Une étude menée par Chance, un parcours de coaching digital pour la reconversion professionnelle, en partenariat avec YouGov, montre l’envie croissante de reconversion professionnelle des Français. Quelles sont leurs motivations ? Quels freins rencontrent-ils ? Explications. 

Le confinement a été un déclic pour nombre de salariés. Un sur trois a ainsi réalisé qu’il n’était pas heureux dans son travail. 63% d’entre eux affirment aussi que leur travail manque de sens et leur prend trop de temps. La raison principale du mal-être au travail des Français ? L’absence de flexibilité. 75% des actifs se disent ainsi motivés pour changer de travail s’ils gagnent en équilibre entre leurs vies personnelle et professionnelle. La région parisienne est la plus touchée avec 40% des actifs voulant changer de travail, contre environ 30% dans le Nord et le Sud de la France.

Parmi les autres raisons qui pousseraient les Français à se reconvertir, on en
identifie trois qui reviennent fréquemment, au-delà de celle du salaire : diminuer leur niveau de stress (66%), changer d’environnement géographique (41%) et être
davantage reconnus dans leur travail (72% de femmes contre 64% d’hommes).
Enfin, on note un autre élément, tout aussi important : ils sont 75% à vouloir se lancer de nouveaux défis.

Les freins pour les salariés souhaitant changer de travail ? La peur de se tromper (majoritairement les moins de 34 ans à 79%). Hormis la perte potentielle
de salaire, les inquiétudes exprimées montrent la crainte de ne pas avoir l’expérience professionnelle nécessaire pour le métier qui les inspire (31%), de devoir changer de rythme de travail (27%), et enfin, leur âge (35% pour les hommes et 39% pour les femmes). En effet, 50% des personnes ayant entre 45 et 54 ans et 67% de celles ayant plus de 55 ans, estiment que leur âge est un frein. Cette étude a également révélé que près de la moitié des parents d’enfants de moins de 18 ans (46%) sont inquiets à l’idée de
baisser leur niveau de vie en changeant de métier. Enfin, les coûts éventuels de la
formation constituent un frein pour 22% des actifs.

Un tiers des Français veulent se reconvertir et les Millennials actifs semblent être
les plus démunis face à la réorientation professionnelle. 40% des personnes âgées
de 18 à 34 ans souhaitent changer de métier mais ne savent pas par où
commencer. Néanmoins, ce problème touche toutes les générations, car 18% de personnes de plus 55 ans sont dans le même cas.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
5 conseils pour réussir votre mobilité géographique
Il n’y a pas d’âge pour changer de métier !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici