Un matin, Bob, le pire manager du monde, est retrouvé mort dans son bureau, une paire de ciseaux entre les omoplates et le crâne fracassé par son imprimante… Voilà comment démarre le nouveau livre de Gaël Chatelain-Berry*. Une roman intitulé Mais qui a tué Bob ? (Dunod). Interview.

Vous donnez des conférences en entreprise depuis cinq ans, notamment sur le thème du management bienveillant. Quelles évolutions avez-vous constatées ?
Gaël Chatelain-Berry.
De plus en plus de grandes entreprises commencent à avoir vraiment peur que les jeunes ne souhaitent plus travailler pour elles. Elles cherchent comment attirer les talents, et les garder. Depuis deux ans, beaucoup mettent en place de vraies actions pour travailler autrement, comme interdire les réunions après 18h ou développer le télétravail. La qualité de vie au travail, c’est aussi savoir remettre le travail à sa juste place ! C’est une question sociétale, portée par les nouvelles générations.Certaines évolutions sont lentes, comme l’égalité homme-femme mais la pression sur les entreprises augmente avec notamment des obligations légales, comme la réalisation et la publication de l’index de l’égalité professionnelle.

Pourquoi avoir choisi d’écrire un roman sur le monde du travail ?
Gaël Chatelain-Berry. Mon idée était d’aborder des thématiques importantes sans être trop docte. J’aime toujours dans mes livres revenir aux fondamentaux et parler de sujets sérieux sans se prendre au sérieux. Le roman permet de brosser une galerie de portraits. Le lecteur reconnaîtra forcément des personnes croisées dans son travail parmi les personnages travaillant au Calbut Breton…

A commencer par Bob, le pire manager du monde ?
Gaël Chatelain-Berry. En effet, Bob incarne tous les défauts qu’un manager puisse avoir. Il n’est pas fondamentalement méchant, il pense même bien faire, mais il a été, comme beaucoup, placé à son poste sans qu’on lui en donne les clés. Il y a aussi le DRH qui fait peur à tout le monde, l’assistante corvéable à merci, la big boss qui parle dans un jargon ridicule, le directeur commercial qui vient de se faire virer… Chacun prend la parole au fil des pages, raconte sa relation avec Bob, parle de son quotidien, exprime ses ressentis… C’était une manière pour moi de donner la parole à TOUTES les personnes qui composent une entreprise, même à celles que l’on n’entend pas forcément beaucoup.

Votre conviction est que l’on a tous un rôle à jouer pour améliorer notre qualité de vie au travail…
Gaël Chatelain-Berry. Oui ! Arrêtons de sans cesse rejeter la faute sur l’autre. Dans le roman, aussi mauvais soit Bob, il est loin d’être le seul responsable. Nous avons tous le choix de nous exprimer, de refuser certaines situations, d’en parler afin de trouver un compromis. Chacun peut agir à son niveau, et ainsi faire une vraie différence, avoir un impact positif. Beaucoup de salariés sont fatalistes, mais je pense qu’il est primordial de faire preuve de courage, de se lever et de parfois oser dire non. A fortiori quand on est manager : c’est une responsabilité. Et cela passe notamment par de la bienveillance, de l’écoute et un vrai droit à l’erreur. Si toutes les bonnes volontés se réunissaient pour faire de l’entreprise un endroit où il fait bon vivre, aucun doute que la France ne compterait pas 10% de ses salariés en burn-out ou proches de l’être.

Mais qui a tué cet odieux personnage, archétype de tous les travers qu’un manager puisse avoir  ? Le crime était loin d’être parfait. Il semble clair que le coupable se trouve parmi les salariés… mais la question est  : qui ? Caroline. Jessica. Didier. Jean-Jacques. Etc. Chaque chapitre est l’interrogatoire d’un collaborateur jusqu’au dénouement final. Au travers d’une enquête policière, voici un roman qui ne manque pas d’humour et vous rappellera forcément des scènes de votre vie de bureau. Plus d’infos : Dunod, Amazon, Fnac.

* Gaël Chatelain-Berry est aussi l’auteur de Mon boss est nul, mais je le soigne (Marabout) et Cultiver l’optimisme de son enfant (Hatier).

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
« L’écoute, c’est du management de proximité »
– Management : 4 idées reçues qui ont la vie dure

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici