Faire sortir la qualité de vie au travail des bureaux, voilà le dernier pari de la start-up Moodwork, lancée en 2016. La cible de son nouveau programme ? Les chauffeurs-routiers…

“Ce métier est générateur de risques psycho-sociaux de par sa nature même, souligne Léopold Denis, COO et co-fondateur de Moodwork. Horaires irréguliers, éloignement géographique, aléas de la circulation couplées aux exigences de ponctualités des clients… Pour autant, les chauffeurs sont peu suivis. La mobilité, propre à ce travail, crée une difficulté, à l’inverse de salariés présents sur un même site à des horaires de bureau classiques. Nous nous donnons pour objectif d’accompagner 10 000 camionneurs cette année.”

Des ressources validées scientifiquement

Comment ? Via des outils disponibles en ligne et sur une application : questionnaires d’auto-diagnostic, panel de ressources (fiches de conseils et podcasts), suivi par des psychologues qui connaissent les problématiques propres au secteur des transports, etc. Et c’est là le point fort de la méthode Moodwork : s’adapter à des milieux très différents en s’appuyant sur son Pôle Recherche dirigé par Nolwenn Anier, docteure en psychologie sociale : “après 250 pages d’entretiens menés auprès d’un échantillon représentatif et des tests de validation effectués auprès de 500 chauffeurs, nous avons adapté nos outils d’accompagnement déjà proposés à d’autres secteurs professionnels aux spécificités du métier, notamment en les proposant sur une application ad hoc, conformément aux attentes des chauffeurs”.

Tous acteurs !

Aujourd’hui, 30 000 personnes, travaillant dans les services bancaires, l’énergie, les assurances ou encore la santé, ont accès aux services de Moodwork. Cette démarche préventive permet, notamment aux managers, de détecter les salariés fragilisés avant que la situation n’empire. “La qualité de vie au travail est l’affaire de tous, précise Benjamin Brion, co-fondateur de Moodwork qui a levé 2 millions d’euros en 2019. Si agir sur les facteurs organisationnels de la QVT est fondamental, cela est insuffisant. En nous intéressant aux facteurs individuels de la QVT, qu’il s’agisse du stress, des émotions ou encore de la communication, nous permettons à tous les salariés de (re)devenir acteurs.”

*Bonus* Après avoir réalisé le questionnaire “Test my burn-out” et une étude sur le déni de burn-out, Moodwork va sortir au printemps une enquête liant burn-out et géographie. Mais l’équipe a aussi besoin de vous pour deux initiatives :
– La réalisation du premier test de bore-out validé scientifiquement en France. Pour les aider, répondez à ce questionnaire : https://moodwork.limequery.com
– Une étude visant à mieux comprendre le métier de Responsable QVT. L’objectif ? Comprendre qui sont les Responsables QVT, quelles sont leurs missions, leur place dans l’entreprise et leur vision de la thématique. Vous êtes responsable QVT et êtes prêts à donner 15 minutes de votre temps pour un échange sur votre métier ? Contactez Léopold Denis : leopold@moodwork.co

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Les pièges de la motivation #1 : que faire de nos émotions « négatives » ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici