Un jour, c’est certain, quelqu’un va vous démasquer. Un collègue ou votre manager va s’apercevoir que vous n’êtes pas à la hauteur… Stop ! Et si vous vous libériez (enfin) du syndrome de l’imposteur ? Dans leur livre Si tu as cru au Père Noël pendant 6 ans, tu peux bien croire en toi 5 minutes (Larousse), Cécile Dupire et Guillemette Panayi partage des conseils, des exercices et des témoignages pour y parvenir. Un guide très pratique et très accessible où l’on comprend que l’étape du diagnostic est clé.

Les auteurs proposent “une identification des mécanismes de votre hygiène de vie qui vous poussent à entretenir et à développer votre sentiment d’imposture au lieu de l’affiner”. Et “toute cure efficace commence par un check-up honnête et précis de la situation. Concrètement, elles vous conseillent trois étapes :

1° Un diagnostic subjectif
Comment évaluez-vous votre sentiment d’imposture et dans quelle mesure vous pèse-t-il ? Ce premier diagnostic porte sur votre ressenti.

2° Un diagnostic objectif
L’échelle de Clance vous permettra de relativiser et de vous appuyer sur des critères objectifs.

3° Evaluez vraiment votre performance
Appuyez-vous sur ce que vous estimez être les attendus de l’entreprise, de vos collègues, de votre hiérarchie, de vos clients, etc. Notez dans quelle mesure, selon vous, sur une échelle de 0 à 10, vous êtes à la hauteur par rapport à ce qu’impliquent :
– votre salaire/vos responsabilités
– vos réalisations professionnelles
– vos compétences techniques ou connaissances liées à votre domaine ?
– vos compétences comportementales (soft skills) ?

Faites la même chose en vous demandant dans quelle mesure, selon vous, les autres considèrent que vous êtes à la hauteur et remplissez le tableau ci-dessous :

Suis-je à la hauteur ? Tel que je me vois  Tel qu’à mon avis les autres me voient Écart
Salaire et responsabilités
Réalisations
Compétences techniques
Compétences comportementales

 

“Comme pour la météo; où la température ressentie joue un rôle prépondérant sur notre façon de nous vêtir, la façon dont vous percevez votre sentiment d’imposture, et donc sur votre confiance en vous, est essentielle !”, expliquent les auteures qui proposent ensuite dans leur livre un programme “détox sentiment d’imposture”. A lire d’urgence !

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
3 exercices pour redorer son estime de soi
« L’assertivité crée une relation de confiance et libère la parole »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici