En 2022, 50 % des professionnels RH en entreprise évoluent dans une organisation qui a mis en place une démarche d’expérience collaborateur. Ils étaient 25 % en 2019 ! Découvrez les chiffres et enseignements clés du Baromètre de l’expérience collaborateur 2022 de Parlons RH. Avec en prime des partages de bonnes pratiques, des témoignages et des retours d’expériences d’entreprises.

L’expérience collaborateur, une notion essentielle

Pratiques managériales, onboarding, qualité de vie au travail, santé mentale et physique, parentalité, réaménagement des espaces de travail… Voilà autant de thèmes clés pour l’expérience collaborateur.

La définition de l’expérience collaborateur

Ce concept désigne l’ensemble des interactions et expériences vécues par un collaborateur au sein de l’entreprise, dans les moments clés de son parcours comme dans son quotidien professionnel, de son recrutement jusqu’à son départ. C’est la somme des ressentis du salarié vis-à-vis de sa situation de travail.

Un concept qui prend de l’ampleur selon le Baromètre Parlons RH

Un chiffre parle de lui-même : 50%. “C’est la barre symbolique que les entreprises ont atteint cette année en matière de mise en pratique de l’expérience collaborateur, la crise sanitaire n’a pas ralenti la dynamique, analyse Thomas Chardin, fondateur de Parlons RH. S’occuper d’expérience collaborateur est bon pour les salariés comme pour les entreprises, bon pour la qualité de vie au travail, bon pour l’engagement des collaborateurs. On peut donc s’attendre à une poursuite de la dynamique.”

En effet, le baromètre 2022 montre que la proportion de précurseurs, c’est-à-dire des entreprises qui ont mis en place un programme d’expérience collaborateur depuis plus de trois ans, augmente avec les années (elle est désormais de 10%). A l’inverse, les 17 % de réfractaires voient leur nombre baisser au fil des ans.

Voici 4 tendances clés pour les mois et les années à venir d’après le Baromètre 2022 de Parlons RH.

1° L’hybridation du travail

Comme le rappelle Séverine Loureiro, conférencière et autrice de l’ouvrage Boostez l’expérience collaborateur (Eyrolles), “l’aménagement des espaces de travail était déjà un levier important de l’expérience collaborateur. Dans l’évolution actuelle du travail vers l’hybride, ça va l’être de plus en plus. Les espaces de travail vont jouer à plein leur rôle expérientiel pour les collaborateurs qui viendront au bureau pour justement vivre « l’expérience d’être au bureau”.

Le boom du flex office

A noter que 38 % des entreprises ont déjà mis en place le flex office, en comprenant les 21 % qui y sont venues au cours des 18 derniers mois. Cela implique que la crise a fait plus
que doubler le recours à cette solution. Attention cependant : ces entreprises ne fonctionnent pas forcément entièrement en flex office. Il peut ne s’agir que d’une partie des
effectifs, par exemple les cadres, ou certains établissements, par exemple le siège.

Le télétravail, désormais indispensable

Mais qui dit modèle hybride, dit aussi télétravail. Et le travail à distance fait désormais pleinement partie des aspirations on seulement des salariés, mais aussi des candidats ! “Nous rencontrons de nouvelles questions, confirme Yann Thomas, RRH et Leader Recrutement chez Decathlon France. Notamment, les candidats veulent savoir comment fonctionne le télétravail chez nous. C’est un nouvel aspect de l’attractivité. Pour des métiers en pénurie comme l’IT, c’est très présent. Certains ne souhaitent pas quitter leur région et nous rejoindre à Lille ; nous avons donc ouvert une antenne à Paris, un espace de coworking pour accueillir les experts de l’IT.”

Baromètre 2022 expérience collaborateur Parlons RH

2° L’écoute des salariés

“L’expérience collaborateur reste assez conceptuelle dans la tête des gens, estime Anne Vonbank, Responsable Expérience Collaborateur et Communication RH, Groupe Crédit Agricole, co-autrice de l’ouvrage Au cœur de l’expérience collaborateur . Beaucoup de DRH ne comprennent pas pourquoi on leur en parle. Ils ont le sentiment qu’ils ont déjà une démarche d’expérience collaborateur, que l’on a simplement donné un nouveau nom à quelque chose qui existait déjà. Mais la crise sanitaire a tout de même amené du nouveau. Ce qui a changé, c’est que l’entreprise s’est mise à écouter la voix des collaborateurs.”

Et c’est une excellente nouvelle. En effet, l’écoute des salariés et de leurs besoins est à la base de l’expérience collaborateur, mais aussi de toute démarche de qualité de vie au travail. “Il s’est passé, avec les salariés, ce qu’il s’est passé pour les clients il y a quelques années : on a découvert qu’ils existaient et qu’ils avaient des choses à dire, et qu’il pouvait être intéressant pour l’organisation de prendre en compte leur feedback, poursuit Anne Vonbank. Jusqu’à présent, l’écoute des salariés était exprimée dans les discours, mais pas vraiment mise en pratique. La crise sanitaire a changé cela. La vraie question, aujourd’hui, c’est : pour combien de temps ? Nombre d’entreprises semblent très tentées de revenir simplement à l’organisation antérieure, au fameux « comme avant ». Cette forme de nostalgie n’est pas audible par les salariés. Ils ont essayé autre chose, qui a, dans la majorité des cas, non seulement amélioré leur qualité de vie mais en plus permis à l’entreprise de performer. La sortie de crise est finalement peut-être plus compliquée que l’adaptation en temps de crise. Alors la question se pose : la transformation sera-t-elle durable ?”

3° La conciliation des temps de vie

Le travail hybride résout certains problèmes, mais il en accentue d’autres. En particulier, la question de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle se pose avec davantage d’acuité et de complexité en contexte de travail hybride que dans l’organisation traditionnelle. La faculté d’adapter ses horaires, la qualité de l’outillage, l’agencement
des lieux de travail, les avantages individuels peuvent tous concourir à une meilleure articulation des temps personnels et professionnels. Dans tous ces domaines, les entreprises qui ont déployé une politique d’expérience collaborateur surperforment largement par rapport à celles qui ne l’ont pas fait.

Un exemple concret ? “L’enquête conduite fin 2020 et la crise sanitaire nous ont permis d’identifier certains sujets : la qualité de vie au travail, la gestion et le suivi de la charge de travail, la priorité à accorder à la santé, tant physique que mentale, de nos collaborateurs, explique Julie Achilli, responsable Expérience Collaborateur dans le Groupe Nestlé en France – un poste qui a été créé il y a trois ans. Nous avons donc lancé un plan d’action « Bien-être au travail et efficacité professionnelle ». L’entreprise a pris des engagements simples mais essentiels en matière de respect du droit à la déconnexion.”

Des actions concrètes pour la parentalité en entreprise

La conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle passe aussi par la bonne compréhension des contraintes familiales des salariés : naissances, enfants en bas âge,
conduite à l’école, personnes dépendantes à garder… Le baromètre donne deux indicateurs en matière de parentalité en entreprise :
– Les précurseurs sont déjà 28 % à avoir mis en place des solutions d’aide à la garde d’enfants (places en crèche, aides financières…), et 7 % à envisager de le faire. C’est
5 fois plus que les réfractaires.
– 35 % des précurseurs proposent des congés familiaux au-delà du minimum légal, soit 3 fois plus que les réfractaires (12 %).

4° La quête de sens

Ce n’est pas un hasard si l’Anact a choisi la question du sens au travail comme thème de la Semaine de la QVT 2022 qui se déroulera du 20 au 24 juin. Toutes les études récentes le montrent : la crise du Covid-19 a changé notre rapport au travail et la quête de sens fait désormais partie des aspirations croissantes des salariés.

Julie Achilli confirme pour Nestlé : “Le second levier de l’expérience collaborateur consiste à rendre nos «  CollaborActeurs  » pour maximiser leur engagement et répondre à leur quête de sens : nous déployons ainsi des programmes où les collaborateurs, organisés en communautés que nous animons, peuvent prendre une part active aux enjeux stratégiques et aux transformations de l’entreprise en matière d’innovation produits et services, de RSE, de diversité et inclusion, pour faire bouger les lignes…”.

Le Baromètre 2022 de Parlons RH montre donc bien que l’expérience collaborateur est un enjeu clé pour attirer et fidéliser les collaborateurs. Loin de se résumer à l’on boarding ou à la vie de bureau, elle revêt, au contraire, de multiples dimensions. Certaines, comme l’hybridation du travail, la conciliation des temps de vie ou la quête de sens, ayant pris de l’ampleur depuis la Crise du Covid19.

(1) L’enquête a été conduite via un questionnaire en ligne administré entre le 13 octobre et le 14 décembre 2021. 458 personnes ont répondu aux questions. L’échantillon
se décompose ainsi : 327 répondants sont des professionnels des ressources
humaines travaillant au sein de la DRH d’une entreprise ou d’une organisation ;
79 sont des prestataires RH ou travaillent dans une entreprise de services RH (conseil RH, recrutement, formation, paie, etc.) ; 52 répondants n’entrent dans aucune de ces deux catégories. Il s’agit de salariés. A télécharger ici : https://lp.parlonsrh.com/landing-page-barometre-de-l-experience-collaborateur-2022

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Séverine Loureiro : “L’expérience collaborateur, c’est d’abord une histoire d’émotions”
“En matière d’expérience collaborateur, le copier-coller ne marche pas !”

Article précédentDévelopper l’estime de soi : 5 stratégies qui ne dépendent que de vous !
Article suivantIce breaker à distance : 20 exemples rigolo, rapides ou engageants pour vos réunions
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici