Élection présidentielle : 5 propositions pour une meilleure qualité de vie au travail

logo_election_presidentielle_2016_xx-large

Pour La Fabrique Spinoza, l’élection présidentielle est une occasion unique de mettre le bonheur au cœur de nos préoccupations collectives. Ce think tank a élaboré un programme comprenant 15 propositions capables de favoriser l’épanouissement de chacun dans le monde éducatif, dans le monde du travail et de façon plus générale dans la société civile. Voici les cinq idées pour améliorer la qualité de vie au travail. Un enjeu majeur pour les salariés comme pour les organisations, alors que la crise a éprouvé un monde du travail en pleine mutation.

FAVORISER UNE PRISE DE CONSCIENCE ACTIVE DU RÔLE CLEF DU MANAGEMENT

1° Sensibiliser tout employé devenu cadre à la qualité de vie au travail

2° Créer un ordre du management

Les buts :
– Créer un code d’éthique du management
– Encadrer certaines pratiques grâce au pouvoir disciplinaire de cet ordre
– Renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté professionnelle, au-delà du clivage salarié/direction
– Diffuser les bonnes pratiques en matière de management et faciliter l’actualisation des connaissances des managers
– Mettre à disposition des professionnels un catalogue de formations de qualité en management.

VALORISER DES OUTILS D’ÉVALUATION OPERATIONNELS ISSUS DU TERRAIN

3° Instaurer une obligation légale d’évaluation par les organisations du bonheur des salariés

Cette mesure passerait par la création d’un référentiel national de la qualité de vie au travail s’appliquant par défaut en l’absence de référentiel propre créé par l’organisation. Une aide financière pourrait être prodiguée aux TPE désireuses de bâtir leur propre référentiel.

DONNER UN SIGNE FORT 

4° Créer un « droit à la micro-sieste » au travail

Les buts :
– Faire de la question du sommeil, parmi les enjeux de santé publique, une « grande cause nationale » et d’y intégrer la réflexion sur la micro-sieste au travail
– Sensibiliser les organisations et les travailleurs sur la question de la sieste au travail
– Inciter les acteurs à intégrer cette question dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire
– Adapter les solutions à la taille de l’entreprise : de la nap room (salle de sieste) pour les grandes entreprises aux oreillers spécialement dédiés à la sieste au bureau (modèle ostrich pillow) pour les PME.

ACCORDER A TOUS UN DROIT A L’ORIENTATION

5° Créer une année de formation universelle

Elle serait gratuite, universelle, et soutiendrait financièrement les bénéficiaires en leur versant une rémunération couvrant leurs frais de vie. Elle vise la modularité et l’accessibilité en joignant présence physique et outils numériques pour permettre un meilleur accompagnement de l’individu.

Les objectifs :
– Réduire les inégalités en matière d’emploi et de formation
– Favoriser la mobilité professionnelle choisie et être un catalyseur de réussite
– Favoriser le bien-être au travail et la capacité d’épanouissement des individus.

Vous pouvez aussi accéder en ligne au document complet de La Fabrique Spinoza qui détaille l’ensemble des propositions #Bonheur2017

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

A lire aussi :
Le bien-être au travail grâce à la psychologie positive
Témoignage : “Il est vital de se former tout au long de la vie”

Crédit photo : La Fabrique Spinoza.

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares