Hapsatou Sy : « Plus on avance vers l’impossible, plus il recule ! »

Hapsatou_Sy_05

Hapsatou Sy a 24 ans quand elle démarre l’aventure des salons Ethnicia. « J’ai pleinement décidé d’être entrepreneure quand mon père m’a  raconté pour la première fois son histoire. J’ai juré de réussir, d’honorer  son parcours et tous ses sacrifices. Je voulais être libre, indépendante et forte. Je voulais surtout que mon père n’ait pas enduré tout  cela pour rien. »

Issue d’une famille de huit enfants, d’origine sénégalo-mauritanienne, elle raconte dans son livre Partie de rien (Dunod) les idées et les rencontres qui lui ont permis de franchir le pas, les premiers succès, les joies, la reconnaissance, mais aussi les doutes et les échecs. Ainsi, en septembre 2013, les salons Ethnicia sont fermés suite à des difficultés financières. Hapsatou Sy prend alors un nouveau départ en développant des produits cosmétiques, puis en ouvrant son showroom au Viaduc des Arts à Paris. Rencontre avec une battante à l’optimisme contagieux.

Votre définition du bonheur au travail. Aimer son travail, ne pas le voir comme une contrainte, être heureux de se lever pour travailler, c’est la chose la plus importante. Pour être bien, il faut être entouré(e) de personnes optimistes et travailler dans une atmosphère pleine d’énergies positives.

Le meilleur conseil que vous ayez reçu dans votre carrière. Si tu essaies, tu prends le risque de perdre… Mais si tu n’essaies pas, tu as déjà perdu.

Votre bureau idéal. Un bureau en rooftop, avec une vue imprenable sur la capitale. J’imagine un espace encerclé de plantes, une partie à ciel ouvert, et un open space moderne et très lumineux. A l’étage en-dessous, un immense Showroom … Et pour rester motivé(e), une musique de fond permanente !

Votre mantra. Plus on avance vers l’impossible, plus il recule.

Une journée de travail réussie c’est… Une journée au cours de laquelle on a concrétisé des projets, donné de la réalité et de la vie à nos idées.

Votre arme antistress. Le chocolat… Avec de la chantilly !

Votre plus grande fierté. La fierté de mes parents et le fait d’avoir honoré leur parcours.

L’échec qui vous a le plus appris. La fermeture de mes salons Ethnicia a été une épreuve difficile mais constructive. J’ai compris que l’échec n’était pas une défaite mais une étape à franchir pour rebondir et repartir de plus belle.

La personne qui vous inspire le plus. Mes parents sont mes plus grandes sources d’inspiration. Ils m’ont transmis l’envie d’entreprendre et d’être libre.

Le livre qui vous a le plus fait avancer. J’ai beaucoup aimé lire La petite fille à la balançoire, de Frédérique Bedos. Cette jolie histoire m’a procuré de fortes émotions. Entre joie, tristesse et bonheur, ce récit donne envie d’aimer !

Retrouvez Hapsatou Sy sur son blog : http://blog.hapsatousy.com/

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job.

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares