Ecrire pour se faire du bien ? C’est ce que vous propose Florence Servan-Schreiber dans son nouveau livre Bloum ! Ecrire pour s’épanouir et kiffer (1) et dans son atelier d’écriture en ligne du même nom (2). La reine de la psychologie positive vous aide à vous lancer sans complexe et sans stress. Interview.

Quelles sont les vertus de l’écriture ?
Florence Servan-Schreiber. Ecrire permet de se lâcher, de se trouver, de se soigner, de consigner des souvenirs, de soulager, de se plaindre, de clarifier son esprit… Au fil des séances d’écriture, on s’éclate et on s’épanouit. C’est aussi une manière d’exprimer notre singularité, l’occasion de se retrouver. Quand on participe à un atelier d’écriture, il y a aussi un temps collectif, on écrit pour être lu par les autres, on écoute leurs textes avec bienveillance, cela crée immédiatement du lien dans le groupe. Ce n’est pas du tout pareil que d’écrire seul(e) dans son coin. Une fois la timidité surmontée, la confiance et l’estime de soi sont boostées par cette pratique.

Après deux mois de confinement, nous sommes encore dans une période d’incertitudes. Est-ce qu’écrire peut nous aider à traverser plus sereinement cette crise ?
Florence Servan-Schreiber. Oui, bien sûr, écrire a des bienfaits thérapeutiques. Des ateliers d’écriture sont d’ailleurs organisés à l’hôpital Saint-Anne à Paris. 60% des patients se voient prescrire d’y participer ! Deux aspects sont essentiels : on s’y fait du bien en établissant un lien avec les autres participants et on avance en se pliant à des contraintes extérieures. Le cœur de ces ateliers repose sur la créativité, comme dans toutes les formes d’art-thérapie comme le modelage, le collage, la danse ou le théâtre. Nous sommes dans une période encore confuse, nous manquons de repères, écrire peut aider à y voir plus clair et à prendre des décisions. Pendant le confinement, j’ai proposé sur mes réseaux sociaux des jeux d’écriture quotidiens, plusieurs milliers de personnes se sont prises au jeu. Ecrire nous aide à sortir de nos préoccupations, apaise l’anxiété en nous mettant déjà dans l’action.

En quoi l’écriture peut-elle nous aider à nous épanouir au travail ?
Florence Servan-Schreiber. Ecrire sur le travail nous invite à réfléchir sur ce qui nous habite. Je propose dans mon livre un exercice qui consiste à raconter votre métier, votre expertise, à quelqu’un qui n’y connait rien. Le jargon professionnel et les termes techniques sont à proscrire, tout doit être explicité sans que votre texte prenne la tournure d’un manuel scolaire. Essayez, vous verrez que c’est assez drôle et cela aide à cultiver l’estime de soi en renforçant l’image que vous pouvez avoir de vous-même ! Ecrire, c’est aussi se donner l’autorisation d’être imparfait(e), de faire des erreurs, d’être non conformiste, de développer sa créativité. Pourquoi ne pas essayer d’écrire avec vos collègues ? L’exercice du cadavre exquis pourrait vous amuser.

Que conseillez-vous aux personnes qui ont peur de se lancer ou qui redoutent justement la panne de créativité ?
Florence Servan-Schreiber. Je leur dirais qu’elles ne risquent rien à essayer ! L’écriture est un endroit intime où tout est permis, un espace où vous pouvez TOUT dire. Vous pouvez vous récompenser après une séance d’écriture (comme après votre séance de footing !) : un bon café en terrasse, etc. Vous pouvez aussi vous créer une bulle, choisir un joli cahier qui vous plait, vous installer dans un endroit agréable, mettre de la musique… Participer à un atelier d’écriture peut enfin vous encourager et vous stimuler. Il faut parfois juste un déclic pour lancer la dynamique.

(1) Florence Servan-Schreiber nous emporte, avec le ton et la  passion qui la caractérisent, vers un cheminement intérieur  ressourçant et nécessaire. Une thérapie accessible, qui rend  puissante et incontournable la pratique de l’écriture, un  véritable acte de santé ! Aux éditions Marabout. Sortie le 3 juin 2020. 17,90 euros.

(2) Le programme comprend le livre numérique, 10 vidéos, des séances de méditation pour libérer votre créativité, un exercice d’écriture par semaine, pendant 3 mois. Mais vous avez la liberté d’avancer à votre rythme. Pour vous inscrire : www.florenceservanschreiber.com/3kifsacademie/produit/bloum/

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Se réinventer avec créativité
Et si on s’inspirait des artistes pour travailler autrement ?
Florence Servan-Schreiber : “Surfer sur son téléphone ou regarder ses emails n’est pas une pause !”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici