Syndrome de l’imposteur, dévalorisation, peur de l’échec… Clotide Poivilliers, consultante en gestion du stress et des émotions, auteure de publier J’arrête de me trouver nul(le), explique comment sortir de ce cercle vicieux.

Je n’ai pas le niveau, je n’y arriverai jamais. Ce poste est beaucoup trop élevé pour moi. « Les personnes qui se dévalorisent ont tendance à s’autocensurer, constate Clotilde Poivilliers, praticienne et enseignante en shiatsu quantique. Résultat, elles n’osent pas, par exemple, demander une promotion ou se lancer dans un nouveau projet, elles se disent que cela ne sert à rien d’envoyer leur candidature à un poste qu’elle convoite. Quand elles osent tenter quelque chose, elles s’autoprogramment pour l’échec en étant persuadées que, de toute façon, elles n’y arriveront pas. Ce n’est pas de la paresse ni un manque de motivation, mais cela conduit à une forme d’immobilisme pénalisante dans le monde du travail. »

Comment y remédier ? Voici trois exercices pour retrouver confiance :

1° S’auto-observer
Comprendre, c’est déjà changer. Essayez de trouver les sources de votre insécurité : héritage familial, éducation, expériences passées, comparaison dépréciative… Posez-vous les bonnes questions : pourquoi vous trouvez-vous nul(le) ? De quoi avez-vous peur ? 

2° S’auto-liker !
Sur Facebook, on « like » ce qu’on aime bien, alors pourquoi ne pas « s’auto-liker » régulièrement ? L’inconscient enregistre peu à peu le fait qu’on est capable de réussir, même des toutes petites choses. Il modifie alors notre façon de penser et commence à faire émerger l’idée qu’on n’est pas si nul que ça, voire qu’on peut être fier de soi. Chaque « like » constituera un acte de fierté pour vous rapprocher de votre but : « être fier de vous ». Exemples :

Mon compliment du jour :

– Aujourd’hui, je me suis trouvé(e) […].

– Ma fierté du jour : Aujourd’hui, je me félicite pour […].

3° La pêche aux feedbacks positifs
« Feedback » signifie retour d’expérience. Il s’agit d’acquérir autour de vous la reconnaissance des autres, grâce à leurs retours positifs. Cela va vous permettre de mettre en évidence des qualités d’être et de savoir-faire que vous ignoriez ou que vous n’étiez pas capable d’accepter. Autant de sources de fierté !

Cela peut sembler un exercice délicat, car vous craindrez de passer pour une personne prétentieuse ou, au contraire, « mal dans votre peau » qui cherche de la reconnaissance. Ne vous en préoccupez pas, laissez tomber votre « fierté » un instant pour acquérir à terme une vraie « fierté » pro­fonde. Passez à l’acte ! Et relisez souvent, à haute voix, ces compliments pour activer votre inconscient de manière positive.

jarrete-de-me-trouver-nulJ’arrête de me trouver nul(le) vous propose un programme en 21 jours pour dire stop au manque de confiance en soi et avancer sur le chemin de la réussite, se libérer de cette croyance limitante et être enfin fier de soi !

Eyrolles, 11,90 euros.

Crédit photo : pexels.

5 Commentaires

  1. […] « Elle dit cela pour me faire plaisir », « Ce n’est pas vrai », « Il n’y croit pas », « Que cherchent-ils à obtenir ? »… Quand on nous fait un compliment, surtout dans un cadre professionnel, de nombreuses pensées automatiques négatives se mettent en marche. Résultat : on ne bénéficie pas de cet éloge, ce qui déstabilise – encore un peu plus – notre niveau d’estime de soi. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici