Plus de 30 % des salariés ont déjà fait un burn out au cours de leur carrière (1). Quels sont les signes de l’épuisement professionnel ? Comment retrouver la forme et retravailler tout en prenant soin de soi ? Eléments de réponses avec Catherine Borie, naturopathe, et Karine di Fusco, coach gestaltiste, auteures du livre Assurer après-un burn-out. Mon guide de santé physique et mentale (Interéditions).

Comment définir le burn out ?
On distingue trois dimensions. D’abord, le sentiment d’épuisement et de manque d’énergie. Les vacances ne suffisent plus à recharger les batteries. Ensuite, la prédominance du négatif. On porte un regard cynique sur les choses, ses missions, son boulot. Tout cela perd de son sens. Enfin, la perte d’efficacité au travail et de confiance en soi.

Quels sont les facteurs du burn out ?
Ils sont multiples : le contexte économique et social, la peur de perdre son travail, les directives paradoxales (des stratégies d’entreprise qui ne cessent de changer, etc.), la pression de la hiérarchie ou des clients, la surcharge de travail (parfois avec une baisse de ressources), la culture de l’immédiateté, la surcharge cognitive (notamment avec les sollicitions permanentes du digital), une porosité croissante de la frontière entre la vie pro et la vie perso, le perfectionnisme… Il y a donc des facteurs exogènes, et d’autres endogènes. Tout dépend aussi de la perception qu’on en a, de comment on les vit.

Quels premiers conseils donneriez-vous à une personne en burn out ?
En premier lieu, de se reposer. Il est nécessaire de lâcher prise et de récupérer de l’énergie avant d’adopter de nouvelles habitudes (si on recommence tout comme avant, on fonce droit dans le mur). La stratégie des petits pas est très efficace pour réussir à instaurer des changements concrets dans son quotidien. A chacun son rythme !

Pourquoi bouger est essentiel ?
C’est bon pour la concentration, le moral, la réflexion. L’activité physique, et pas forcément sportive, est autant bénéfique pour votre corps que pour votre cerveau. Mieux vaut donc bouger trente minutes par jour que de faire du sport pendant 1h deux fois par semaine.

Que faire quand on reprend son travail ?
Il est important de trouver des appuis dans votre entreprise. Il peut s’agir de collègues au courant de la situation, d’un RH, du médecin du travail… Si vous pouvez en parler avec votre manager, c’est encore mieux. Trouvez aussi des soutiens externes, comme un psychologue. En bref, montez votre équipe ! Se sentir soutenu et entouré fait beaucoup de bien. Ensuite, écoutez-vous. N’essayez pas d’assurer à tout prix, mais faites attention à votre niveau de stress et de fatigue. Vigilance ! Vous n’aurez pas la même résistance qu’avant. N’hésitez pas enfin à faire des pauses pour recharger les batteries. Ce sont des choses que nous savons, mais que nous ne faisons pas forcément. Alors, nous vous invitons à passer du “Je sais” à “Je fais” !

(1) Enquête nationale «Parlons travail» de la CFDT, 2017.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
– Test : identifiez votre mode de stress pour mieux le gérer
Portrait-robot des personnes les plus exposées au burn-out

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici