Lorsque vous êtes insatisfait.e d’une situation, observez ce que vous faites et comparez le résultat avec votre véritable intention. Est-ce que vous êtes dans un endroit étrange où, finalement, vous vous retrouvez dans la direction opposée ?

Récemment, une manager me faisait part de sa frustration et de son désarroi face aux autres (collègues, collaborateurs…) lorsqu’ils ne veulent pas suivre ses recommandations, qu’elle considère comme les plus adaptées. Voici un extrait de nos échanges :

  • « Qu’est-ce que cela changerait pour vous si les autres faisaient ce que vous attendez d’eux ? »
  • « Je serais moins stressée, plus zen. (silence). Surtout, je serais libre. »
  • « Il me semble que vous vous retrouvez finalement dans un endroit étrange. Vous faites tout cela pour être libre mais quand on regarde, les autres continuent à faire ce qu’ils font, et il n’y a qu’une personne qui est prisonnière dans l’histoire. Et cette personne c’est vous. A vouloir les contrôler, à vouloir imposer votre point de vue. En cherchant à être libre, vous vous retrouvez enfermée dans votre propre prison. »
  • « Vous voulez dire qu’il faut que je laisse tomber, c’est ça ? »
  • « Non. Je veux dire que vous avez un choix à faire : continuer à essayer de leur faire faire ce que vous voulez ou retrouver votre liberté, si c’est ça qui compte pour vous. »

Souvent, nous agissons d’une manière qui nous entraîne tout droit à l’opposé de ce que nous souhaitons, sans que nous nous en apercevions. C’est ce que j’appelle l’endroit étrange. Une personne me parlait récemment de son regret de ne pas écrire alors qu’elle adore cela.

  • « Vous adorez écrire. Et pourtant vous ne le faites pas. Qu’est-ce qui vous en empêche ? »
  • « J’ai peur d’écrire quelque chose de mauvais ».
  • « Oh. Donc il vous faut d’abord être sûr du résultat avant d’essayer. »
  • « (rires). Oui, en quelque sorte. »
  • « Cela fait que vous arrivez dans un endroit un peu étrange. Vous voulez écrire parce que vous aimez ça et vous arrivez à un endroit où vous n’écrivez pas du tout. Pour ne pas prendre le risque d’écrire quelque chose de mauvais, la solution que vous propose votre tête, c’est : n’écris pas ! (avec un air amusé)Pourquoi ne pas alors essayer d’écrire quelque chose de vraiment mauvais ? Au moins, vous serez en train d’écrire et comme cela, plus de pression ! Et si vous vous rendez compte que ce que vous avez écrit est finalement pas si mal que cela, il sera toujours temps d’arrêter ! »

Voici quelques autres exemples d’endroits étranges. Vous avez un collaborateur qui ne travaille pas suffisamment et donc vous le prenez de plus en plus en charge. Vous voudriez que la personne travaille plus et vous arrivez dans un endroit étrange où c’est vous qui en faites de plus en plus. Votre ado vous évite ? Pour vous rapprocher de lui, vous lui demandez des comptes ou lui posez de plus en plus de questions, ce qui a tendance à le faire fuir davantage. A vouloir être plus proche, vous arrivez dans l’endroit étrange où votre enfant s’éloigne encore plus…

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Et si vous tiriez le meilleur de votre insatisfaction ?
“Le sentiment de justice est l’un des besoins fondamentaux de la personne au travail”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici