Kiloutou est une entreprise française spécialisée dans la location de matériel, créée en 1980 par Franky Mulliez, fils de Francis Mulliez, directeur du groupe Auchan. Certifiée Top Employers, elle rassemble aujourd’hui plus de 500 agences et 6000 équipiers. Benoît Pacceu, directeur du développement RH, nous explique les fondamentaux de l’enseigne en matière de qualité de vie au travail.

1° Proposer de bonnes conditions de travail

La crise a accéléré la pratique du télétravail dans notre entreprise pour les fonctions support. Aujourd’hui, il est possible de télétravailler deux jours par semaine. Certains freins, notamment psychologiques, ont été levés. Bien sûr, tous nos métiers ne sont pas éligibles au télétravail, c’est une réalité que nous ne devons pas perdre de vue. Sur le terrain, nous travaillons pour améliorer les équipements et prévenir les TMS. On a encore du chemin, mais plusieurs actions sont déjà en place : la direction santé, sécurité et prévention sensibilise sur les bons gestes et les bonnes pratiques. Ensuite, chaque manager agit avec son équipe. Nos agences font l’objet d’un suivi quotidien et nous engageons chaque année des travaux de renouvellement visant l’amélioration de nos conditions de travail (climatisation, chauffage, salle de pause, nouveau concept client,…)

2° Prendre soin des équipes

La prise de pouls régulière est importante : elle l’a encore plus été au cœur de la crise. Nous avons sondé les collaborateurs pour savoir comment ils allaient, et on a maintenu ces sondages pour prévenir les RPS en identifiant les facteurs de risque. Cela permet ensuite de déployer un plan d’action adapté. Nous allons former aussi nos managers aux RPS pour qu’ils sachent les identifier et les aborder avec leur équipe. Nous avons la chance d’exercer un métier qui a du sens : nos collaborateurs se sentent utiles pour leurs clients. Il y a aussi une vraie attente pour que l’entreprise continue de prendre soin de chacun. La crise sanitaire a mis en lumière ce besoin d’appartenance et de bien-être recherché par nos collaborateurs.

On sent également que la politique en matière de développement durable, les valeurs de l’entreprise et ses engagements sociétaux comptent de plus en plus pour les équipes (et les candidats). Il est important pour nous que nos collaborateurs s’engagent dans ces projets : certains interviennent dans des structures liées au handicap, d’autres en faveur de personnes éloignées de l’emploi. Des équipiers ont aussi repeint sur leur temps de travail un espace de vie d’une association œuvrant pour les enfants handicapés. Cela suscite beaucoup de fierté dans les équipes et crée un vrai sentiment d’appartenance.

3° Fluidifier l’expérience collaborateur

Cela commence dès le recrutement, il ne faut pas négliger l’expérience du candidat. Ensuite, chez nous, l’onboarding d’un nouvel équipier démarre dès qu’il nous a dit oui. Nous avons une plateforme avec des vidéos et des informations sur l’entreprise, un accueil sécurité individualisé, des modules de formation en e-learning, des formateurs régionaux pour faire progresser nos équipiers dans leur métier. Il y a aussi un suivi managérial pour assurer une bonne intégration. Le premier jour est fondamental : vous n’aurez pas deux fois l’occasion de faire une première bonne impression ! Hors Covid, nous organisons toujours un petit-déjeuner de bienvenue en équipe. Il y a aussi un déjeuner avec le N+1, puis des points réguliers. Le manager reçoit des alertes à la fin de la période d’essai pour être sûr de ne rien avoir oublié. Ce sont des moments stressants pour la nouvelle recrue, on essaie au maximum d’anticiper pour éviter du stress inutile.

4° Cultiver une bonne ambiance de travail

C’est un aspect primordial pour nous. Développer de bonnes relations, se sentir considéré, communiquer avec bienveillance… Cela prime avant toute chose. La machine à café est un lieu de vie essentiel : autant avec nos clients qu’entre collègues. Les moments de partage en interne permettent de féliciter les équipes, de fêter les victoires et d’apporter de la reconnaissance. Nous organisons un séminaire par an, c’est le moment phare pour lancer l’année de manière festive. L’an dernier, nous l’avons digitalisé à cause de la crise sanitaire : 75 % des collaborateurs étaient présents, beaucoup en famille. C’était un chouette moment de partage même à distance. Autre rituel clé : le barbecue ! Là encore, avec les clients ou entre collègues. Tout cela s’organise localement au niveau des agences. On cultive cette convivialité, en respectant bien sûr les gestes barrière dès que cela est nécessaire.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
– Retail : comment favoriser la qualité de vie au travail ?

Article précédentTélétravailler depuis l’étranger, pourquoi pas vous ?
Article suivantFatigue visuelle : 8 exercices de yoga des yeux
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici