Des solutions concrètes en faveur de l’équilibre vie pro-vie perso

photo-1518331647614-7a1f04cd34cf

En 2018, seulement 12% des salariés français étaient satisfaits de leur équilibre « vie pro-vie perso » d’après une étude menée par le cabinet de recrutement Robert Half. « Un enjeu sociétal », selon le lab RH, écosystème collaboratif autour de l’innovation RH, qui a récemment consacré une matinée à ce sujet en partenariat avec Up Coop. Quels sont les leviers d’action ? Quel(s) rôle(s) pour les entreprises ? Tour d’horizon de solutions inspirantes.

L’Oréal, entreprise pionnière

Pour Agnès Tallon-Negrevergne, Senior Talent Manager chez L’Oréal, le positionnement des RH est clé dans l’équilibre de vie des salariés pour savoir anticiper les besoins et adapter les solutions à chacun. L’entreprise est précurseur en matière de qualité de vie au travail et d’équilibre des temps de vie avec, notamment, la création du congé Schueller (du nom du fondateur de la société, il s’agit d’un supplément de quatre semaines au congé maternité légal), le « mercredi père et mère de famille » ou encore son site intranet « Kids » dédié à la garde d’enfants. Si le groupe a lancé un large panel de services tels que la conciergerie et l’ouverture de crèches, l’accent est aussi mis sur les solutions en faveur d’une meilleure organisation du travail. Quatre axes d’amélioration ont donc été initiés :

  • Flexibiliser le travail : il est possible de pratiquer le télétravail quatre jours par mois de manière non figés, avec l’accord amont du manager. Le quatre cinquième est également proposé aux parents.
  • Favoriser la déconnexion : suite à une enquête interne, le sujet des emails a été identifié comme une source de stress. Une charte a également été lancée, puis associée à un nouveau fonctionnement interne : si un salarié envoie un email en dehors des horaires affichés, un message automatique lui est envoyé disant qu’il ne peut attendre de réponse avant la « réouverture ». Une manière douce d’éviter le blocage des serveurs.
  • Encourager la cohésion sociale : pour ceux qui ont besoin de plus de jours de congés (maladie, handicap…), une cagnotte type « pot commun » est organisée en interne pour céder ses jours off.
  • Optimiser les réunions : création d’une charte pour communiquer sur les bonnes pratiques à suivre pour l’organisateur (ordre du jour, temps, horaires à respecter…).

Les initiatives en faveur de l’équilibre sont donc nombreuses mais le grand défi réside dans le changement de perception et l’appropriation de ces nouvelles pratiques. Agnès Tallon-Negrevergne insiste sur le rôle des RH dans l’accompagnement des managers, notamment des femmes, car beaucoup hésitent : « le 4/5, est-il un frein à la carrière ? », «  Que vont penser les autres ? ». « Notre rôle est de créer une culture de la diversité, plus inclusive, et d’accompagner les managers dans la gestion des équipes aujourd’hui plus complexes. »

Have you met Jammy ?

Meet Jammy est une solution qui permet de réduire le temps des réunions. L’application exploite les données afin d’identifier les sources de perte de temps et construit un plan d’action individualisé. Des outils pour que chaque collaborateur deviennent acteur de réunions plus courtes, plus efficaces et plus collaboratives.

Zoom sur les aidants : comment mieux les accompagner au niveau professionnel ?

Dominique Thirry est la créatrice de l’association Juris Santé. Le but ? Mieux accompagner les patients, les aidants et les managers dans la gestion d’une situation exceptionnelle (maladie, handicap, etc.). Qui sont les aidants ? Des personnes qui doivent venir en aide à une personne proche, ce qui risque d’affecter leur vie professionnelle, de manière permanente ou non. Quelques chiffres clés : 56% des aidants sont des femmes, 96% des aidants salariés veulent conserver leur travail mais 88% ne parlent pas de leur situation à leur hiérarchie. Pourtant, la prendre en compte est essentiel pour l’entreprise car les impacts humains et organisationnels sont réels : problèmes de santé, perte de confiance en soi, repli sur soi, démotivation… L’entreprise peut agir à quatre niveaux :

  • Identifier les besoins en détectant les signaux faibles et faciliter l’écoute : relais, médecin, managers…
  • Apporter de l’aide grâce à un aménagement du temps de travail et une flexibilité des horaires
  • Proposer des services QVT : chèque CESU, conciergerie, aide juridique, médecine du travail…
  • Former les managers : les sensibiliser à ce type d’accompagnement, les former à la gestion des émotions et aux postures à adopter.

Dominique Thirry insiste sur le nécessaire changement de regard à porter sur ces personnes qui s’avèrent être des atouts pour l’entreprise grâce à des compétences développées par leur expérience : sens du collectif, entraide, écoute, empathie… les indispensables soft skills du XXIe siècle.

Parentalité : quelles actions proposer avant et après la naissance ?

Aujourd’hui, la maternité est trop souvent réduite à des coûts financiers et humains pour l’entreprise : absentéisme, arrêts pathologiques, arrêts de travail à répétition, burn-out maternel, démotivation, perte de talents… Comment mieux l’appréhender ? Marine de Poncins a créé Les Prodigieuses, un cabinet de conseil qui accompagne les entreprises dans la mise en place de politiques RH plus inclusives, propose des solutions alternatives et une autre vision de la maternité au sein des organisations.

Les options possibles ? Flexibiliser les horaires, faire travailler les femmes sur des projets d’innovation, accompagner l’avant et l’après grossesse, développer une culture de la bienveillance et du respect de l’être humain dans sa globalité (travail, famille, vie sociale). Cette approche plus complète de l’individu est un levier d’attractivité notamment auprès des jeunes talents, en quête d’alignement.

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, parcourez nos hors-séries thématiques  et découvrez notre annuaire du bien-être au travail.

A lire aussi :
– 5 bonnes raisons de lire le guide pratique de la parentalité en entreprise
– “L’implication de l’employeur pour le bien-être au travail est indispensable”
– L’exercice du carré de vie
– « J’ai arrêté les mails le soir et les réunions après 18h pour aider mes collaborateurs à équilibrer leur vie »

Étiquettes : ,

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Diplômée de l’ESC Reims, Laure Girardot a 10 ans d’expérience en tant que consultante en change management, communication et ressources humaines. Aujourd’hui, elle est rédactrice pour Malt, Welcome to the Jungle, des cabinets RH et de recrutement. Elle est aussi la créatrice de la collection de livres bien-être et développement personnel pour les kids The Panda Family.
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares