Alors que de nouvelles mesures sanitaires viennent d’être annoncées, Malakoff Humanis publie une étude dédiée à l’impact de la crise du Covid-19 sur toutes les dimensions de la santé au travail.

Commençons par la bonne nouvelle: plus de la moitié des salariés a essayé, depuis le début de la crise et le confinement, d’adopter un mode de vie plus sain (pratiques alimentaires, activités physiques, consommation d’alcool ou de tabac, etc.), et 70% d’entre eux déclarent vouloir maintenir ces nouvelles habitudes.

Pour autant, 45% des salariés déclarent se sentir plus fatigués physiquement et psychologiquement. 12% des salariés déclarent même que leur santé s’est dégradée pendant la crise. Cette dégradation concerne davantage les salariés aidants et les salariés malades (maladie chronique, maladie grave ou handicap). En cause notamment : le rythme de travail (il s’est accéléré pour 40%, 22% ont subi une surcharge de travail et 23%
estiment que leur travail a empiété sur leur vie personnelle) et les inquiétudes ou tensions liées à l’entourage (33%). Ce stress, la crainte de perdre son emploi et le sentiment d’isolement (ressenti par un salarié sur cinq) sont des facteurs qui pourraient accroître les risques psycho-sociaux.

Vers une évolution des modes de travail

80% des salariés estiment que leur entreprise s’est bien adaptée à la crise. Ils saluent les actions menées en termes de maintien des emplois, de continuité d’activité, de communication, de capacité à innover, et de maintien du lien social (scores supérieurs à 65 % sur tous les sujets). Les managers ont joué leur rôle : 60 % des salariés estiment que leur manager a cherché à maintenir l’esprit d’équipe, et 56 % qu’il a adapté ses pratiques managériales. Près de la moitié (48%) pensent également que leur manager a été plus à l’écoute.

En outre, 85% des salariés estiment que leur entreprise a mis en œuvre les mesures nécessaires à la protection de leur santé. Et 86% souhaitent qu’elle intègre durablement la prévention et la santé dans sa stratégie. Enfin, une grande majorité des salariés aspirent à une évolution des modes de travail au sein de leur entreprise : davantage de travail collaboratif et participatif (79%), davantage de souplesse et de flexibilité dans la gestion du temps de travail (83%), et plébiscite un management basé sur la confiance (85%).

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
7 règles d’or pour bien dormir
Coronavirus : comment réduire votre stress et relâcher la pression ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici