’est votre tête qui est aux commandes ? Détrompez-vous ! En réalité, c’est votre corps qui est à la manœuvre, sans que vous le sachiez… La preuve avec une étude israélienne qui a montré que les juges commencent leur journée en accordant 65% de sursis, mais qu’à l’approche du déjeuner, ce taux tombe à 0 ! Pour revenir à 65% après le déjeuner. Pourquoi ? Parce que les juges n’ont pas vu la sensation de faim et l’ont interprétée comme une information sur la personne qu’ils avaient à juger. C’est ce que l’on appelle le « réalisme affectif » : prendre pour une information objective ce qui n’est que notre ressenti subjectif.

Lorsqu’il fait beau, l’évaluation que nous faisons de notre niveau de bonheur augmente. Oui, je sais, ça ne vous avait pas échappé. Ce qui est plus surprenant par contre, c’est que lorsque l’on attire notre attention sur le temps qu’il fait, cette évaluation revient à la moyenne. Moralité : ce que l’on ne voit pas nous contrôle. Si vous n’avez pas conscience de ce qui se passe dans votre corps, c’est lui qui décide pour vous : ce que vous allez décider, ce à quoi vous allez penser, ce que vous allez ressentir. Lorsque vous avez peu dormi et que vous êtes plus irritable, à vous énerver pour rien, qui est aux commandes à votre avis ?

Pour éviter que ce soit votre corps qui décide à votre place, voici 2 astuces :

Reconnectez-vous régulièrement à vos cinq sens – prenez un instant pour observer ce que vous voyez, entendez, sentez, touchez. Et observez les sensations dans votre corps (tension, température, oppression, détente…).

Faites un « check-in » régulier de votre état émotionnel – faites une pause de quelques seconde pour vous demander ce que vous ressentez, où vous ressentez cette émotion dans votre corps et le message que votre corps est en train de vous envoyer : qu’est-ce qui est si important pour que votre corps vous envoie des signaux ?

Ces deux techniques portent sur l’état actuel de votre corps, pour moins vous laisser influencer par lui. Vous pouvez aussi faire en sorte de l’entretenir, par des choses simples. Notre corps fonctionne comme un budget, le « body budget » : vous faites des retraits sur le budget par toutes vos activités (physiques, bien sûr, mais aussi mentales) et vous avez donc besoin de faire des dépôts régulièrement pour ne pas vous retrouver à découvert.

Voici ce que vous pouvez faire pour entretenir votre « body budget » :

Respiration : amenez régulièrement votre attention à votre respiration, en la voyant comme une ancre qui vous reconnecte aux cinq sens ; utilisez votre respiration comme régulateur de votre niveau d’énergie et de tension : lorsque vous êtes stressé.e ou speed, expirez plus longtemps que vous n’inspirez et lorsque vous manquez d’énergie, inspirez plus longtemps que vous n’expirez (attention à l’hyperventilation néanmoins).

Nourriture : votre cerveau fonctionne au glucose et il a besoin d’un apport en énergie toutes les 3-4 heures, donc pensez à prendre un en-cas (sain) entre les repas pour maintenir votre niveau de glucose ; buvez de l’eau, qui est un autre carburant essentiel, et évitez les excitants comme le café : ça vous donne de la tension, pas de l’énergie, en activant les mécanismes biologiques du stress, ce qui fait que vous ponctionnez en réalité dans votre body budget.

Repos : votre concentration baisse toutes les deux heures donc prenez régulièrement un break de 5 minutes. Si vous ne les prenez pas, votre productivité va baisser et vous allez, de toute façon, perdre du temps. Vous pouvez contrer cette baisse de concentration et de productivité mais en activant les mécanismes de stress, donc en faisant là encore des retraits sur votre body budget. Faites des nuits de 7-8 heures (en fonction de vos besoins) et planifier des activités peu exigeantes entre 15 et 16 heures car c’est là que vous avez le moins d’énergie dans la journée.

Rituels : adoptez un rituel au réveil (quelques minutes de respiration, de méditation par exemple) ainsi qu’un rituel de retour du travail (changer de vêtements, prendre quelques minutes pour changer de rythme…)

En prenant conscience de votre corps et en entretenant votre body budget, vous augmentez vos chances que ce soit vous qui commandiez, pas lui…

Ancien directeur du développement des talents chez KPMG, psychologue clinicien, thérapeute spécialisé en thérapies comportementales et cognitives (TCC) et en thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT), Christophe Deval est associé fondateur de A.Life, co-auteur de “Simplifiez vos relations avec les autres” et “Découvrir l’ACT” (Intereditions). Plus d’infos : www.a-life.fr et  www.act-life.fr

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
– Oubliez le collaboratif, préférez l’empathie !
– 15 principes pour allier sérénité et efficacité en entreprise

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares