Et si vous vous concentriez sur ce que vous contrôlez ?

photo-1518335935020-cfd6580c1ab4

Connaissez-vous le cercle d’influence ? Cet outil vous permet, pour chaque situation, de déterminer ce qui dépend de vous et ce sur quoi vous n’avez pas de contrôle. De quoi prendre du recul et améliorer les relations dans votre équipe. Les explications de Pascale Breton, directrice du Pôle conseil de Prévia.

  1. Quels sont les leviers qui ne dépendent que de moi et dont je contrôle la mise en place à 100% ?

C’est dans cette zone que vous êtes le plus efficace et c’est là que vous êtes attendu. Quelques idées pour amorcer votre réflexion : Donner de l’autonomie, pratiquer le droit à l’erreur, déléguer, montrer des signes de reconnaissance, être exemplaire, insuffler un état d’esprit positif, dire bonjour tous les jours, s’assurer que les objectifs et les directives soient clairs pour chacun, écouter et poser des questions, être exigent dans la bienveillance…

  1. Quels sont les leviers sur lesquels j’ai plus ou moins d’influence ?

Il s’agit des situations dont vous pouvez influencer le résultat par vos actions mais qui demandent la coopération de ou des autres. Il est important de prendre ses responsabilités dans cette zone mais aussi de veiller à ne pas s’épuiser à chercher des solutions qui appartiennent à l’autre. Par exemple, instaurer le dialogue : Il vous appartient d’ouvrir la porte à l’autre, mais pour que le dialogue s’installe il faut être deux. Ou encore, donner du sens au travail : Il vous appartient d’expliquer la finalité du travail et le rôle de celui qui le fait mais c’est l’autre qui y trouve ou pas un sens pour lui.

  1. Qu’est-ce qui ne dépend pas de moi et sur quoi je ne peux pas agir ?

Nous perdons tous du temps et de l’énergie à récriminer contre des règlements, des conventions et autres délais de carence que nous n’avons pas le pouvoir de changer. De même qu’il ne nous appartient pas de changer les autres ou de résoudre leurs problèmes personnels. Le temps de réflexion passé dans cette zone est autant de temps qui pourrait être passé beaucoup plus efficacement à agir dans la zone de contrôle où tout vous appartient.

Vous appréciez My Happy Job ? Aidez-nous ! Nous lançons notre première campagne de financement participatif pour donner de l’envergure à notre magazine en ligne. Optimisation du site, vidéos, podcasts, version anglaise…  Toutes les contributions sont les bienvenues, tous les encouragements, les likes, les partages, les commentaires, les relais, seront appréciés 😉 Plus d’infos : https://fr.ulule.com/happyjob/

Cet article est extrait de notre hors-série #3 : téléchargez notre hors-série #3 “Le bonheur, c’est les autres !”

Au sommaire : des conseils pour mieux communiquer et prendre soin les uns des autres, des bonnes pratiques pour (re)créer des liens, des clés pour les managers, des témoignages de collaborations réussies, des astuces pour entretenir une bonne ambiance au quotidien… Le tout assaisonné de confiance, de reconnaissance et de bienveillance.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares