5 choses à savoir sur le mois de l’optimisme

photo-1509909756405-be0199881695

Pour la première fois, le Printemps de l’Optimisme, lancé en 2014, organise un mois d’initiatives positives partout en France. Rendez-vous du 23 mars au 2 mai pour échanger, débattre et partager des témoignages inspirants. Un mois pour faire grandir la confiance collective !

1° Un hommage à Jean d’Ormesson
Ce mois de l’optimisme démarrera le 23 mars par un hommage à l’écrivain Jean d’Ormesson, membre fondateur de la Ligue des Optimistes de France et invité d’honneur de l’avant-garde optimiste en 2015. Thierry Saussez, fondateur du Printemps de l’Optimisme, lui rendra hommage : “J’ai connu tant de gens dans ma vie. Des petits, des grands, des brillants, des exceptionnels, des attachants, des mesquins…Mais je n’ai connu qu’un seul homme comme Jean d’Ormesson. À ce niveau de profondeur simple, de grandeur souriante, de style sans emphase. Il me disait souvent qu’il n’était pas tellement optimiste mais surtout gai.Je lui répondais toujours que l’optimisme commençait par là. Nul doute que là-haut tout le paradis est déjà sous le charme. Vous nous manquez déjà tellement Monsieur. »

2° Une journée d’ouverture à Paris
Le 23 mars promet d’être une journée riche en échanges et en partages. Au programme : des débats sur les thèmes “Transmettre, ce que nous nous apportons les uns les autres” et “Entrepreneurs et nouvelles générations, qu’avons-nous à apprendre les uns des autres ?”, les trophées optimistes qui récompenseront des entreprises, des keynotes positives avec le philosophe Charles Pépin ou encore la professeure de bonheur Florence Servan Schreiber, des ateliers-conférences (Ma semaine optimiste, Mythes et réalités de la psychologie positive, la mesure du bonheur au travail, etc.) mais aussi des formations (Cultivons l’optimisme, Mettez vos forces au travail, Apprendre à se libérer de son stress, etc.). Fabienne Broucaret, fondatrice de My Happy Job, aura le plaisir d’en animer une sur les clés du bonheur au travail.

3° Des conférences, des lab’ et des dîners optimistes
Direction Saint-Etienne pour échanger sur les valeurs positives avec Philippe Gabilliet, Professeur de Psychologie et de Management à ESCP Europe (Paris) et Thierry Saussez, à Nantes pour tenter de répondre à la question suivante “Faut-il être optimiste pour changer de vie ?”, à Strasbourg pour débattre sur cette citation de Charlie Chaplin “Une journée sans rire est une journée perdue !”avec Sophie Parolini, rigologue, à Paris pour savoir si l’optimisme rend l’entreprise désirable…

4° Des événements labellisés “Mois de l’optimisme”
L’occasion de participer à la semaine de l’innovation du 24 au 30 mars, de tester des séances de yoga matinales, de découvrir le congrès international du yoga du rire et du bonheur en France du 13 au 15 avril, etc.

5° Un manifeste toujours d’actualité
Le Manifeste pour l’Optimisme, lancé à la création de l’événement, est toujours accessible en ligne. Et il sonne toujours juste : “De la même façon que la réussite d’une personne ne dépend pas uniquement de ses origines ou de sa formation, la prospérité, la croissance d’un pays ne sont pas seulement fonction de critères matériels comme le climat, les ressources, les matières premières, etc. Le développement dépend aussi de facteurs psychologiques et mentaux, du moral d’une personne comme d’une nation. […] Il est temps d’en finir avec l’idéologie de la résignation pathologique : plus encore que de traitements ou de médications, notre santé mentale est fonction de nos ressources personnelles pour nous épanouir ou surmonter les épreuves. La psychologie positive n’a que quelques décennies mais déjà les recherches sur le cerveau le prouvent : le meilleur médicament, c’est nous ! […] Nous récusons l’idée que l’optimisme est fait pour les beaux jours, quand tout va bien, pour les béats et les nantis. Plus c’est difficile, plus il faut mobiliser des énergies positives. Au moment où rôdent autour de nous la barbarie, la folie meurtrière, les extrémismes, nous affirmons qu’il faut dépasser l’indignation proclamatoire. C’est la somme de nos engagements individuels qui fait et fera de la société française une société plus forte, plus unie, plus bienveillante.”

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

Informations et inscriptions : www.printempsdeloptimisme.com et www.weezevent.com

A lire aussi :
 Faites le plein d’astuces pour cultiver le bien-être au travail !
– Les 3 piliers de l’expérience de travail
– « Il est primordial d’encourager la reconnaissance à tous les niveaux dans l’entreprise »

Crédit photo : Unsplash.

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares