« Travailler dehors rend plus créatif et permet de se concentrer »

laptop-notebook-working-outside

Quand on travaille dans un bureau, aux beaux jours, on regarde le ventilateur tourner et le soleil par la fenêtre en imaginant installer son ordinateur au milieu de la pelouse. Vous en avez rêvé ? Certaines boîtes l’ont fait !

« De plus en plus de gens nous demandent d’aménager leur terrasse », commence Laurence Vila, architecte chez Arch Design, spécialiste de l’aménagement de bureaux. « Avant, les espaces extérieurs servaient pour les pauses café-clopes, mais désormais les entreprises réinvestissent ces lieux. Pas toutes, bien sûr, mais cela se développe, dans la tendance du flex office. » Que ce soit avec quelques mange-debout, des canapés d’extérieur ou carrément des salles de réunion en plein air, le mobilier qui permet aux salariés de travailler dehors, et de s’aérer l’esprit, a le vent en poupe.

Des mentalités à changer

Chargée de l’accompagnement de la transformation au Crédit Agricole Centre Est, Anne-Marie Versanne a travaillé sur les espaces de travail de demain dans la banque. Elle n’a pas oublié les espaces extérieurs. Sur le campus de la banque à Champagne-au-Mont-d‘Or, au nord de Lyon, tous les collaborateurs ont été équipés de PC mobiles et peuvent désormais les connecter au wifi depuis le parc.

« J’avais lu pas mal d’études* sur le fait que travailler dehors augmente la créativité et diminue le stress, alors on s’est lancé » résume Anne-Marie Versanne. Quatre espaces ont été créés en dehors des bureaux : deux tables de réunions hautes, avec parasol et tableau blanc pour projeter des documents, et deux espaces plus informels pour se poser, ou organiser des discussions entre collègues.

« On a dû beaucoup communiquer en interne pour casser l’image de celui-qui-est-dehors-ne-travaille-pas-et-fait-des-pauses-qui-durent-des-heures », reconnaît la chargée de transformation. Mais après quelques réunions organisées en extérieur avec les directeurs eux-mêmes, les mentalités évoluent. « Quand il fait trop chaud, c’est difficile, mais au printemps, je voyais pas mal de collaborateurs sortir avec leurs ordinateurs, ou pour des discussions. Quand ils parlent avec quelqu’un d’une autre équipe, cela crée des synergies. Pour moi, ce n’est que du positif ! »

Du greendesking pour faire le plein de vitamine D

Ces nouveaux lieux de greendesking, comme disent les Anglophones, permettent des échanges différents. « En réunion, on sent que les gens sont plus réceptifs, une fois passé le stade de la découverte et des « coucous » à ceux qui passent », encourage-t-elle. « Ils participent davantage et le fait d’être dehors casse un peu les barrières du chef en bout de table. »

En outre, travailler en plein air permet de resynchroniser son organisme à la lumière naturelle, un bienfait pour le sommeil. Sabrine Manai acquiesce. Senior consultante chez Deloitte, la jeune femme sort régulièrement sur les nouvelles loggias extérieures de l’entreprise, aménagées dans la Tour Majunga, pour « s’aérer l’esprit », « prendre un bol d’air quand (elle) est un peu stressée », ou quand elle a « besoin de prendre du recul ». Résultat ? Elle est plus efficace ! « Je me concentre mieux que dans l’open-space où on est souvent interrompu par les collègues », note-elle. Pour Sabrine Manai, la devise « think oustide of the box » prend avec les bureaux extérieurs tout son sens : « travailler dehors permet de penser différemment et d’avoir de nouvelles idées, ça donne un petit plus pour créer ou innover », assure-t-elle. Alors une ou deux heures par jour, quand il fait beau, elle n’hésite pas : direction la terrasse pour faire le plein de vitamines D et de bonnes idées !

Une pratique qu’elle recommande donc à tous les salariés qui le peuvent. Et elle n’est pas la seule. « Depuis quelques années, j’aime beaucoup travailler en plein air en marchant quand je n’ai pas besoin de mon ordinateur, explique Tal Ben Shahar, célèbre professeur du bonheur à Harvard et auteur, entre autres, de Choisir sa vie. Cela permet de s’aérer l’esprit et de s’adonner à un peu d’exercice. » Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour vos prochains brainstorming et autres rendez-vous !

Des aménagements à prévoir

Les conseils de Laurence Vila, d’Arch Design, pour aménager un espace de travail sur votre terrasse ou dans votre jardin :

  • Un sol propre et lisse.
  • Des parasols ou stores pour mettre ses salariés à l’ombre
  • Une bonne connexion extérieure
  • Un mobilier adapté et confortable
  • Un peu de verdure, pour le bien-être
  • De l’éclairage pour ceux qui travaillent un peu le soir… ou pour les soirées barbecue de team building!

Mais surtout… bon courage à ceux qui travaillent dehors par tous les temps !

*Selon une étude américaine de 2011 menée par l’université de l’Oregon, un environnement de travail connecté à la nature réduirait jusqu’à 10 % l’absentéisme. D’autres chercheurs ont constaté en Suède une réduction de 25 % des troubles mineurs : maux de tête, picotement des yeux, dessèchement de la peau grâce aux espaces verts. En effet, les plantes humidifient l’air et captent la poussière. Alors travailler dehors, encore mieux qu’avoir des plantes de bureau ?

Pour ne rater aucune actualité en matière de qualité de vie au travail, inscrivez-vous à la newsletter de My Happy Job, découvrez notre annuaire du bien-être au travail et téléchargez notre premier hors-série dédié à l’innovation en faveur de la QVT.

A lire aussi :
12 rituels à instaurer pour mieux travailler en équipe
– « Ici, on peut travailler à l’air libre et même pieds nus, mais surtout, on gère son travail en totale autonomie »

Étiquettes :

Plus d'articles de la même rubrique:

De
Article Précédent Article Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares