Trouver sa vocation : l’exercice de toute une vie ?

pexels-photo-1260309

La vocation. Un si grand mot. Un mot impressionnant, voire vertigineux. Perçu comme inaccessible par certain(es), évident pour d’autres. Une promesse alléchante en tout état de cause comme nous le raconte Marina Bourgeois, fondatrice d’Oser rêver sa carrière…

Que signifie vraiment le terme “vocation” ? Selon Le Larousse, c’est “inclination, un penchant particulier pour un certain genre de vie, un type d’activité (avoir une vocation artistique) ou encore “un acte par lequel Dieu prédestine tout homme à un rôle déterminé, qui constitue sa fin personnelle”. Au sens étymologique, la vocation est ainsi un appel (du latin vocare, appeler) et a longtemps désigné l’appel à s’engager dans une vie religieuse (prêtrise, vie monacale, etc.).

Sous ces angles, la vocation apparaît comme un élan, une appétence pour quelque chose : une activité, une action, une chose, une façon de vivre, une mission de vie disent certains. La notion est aussi fondamentalement liée à celles de talents. Ainsi que le soulignait parfaitement Aristote :

Là où vos talents et les besoins du monde se rencontrent, là se trouve votre vocation.

3 clés pour trouver sa vocation

Cette quête implique un vrai travail introspectif pour découvrir ses envies, ses zones de flow (d’aisance) et les mettre en lien avec le (ou les) besoins du monde auxquels vous souhaitez participer.

Votre vocation, évidemment singulière, est en effet la combinaison de plusieurs éléments :

  1. Vos talents : pour cela, listez tout ce que vous faites de façon fluide, sans vous ennuyer, sans être en sur-effort et en prenant du plaisir ;
  2. Les besoins du monde auxquels vous souhaitez contribuer : aider les autres, créer de l’esthétisme, vous engager pour une cause, etc.
  3. Vos propres besoins professionnels et extra-professionnels : de quoi avez-vous besoin pour être bien/heureux(se) ?

Rechercher vos zones de fluidité, celles où vous n’êtes pas en sur-effort mais au contraire en plein “kif”, peut vous emmener sur ce chemin fantastique qu’est la vocation. Sans oublier que votre vocation à 20, 30, 40 ou 50 ne sera sans doute pas la même… C’est un concept évolutif, la quête d’une vie !

Ex-chasseuse de tête, enseignante-chercheur en droit des affaires, Marina Bourgeois est la dirigeante d’Oser Rêver Sa Carrière, cabinet spécialisé en transition de carrière et épuisement professionnel. Elle est aussi l’auteure de Burn-out. Le (me) comprendre & en sortir, 2018.

Elle a également fondé les Samedis du Burn-Out, un événement mensuel dédié à l’échange et à la construction d’outils de sensibilisation à la souffrance au travail.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
– 5 clés pour préparer un entretien d’embauche après une reconversion
– La clé d’une reconversion réussie ? Le temps !
“Chaque personne dispose d’habiletés à être ou à faire pour réussir. Le plus difficile, c’est d’en avoir conscience.”

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares