A l’approche des vacances, voici cinq sujets de réflexion pour prendre les choses par un autre bout. Pour être précis : l’exact contre-pied de ce qu’on pense habituellement.

Faire plus avec moins – La définition du gain de productivité, c’est de faire la même chose avec moins ou plus avec autant de moyens. Et effectivement, depuis des années, on travaille globalement avec moins de moyens. Ce qui fait que beaucoup n’ont même plus la possibilité de faire ce qui leur est demandé. Résultat : les autres doivent les relancer. Mais pendant qu’ils les relancent, ils n’avancent pas et se mettent eux-mêmes en retard. Et à la fin tout le monde passe une bonne partie de sa journée…à relancer. Et donc à être moins productif.

Vouloir gagner du temps – L’autre versant de la productivité, c’est de gagner du temps. Pour beaucoup d’entre nous, aller plus vite va avec une idée dans un coin de notre tête qui dit quelque chose du style « comme ça je pourrai finir plus tôt ». Mais au fil des années, avez-vous l’impression que le temps que vous avez dégagé s’est traduit par plus de temps pour vous ou, au contraire, que vous en avez de moins en moins ? A la fin, ce qui était fait dans l’espoir de pouvoir ralentir (plus tard…) se résume à courir de plus en plus vite.

Faire autre chose en réunion – Les personnes qui passent leur temps à répondre à leurs emails, regarder leur téléphone ou autre pendant les réunions, c’est insupportable ! Et c’est à cause de ces gens-là que les réunions ne sont pas efficaces. Oui, à moins que ce soit l’inverse… Le pourcentage de réunions qui ne servent à rien (ou en tout cas ne valent pas le temps qu’elles prennent) est tellement élevé que c’est pour cela que tout le monde fait autre chose pendant ce temps. Ca nous énerve quand c’est les autres, mais ça nous arrive quand même aussi…

Se plaindre du manque de bienveillance – C’est devenu un sujet à la mode (à juste titre) et c’est vrai que c’est comme l’amour, un peu plus ne fait pas de mal. Mais peut-être que si on en parle autant c’est parce qu’il y en a déjà beaucoup. Au travail comme ailleurs. Nous sommes une espèce prosociale, c’est pour ça que nous remarquons autant le manque de bienveillance. C’est aussi pour cela que les journaux parlent uniquement d’actes de violence et faire la une avec un acte de bienveillance ne passionnerait pas les foules. L’absence de bienveillance attire l’attention parce que c’est inhabituel. Donc au lieu de focaliser sur cela, commençons par ouvrir les yeux sur tous les actes de bienveillance dont nous sommes témoins, bénéficiaires ou auteurs dans une journée.

Vivre davantage dans le présent – Un autre sujet à la mode : la nécessité de mieux profiter du moment présent. On comprend pourquoi : un cerveau humain est fait pour résoudre des problèmes et, à un instant donné, ça va. Les problèmes c’était avant ou plus tard, mais quand vous lisez ces lignes, globalement ça va. L’ironie c’est que nous sommes toujours uniquement dans le moment présent. C’est le seul moment qui existe et que vous vivez. Le passé c’est trop tard et l’avenir c’est trop tôt. Par conséquent, la seule chose à faire pour être davantage dans le présent, c’est d’ouvrir les yeux. Ouvrir les yeux sur ce qui a toujours été là.

Les vacances approchent, donc oubliez les trois premiers sujets. Vous verrez ça à la rentrée. Profitez des vacances pour vous focaliser sur les deux derniers : soyez présent.es, profitez du moment, et observez la bienveillance qu’il y a déjà autour de vous. Si vous pouvez apporter en plus votre contribution…

Après avoir été Directeur du développement des talents chez KPMG, Christophe Deval est associé fondateur d’A.Life, qui a pour vocation de diffuser l’ACT (Acceptance and Commitment Training) en entreprise et de former les psychologues, coachs et professionnels de santé à l’ACT. Auteur de « Découvrir l’ACT » et co-auteur de « Simplifiez vos relations avec les autres ».

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, découvrez notre annuaire du bien-être au travail et téléchargez notre premier hors-série dédié à l’innovation en faveur de la QVT.

A lire aussi :
– Je change de vie, pourquoi pas vous ?
– Top 10 des compétences qui feront la différence demain
– L’agilité, c’est quoi au fait ?

 

Article précédentLes Français et l’hyperconnexion
Article suivant12 rituels à instaurer pour mieux travailler en équipe
Avatar
Diplômé de l’ESSEC, psychologue clinicien et thérapeute praticien en thérapies comportementales et cognitive, Christophe Deval est spécialisé dans le développement de la flexibilité psychologique et comportementale et l’ACT (Acceptance and Commitment Training). Après 5 ans d’expérience en audit financier, puis 15 ans en ressources humaines, il a quitté KPMG où il était Directeur du Développement des Talents jusqu’en 2018 pour créer la société A.Life, dont la vocation est de développer l’agilité individuelle, relationnelle et collective, et plus généralement les soft skills internes. Il est co-auteur de « Vous avez tout pour réussir », « Simplifiez vos relations avec les autres » et auteur de « Découvrir l’ACT ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici