Great Place To Work vient de récompenser cette année 93 entreprises lauréates, dont des licornes de la tech, des entreprises du retail ou du conseil. Certaines se distinguent pour la première fois au classement, quand d’autres font preuve de longévité. Quelles leçons en tirer pour l’expérience collaborateur et l’engagement en mode hybride ? Explications.

Ce classement annuel des entreprises où il fait bon travailler met à l’honneur les organisations qui ont su faire de l’expérience collaborateur un axe fort de leur attractivité et de leur performance, en impulsant le futur du travail. Pour Jullien Brézun, directeur général de Great PlaceToWork® France, « la prise de conscience est en cours, comme le montrent les chiffres de participation au palmarès cette année : 338 entreprises ont participé en 2022 contre 198 en 2021, et le nombre de lauréats a augmenté de 17% (93 contre 79 en 2021) ».

Les classements des entreprises récompensées en 2022 par Great Place to Work

Le palmarès 2022 est encore dominé par les entreprises de la tech (Salesforce, Cisco, Adobe, Livestorm, Plateforme.sh, OpenClassrooms, Mailinblack) et confirme la percée de belles réussites entrepreneuriales (Izipizi et Bleu Libellule). Il voit également la présence remarquable d’entreprises combinant retail et bien commun via des actions et engagements sociétaux forts (Cultura, Kiabi). Enfin, cette année récompense les efforts continus d’entreprises présentes depuis plus de 10 ans au Palmarès (Extia, Accuracy, WL Gore, Décathlon, Koesio).

Dans la catégorie de plus de 2500 salariés

Classement Great Place to Work 2022Wavestone se hisse au sommet du classement des entreprises de plus 2500 salariés où il fait bon travailler et obtient la 1ère place, directement suivi de l’une des entreprises préférées des Français, Decathlon, classé pour la 11e fois au Palmarès. Le groupe SII, demeure sur le podium en se classant à la 3e position. Parmi les lauréats de cette année, également plusieurs noms bien connus du grand public : DHL Express France (4e), Kiabi (6e) ou encore Cultura (7e).

Dans la catégorie de 1000 à 2500 salariés

Classement Great Place to Work 2022 Palmarès

Le classement des entreprises comptant entre 1000 et 2500 salariés comprend cette année 10 lauréats. Pour la deuxième année consécutive, Salesforce décroche la 1ère position, suivie de près par Extia (2e) et Talan (3e). Trois entreprises font cette année leur entrée dans le palmarès : Sushi Shop (8e), Récréa (9e) et Cdiscount (10e).

Dans la catégorie de 250 à 1000 salariés

Classement Great Place to Work 2022Cette année, 25 entreprises comptant entre 250 et 1000 salariés reçoivent le titre de Best Workplace. Cisco Systems France arrive en tête de classement, suivi de près par le groupe Hilton (2e), qui fait son entrée pour la première fois au Palmarès, et par Adobe (3e).

Dans la catégorie de moins de 50 à 250 salariés

Classement Great Place to Work 2022Le classement des entreprises comptant entre 50 et 250 salariés comprend cette année 30 lauréats. Cette année encore, W.L. Gore & Associés s’illustre par sa présence à la première place du classement mais aussi par sa longévité exceptionnelle, puisque l’entreprise est au Palmarès pour la 16e année, talonnée par Tasmane. Accurracy, classée à la 15e place, fait elle aussi preuve de son engagement sur le long terme puisqu’elle figure au Palmarès pour la 14e fois. Il faut saluer également l’entrée dans le classement de plusieurs entreprises : EPI (3e), Livestorm (4e), Informatica (9e), Grohe France (14e), Izipizi (18e), FBD International (20e), Mailinblack (21e) et Bow Médical (30e).

Dans la catégorie de moins de 50 salariés

Classement Great Place to Work 2022 : les meilleures entreprises où travailler en 2022Cette année, 20 entreprises de moins de 50 salariés se distinguent, 5 de plus qu’en 2021, démontrant que la qualité de vie au travail n’est pas l’apanage des grandes entreprises ! Logiclever se hisse à la 1ère place suivie d’eBay (2e) et de Mozoo (3e)

Quelles leçons tirées du classement Great Place to Work 2022 ?

Les deux dernières années ont radicalement confirmé l’avance des entreprises qui se montrent le plus sincèrement et concrètement impliquées dans le bien-être de tous leurs collaborateurs, comme le montre l’enquête Great Insights 2022, menée par Great Place To Work® auprès d’un échantillon représentatif de 4151 actifs français.

Les nouvelles aspirations des collaborateurs après la crise

L’enquête Great Insights 2022 montre que le changement des habitudes de travail a conduit les collaborateurs français à réinterroger leurs aspirations et à remettre leur carrière en perspective d’un projet de vie plus global. Ils revoient ainsi leurs priorités au travail et placent désormais en tête de leurs préoccupations des éléments garants d’une forme de stabilité et de confort :

    • La rémunération (53%, contre 36% en 2021) ;
    • L’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle (41%, contre 35% en 2021) ;
    • Le sens au travail (39%, contre 41% en 2021) ;
    • La convivialité (38%, contre 30% en 2021).

Si 64% estiment apporter une contribution personnelle à leur entreprise, ils et elles ne sont que 44% à penser que le travail est rémunéré à sa juste valeur, 41% que les promotions sont attribuées à ceux qui le méritent le plus, et 40% que le partage des bénéfices est équitable.

Les 3 facteurs clés de l’innovation en entreprise

  1. Le climat de confiance ;
  2. La diversité des collaborateurs ;
  3. L’autonomie et le droit à l’erreur (en augmentation de 3 points).
Les Français se montrent ainsi plutôt positifs en ce qui concerne le traitement équitable de tous les collaborateurs quel que soit leur genre, leur origine ou leur orientation sexuelle (66%). Néanmoins, les conséquences du travail à distance et le délitement du lien social au travail se font sentir. Ainsi, les actifs français ont encore trop peu le sentiment d’être associés aux décisions ayant un impact sur leur travail ou leur environnement professionnel.

Les principaux enseignements RH dans un contexte de pénurie de main d’œuvre et de “Grande démission”

  • Les collaborateurs déplorent que l’expérience collaborateur soit si peu portée par les pouvoirs publics et par leurs entreprises.
  • Paradoxe : alors que l’on parle partout du futur du travail, seul un collaborateur sur deux déclare avoir besoin de monter en compétences et/ou se réorienter professionnellement dans les cinq prochaines années.
  • La qualité des échanges avec leurs managers semble avoir pâti des années de confinement et de travail à distance.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Great Place to Work : découvrez le palmarès 2020
10 conseils pour devenir une entreprise où il fait bon travailler
Parentalité en entreprise : 5 choses à savoir pour accompagner vos salariés

Article précédentEspaces de travail : comment réinventer la vie de bureau ?
Article suivantEntreprises à mission, du sens au quotidien
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici