“Work in Progress: Why do we even work ?” (1) est le deuxième documentaire écrit et produit par Samuel Durand, réalisé par Florent Vinouze et Guillaume Mougin (KÖM). Son fil rouge ? S’interroger sur les raisons pour lesquelles nous travaillons, et sur les motivations qui nous font rejoindre une entreprise plutôt qu’une autre. Passionnant.

1° C’est un documentaire résolument positif

“Work in Progress: Why do we even work ?” propose une vision positive du travail à travers les témoignages de 14 personnes issues de plusieurs entreprises, de Paris à Porto en passant par l’Angleterre et les Etats-Unis. Chacune partage des bonnes pratiques et des initiatives concrètes : la culture d’entreprise chez Ben & Jerry’s, l’autonomie chez Saint-Gobain, la hiérarchie horizontale et l’absence de managers chez Mindera, les congés payés illimités chez OpenClassrooms, etc.

La parole est donnée aux dirigeants, mais aussi aux salariés qui racontent leur travail, ce qui les anime, ce qu’ils apprécient dans leurs journées, ce que ces initiatives leur apportent et comment elles sont mises en place concrètement au quotidien.

2° Il s’appuie sur les analyses de deux expertes

Laetitia Vitaud et Samuel Durand Why do we even work

Emmanuelle Duez et Samuel Durand Why do we even work

 

 

 

 

Leurs témoignages sont complétés par deux expertes qui nous éclairent sur le sujet : Laetitia Vitaud, spécialiste du futur du travail, qui revient, entre autres, sur les valeurs de l’artisanat, et Emmanuelle Duez, fondatrice de The Boson Project, qui défend notamment l’importance d’être soi-même au travail. Des mises en perspectives très riches.

Comme le rappelle Emmanuelle Duez, l’idéal est de trouver une entreprise dans laquelle “on va t’inciter à être parfaitement comme tu es, où tu te sens libre d’exprimer ta personnalité et encore mieux ta singularité, où l’on ne t’impose pas de porter un masque en arrivant. […] Et parce que tu te sens en adéquation et pas en justification de ce que tu es ou en mimétisme de ce que tu devrais être, tu es pleinement performant, tu es pleinement toi.”

“Un super cadre de travail n’est pas juste un beau bureau […], de nos jours, la souplesse dans la manière d’appréhender le temps et l’espace au travail est un excellent cadre de travail pour beaucoup d’emplois.”, insiste quant à elle Laetitia Vitaud.

3° Les questionnements vont vous donner à réfléchir

L’introduction du documentaire devrait faire écho au quotidien de beaucoup salariés, englués dans une routine qui ne leur convient plus. Au-delà de cette prise de conscience, les interrogations qui jalonnent les rencontres au fil du documentaire sont autant de questions à se poser à soi-même, mais aussi aux membres de son équipe.

A part votre salaire, qu’est-ce qui vous motive au quotidien ? Qu’est-ce qui fait que vous êtes lié(e) (ou non) à votre entreprise ? Quels sont vos drivers ? Qu’est-ce qui vous procure du plaisir dans vos journées de travail ? “Mon but à travers ce documentaire est vraiment d’initier des discussions et des débats au sein des entreprises, confie Samuel Durand qui propose des projections privées. Pour mon premier documentaire, je me souviens d’échanges avec des managers de La Poste, on a discuté pendant plus de deux heures, c’était passionnant !”.

Et quand on lui demande, ce qui le fait se lever le matin pour travailler, il répond sans hésiter : “Les challenges et les défis, ainsi que mon environnement de travail. J’aime m’amuser, beaucoup de collègues sont devenus des amis, cela compte énormément pour moi.”

4° Il montre que l’épanouissement professionnel est possible dans tous les secteurs d’activités

saint gobain Why do we even work ?

Généralement, quand on parle de bonnes pratiques pour se sentir bien au travail, on met en avant l’ambiance décontractée des équipes réduites de startups aux bureaux flambant neufs ou les moyens conséquents des grands groupes du secteur tertiaire. Or, parmi les rencontres les plus marquantes du documentaire, il y a Peter Steltzner, artisan à Chamonix, et Louise Maloigne qui travaille pour Saint-Gobain dans une usine en Angleterre (photo ci-dessus).

“On peut se demander comment être épanoui, créatif et autonome quand on travaille sur une ligne de production, analyse Samuel Durand. On se rend compte à travers son témoignage que cela est possible. Quand un problème survient dans l’usine, l’autonomie est laissée aux salariés pour trouver la solution, et c’est très gratifiant.”

5° Samuel Durand met en avant trois leviers clés pour s’épanouir au travail

Le documentaire s’organise en trois temps, trois manières d’aborder notre rapport au travail en entreprise :

  • Le Comment : L’environnement de travail, les collègues qui deviennent des amis, les apprentissages, les avantages accordés par l’entreprise, l’organisation. 
  • Le Quoi : Les tâches réalisées au sein de l’entreprise et comment elles peuvent être plus ou moins épanouissantes selon leurs modalités d’exécution.
  • Le Pourquoi : La mission de l’entreprise que nous rejoignons et à laquelle nous contribuons, notre raison d’être, le sens de nos efforts, l’alignement entre nos valeurs personnelles et les objectifs poursuivis par l’entreprise.

“Ces trois leviers ne sont pas figés, explique Samuel Durand qui sort une BD, adaptée de ses deux documentaires, en mai aux éditions Eyrolles. Ils évoluent dans le temps. Ils ne dépendent pas non plus du secteur d’activité ou de la taille de l’entreprise. Que vous soyez dans le retail ou dans le BTP, ces leviers sont juste incarnés différemment.”

Comment voir le documentaire “Work in Progress: Why do we even work ?” ? Il existe trois manières de le visionner :

  • Sur des plateformes en ligne à partir du 19 mars 2022, à savoir Spicee, Curiosity Stream & Vimeo ;
  • En entreprises lors de projections privées ;
  • Dans des écoles à travers des licences.

En attendant, voici la bande-annonce “Work in Progress: Why do we even work ?”

(1) Le documentaire est soutenu par 5 entreprises partenaires : SThree, MAIF, Groupe BPCE, Freelance.com et UKG. Plus d’infos : www.wipdocumentary.com

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Le thème de la semaine de la QVT 2022 ? En quête de sens !

Article précédentLes applications sur le bien-être au travail : 5 applis pour évaluer le moral des salariés (et bien plus encore !)
Article suivantGuerre en Ukraine : comment calmer l’angoisse (et réussir à travailler)
Diplômée de Sciences-Po Paris, Fabienne Broucaret est la fondatrice et la rédactrice en chef de My Happy Job. Conférencière, passionnée par les questions de mixité, elle est aussi l’auteure des livres "Le sport, dernier bastion du sexisme ?" et "A vos baskets toutes ! Tour de France du sport au féminin" (Michalon). Elle a aussi co-écrit “2h chrono pour déconnecter (et se retrouver)” avec Virginie Boutin (Dunod, mai 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici