Happy Team : C’est la moindre des politesses !

photo-1499744937866-d7e566a20a61

Il faut l’avouer, la vie en entreprise, ce n’est pas toujours rose. Entre celle qui prend l’open space pour un salon de thé et fait profiter tout le monde de ses appels privés ou celui qui arrive en retard à toutes les réunions, nos journées sont ponctuées de contrariétés qui gâchent notre plaisir à travailler. On met souvent ces attitudes sur le dos des autres ou du système. Pourtant, à notre manière, on a tous notre part de responsabilité. Que celui ou celle qui peut se targuer d’un savoir-vivre irréprochable au travail nous jette la première pierre.

Imaginez si chacun d’entre nous, à son échelle, décidait d’adopter une attitude plus positive et tournée vers l’autre. Si, au lieu d’attendre bienveillance, reconnaissance et compréhension des autres, on choisissait de la diffuser. Cela faciliterait certainement un changement vers des environnements de travail bien plus agréables et stimulants. Chaque premier mardi du mois, vous retrouverez donc “Happy Team”, un nouveau rendez-vous concocté par Bloomr pour My Happy Job. Au menu : des défis, jeux ou bonnes pratiques pour adopter collectivement une attitude propice au mieux-être au travail de tous. Et ça démarre dès aujourd’hui…

La moindre des politesses

42% des salariés sont exposés à des incivilités au travail, dont 48% de la part de collègues (1). Or, 77%  d’entre eux estiment que cela a un impact sur leur productivité (démotivation, difficulté de concentration) et 33% en sont affectés personnellement et en souffrent. Ce qui montre bien que la politesse au travail n’a rien d’anecdotique, c’est le B.A-BA de la reconnaissance et de la bienveillance, piliers de la motivation, de l’engagement et du bien-être au travail. Mais pris dans le quotidien, sous pression, noyés sous les urgences à gérer, par manque de temps, on oublie souvent de prendre le temps de faire attention à l’autre sans forcément avoir conscience de notre incorrection.  Or, considérer l’autre, quelque soit son poste, son projet, sa personnalité, ses qualités ou ses faiblesses, c’est par là que commence la politesse. 

Voici un jeu pour restaurer le savoir-vivre en entreprise : 14 bonnes pratiques, simples et peu coûteuses. Le minimum syndical de la politesse au travail.

Parcourez la liste et faites les comptes :

  • Sur quels points pouvez-vous affirmer sans rougir être exemplaire ?
  • Sur quels points vous dites vous “aïe ! peut mieux faire” ?

Ensuite, choisissez deux ou trois points d’amélioration sur lesquels vous êtes prêt.e à vous engager pour…faire mieux, justement. Pour aller encore plus loin, trouvez une autre personne pour le faire avec vous, ou faites-le carrément en équipe (en toute bienveillance, bien sûr) ! Créez un tableau du jeu de la politesse en indiquant qui a choisi quelles règles, et déterminez un gage lorsqu’il y a écart (croissants le vendredi, tournée de café…).

  1. Saluer son équipe en arrivant le matin, de préférence avec le sourire.
  2. Inclure Bonjour/Merci/Bonne journée dans toutes ses communications, que ce soit de vive voix, par mails, par messagerie instantanée…
  3. Laisser les autres finir lorsqu’ils prennent la parole en réunion ou lors d’une discussion, et limiter les temps de parole pour que chacun ait l’opportunité de s’exprimer
  4. Arrêter au maximum les sujets de mails semi-agressifs du type : J’AI BESOIN DE… !!!!! / URGENT !!!!
  5. Avoir de la considération pour tout le monde, y compris le personnel d’entretien ou les standardistes. Chacun apporte une valeur à l’entreprise
  6. Ne pas répondre à un appel, un mail, ou un SMS en pleine réunion ou pendant une conversation avec un collègue (sauf urgence, bien entendu)
  7. La regarder lorsqu’une personne s’adresse à nous, en levant les yeux de son écran si nécessaire, quitte à ce que soit pour lui dire qu’on est pas disponible et de repasser plus tard
  8. Maintenir une propreté minimum de son espace de travail et ranger et nettoyer derrière soi après l’utilisation des espaces communs (cuisine, machine à café, toilettes…)
  9. S’assurer de sa disponibilité avant d’interrompre un.e collègue dans son travail. Mieux, lui demander en amont quel serait le meilleur moment pour le faire
  10. Arriver à l’heure au réunion. En cas de retard, prévenir aussitôt que possible (pas 2 minutes avant le début de la réunion, encore moins 2mn après).
  11. Mettre son téléphone en vibreur. S’éloigner des postes de travail pour passer ses appels, notamment personnels
  12. Demander poliment lorsqu’on délègue une tâche ou qu’on a besoin d’un service, même si on considère que la personne n’a pas la liberté de dire non
  13. Remercier pour tout service rendu
  14. Préférer l’utilisation des prénoms plutôt que de l’intitulé du poste pour désigner une personne. Par exemple, “Tim va vous aider” plutôt que “mon assistant va vous aider”.

A vous de jouer !

(1) Source : enquête d’Eléas de 2014.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
– “Recevoir ou donner de la reconnaissance est un devoir humain, mais aussi un devoir de management”
– 5 choses à savoir sur la bienveillance

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares