Trouver sa voie n’est pas chose aisée. Peur de l’inconnu ou du regard des autres, méconnaissance de certains secteurs ou métiers, pression de l’extérieur ou de soi-même…Autant d’arguments qui poussent parfois à ne pas se poser les bonnes questions, voire à faire marche arrière et rester dans un confort inconfortable. Voici quatre clés pour vous aider au mieux dans la quête de votre voie idéale.

  1. Acceptez le flou artistique du moment.

    Autrement dit, il faut accepter que vous ne sachiez pas où vous aller. Tout projet de transition démarre par cette phase d’inconnu qui peut être plus ou moins anxiogène. L’idée est ici d’accepter de sortir de son cadre habituel et de créer l’espace nécessaire pour faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles envies.

  2. Ouvrez le champ des possibles.

    Autorisez-vous à rêver, ne voyez pas petit ! A ce stade, peu importe que l’idée soit réalisable ou non (la confrontation avec la réalité interviendra plus tard). Essayez de répondre à la question suivante : qu’est-ce qui me plairait réellement ? Qu’ai-je profondément envie de faire ?

  3. Imaginez votre vie idéale.

    Pour cela, nous avons inventé chez Oser Rêver Sa Carrière un exercice particulièrement pertinent : le carré de vie idéale. Il vous permettra d’y voir plus clair dans tous les compartiments de votre vie.

  4. Prenez du temps.

    Comme nous l’évoquions dans une précédente chronique, le temps est LA clé d’une reconversion réussie. Les reconversions ne se font que très rarement du jour au lendemain. Elles nécessitent de la maturation, de la préparation, des pas en avant, des pas en arrière, et donc du temps. Pour vous aider dans votre cheminement, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un tiers professionnel, neutre et objectif qui saura vous faire avancer et passer à l’action.

Allez, il n’y a “plus qu’à” !

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
Connaissez-vous votre ikigai ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici