Hygge : le bien-être au travail à la sauce danoise

photo-1503577523778-c7608b0b4890

Et si vous aussi, vous testiez le hygge danois, chantre de l’empathie et de la bienveillance ? C’est ce que vous propose la journaliste Valérie Robert, dans son livre “Les clés du bonheurs qui vient du Nord” (1). Un ouvrage très documenté, écrit avec une plume enjouée et drôle.

Le bonheur en famille, dans l’assiette, en société… et au travail ! 62% des Danois se déclarent en effet heureux au travail. Comme le rappelle Valérie Robert, “ce sentiment, chez eux, est tellement fort qu’il porte un nom : l’arbedjdsglaede, qui est aux Danois ce que le supercalifragilisticexpialidocious est à Mary Poppins – une formule archidifficilement prononçable mais extra, qui prend ses racines dans un taux de chômage parmi les plus faibles en Europe, ainsi que dans l’Etat-Providence.” Comment passer de “vivement le week-end” à “vivement lundi” ?

1° Remettre le travail à sa juste place
“Tout tient à la flexibilité, le sésame du bonheur dont les Danois saupoudrent leurs journées de travail. Cela leur permet de prendre leurs rendez-vous personnels nécessaires pendant la semaine et, quand il y a besoin d’un coup de boost, on sait aussi que les salariés seront là à 100%. Cette flexibilité évidente va dans les deux sens.” Et ça change tout ! “Là-bas, il est très mal vu de rester au travail après 17h ou de travailler le week-end. C’est le signe que vous êtes mal organisé et que vous ne faites pas bien votre travail. Tout le contraire de ce que l’on pense en France. ”
Son conseil. Essayez de partir un peu plus tôt au moins une fois par semaine. Et réfléchissez aux raisons intimes qui vous poussent à rester tard.

2° Célébrer le quotidien
“Il faut jouir en pleine conscience de l’instant présent : savourer sa tasse de café, une discussion avec un collègue… Le bien-être passe par le fait de casser la routine métro-boulot-dodo. On accorde de l’importance aux rituels qui créent du lien et du partage.” Surtout le lundi matin !
Son conseil. Organisez, avec une vraie régularité, un temps de repas collectif. Cela peut aussi être des chouquettes pour la prochaine réunion, un gâteau à partager pour votre anniversaire…

3° Ne pas faire l’enfant
“Ce qui est archi-valorisé et encouragé, c’est l’autonomie, une valeur que l’on retrouve aussi dans l’éducation. La liberté d’exécution est de mise. On ne doit pas faire quinze rapports pour attendre une validation. Si on est embauché, c’est qu’on est compétent et qu’on vous fait confiance. La transparence fait partie des comportements de base. Si on infantilise les employés en les contrôlant trop, il ne faudra pas s’étonner qu’ils dansent, comme les souris quand les chats ne sont pas là. En revanche, si on considère qu’on a en face de soi des adultes, ils agiront en tant que tels. Enfin, on ne juge pas un salarié sur sa performance individuelle, mais sur sa capacité à participer à la tâche commune, au succès collectif.”
Son conseil. Suggérer un projet d’équipe, et prendre part à la vie de l’entreprise.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
– C comme Chief Happiness Officer
–  5 bonnes pratiques pour favoriser la qualité de vie au travail toute l’année !

(1) Leduc.S. Découvrez la fiche du livre “Les clés du bonheur qui vient du nord“.

Crédit photo : Pexels.

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares